Avouez-le, cela vous arrive aussi d’avoir envie d’un peu de luxe, de calme et de volupté, loin de la foule des grands jours ? Cela tombe bien, l’Orangerie, table tout juste ouverte dans l’enceinte du George V, est là pour ça.

Une vingtaine de couverts à peine ont ainsi pris place sous une verrière art déco culminant à 4 mètres et ouvrant sur le patio très joliment fleuri de l’hôtel. Voilà pour le calme. Le décor savamment dessiné entre mosaïque pastel et lanternes Lalique donnent à l’endroit des parfums de jardin frais impeccablement tenu. Voilà pour le luxe.

La volupté c’est dans les assiettes du très talentueux David Bizet qu’il faudra aller la chercher. Une cuisine de palace avec ce qu’il faut de raffinement et d’inventivité, de beauté dans la présentation et de maîtrise dans les saveurs. A l’image d’un cabillaud à la nacre d’une douceur extrême ou d’un ris de veau herbacé d’une étonnante profondeur accompagné de pommes soufflées (qu’on ne trouve plus à Paris) d’une croquante légèreté. Desserts de première fraîcheur à la parade, tout droit sortis d’un magazine de mode.

Service et tarifs dorés sur tranche. Mais bon, une fois n’est pas coutume.

Thierry Richard

 

L’Orangerie – Hôtel George V
31 avenue George V
75008 Paris
Téléphone : 01 49 52 72 24
Ouvert tous les jours
Menus : 95 € et 125 €
A la carte, compter entre 90 et 110 €