Entre Elizabeth II et les automobiles, c’est une grande passion, une histoire qui dure depuis plus de soixante ans. Et comme nous avons pu le voir la semaine dernière, le règne le plus long de la monarchie britannique est aussi celui des plus belles voitures royales. Cette semaine, Lilibet nous présente ses derniers modèles.

 

Les Rolls-Royce Phantom V «  Canberra » et « Canberra II » 

En 1960, la reine reçoit la nouvelle grande limousine de Rolls-Royce : la Phantom V. Plus vaste et moderne que sa devancière, elle sera produite à 516 exemplaires entre 1959 et 1968. Parmi les plus célèbres, outre celle de la reine, on compte bien sûr celle des Beatles, célèbre grâce aux motifs romanichels souhaités par John Lennon.

La Phantom V royale est carrossée par H.J Mulliner avec un toit surélevé, pour permettre au prince Philip et à la reine de garder leurs chapeaux, et vitré pour qu’ils soient vus de l’extérieur. Surnommée « Canberra », ses six mètres de long en font une auto imposante qui définira les places de stationnement dans Londres pour lui permettre de se garer. Pour pouvoir l’emporter avec elle en voyage à bord du Britannia, le yacht royal, la reine ira même jusqu’à faire installer des butoirs de pare-chocs amovibles sur la voiture.
Un deuxième modèle, dit « Canberra II », est livré au Royal Mews en 1961. Les deux voitures sont toujours propriété de la Couronne mais retirées du service actif en 2002. Aujourd’hui, elles coulent des jours heureux en exposition : l’une au Royal Motor Museum de Sandringham, l’autre à bord du Britannia, devenu un musée à quai à Leith, dans le port d’Edinburgh.

A noter qu’en plus d’une Phantom V, carrossée par James Young et servant de voiture de présentation du stand Rolls-Royce au salon d’Earls Court en 1963, la reine mère reçoit en cadeau, un an auparavant, une Phantom V Landaulette, qu’elle utilisera pour des circonstances officielles, tout en préférant ses chères Daimler.

 

 

Les Rolls-Royce Phantom VI

A l’occasion des 25 ans de règne, l’union anglaise des constructeurs automobiles, la très puissante Society of Motor Manufacturers and Traders (SMMT) décide de faire à Elizabeth II un cadeau royal pour son jubilé d’argent. En 1977, ils commandent à Rolls-Royce une nouvelle limousine destinée à devenir la voiture d’Etat, sur la base de la Phantom VI. Cette grande limousine, longue de plus de 6 mètres, est produite à 374 exemplaires entre 1968 et 1991. Livrée en 1978, la voiture de la reine est connue sous le nom de « The Silver Jubilee Car ». Reprenant la ligne de la Phantom V, avec une carrosserie toujours due à Mulliner Park Ward, elle est identifiable à l’avant par ses doubles optiques de phares et à son toit surélevé et vitré.

La voiture comporte quelques délicieux petits aménagements. A l’arrière, les deux sièges n’ont pas le même rembourrage ni la même dureté, de sorte que la reine, à bord, soit aussi grande que le Duc d’Edimbourg, son mari. Autre coquetterie royale, l’accoudoir central entre les deux fauteuils est une coiffeuse, qui renferme un miroir et des poudriers. Bien entendu, des commandes spécifiques permettent de régler la climatisation ou la radio, dont le lecteur de cassettes initial a été remplacé en son temps par un lecteur CD. A l’avant, un marche pied spécifique, installé sur-mesure, facilite le montage du blason royal sur le toit et de l’étendard. Car, si le feu de police bleu est permanent, la voiture ne porte le blason, qui peut être illuminé, et le « Royal Standard » que lors des sorties officielles. La voiture a aussi bénéficié de quelques soins mécaniques spécifiques par rapport à la Phantom VI « de série » : il dispose du moteur  V8 de la Silver Shadow II et d’une boîte de vitesse automatique spéciale, permettant à la voiture de rouler au pas lent lors des cérémonies, mais aussi de freins à disques sur les quatre roues, là où la version de base se contente encore de freins à tambours.

C’est à son bord que, le 6 mai 1994, François Mitterrand inaugure la première traversée de la manche par le Shuttle.

La voiture est toujours en service officiel. Le prince Charles l’utilise encore pour certaines occasions officielles. Elle fut utilisée dernièrement pour conduire Katherine Middleton à l’abbaye de Westminster lors de son mariage avec le prince William.

 

 

La Bentley State Limousine

A l’occasion du jubilé de 2002, Elizabeth II reçoit deux nouvelles voitures : deux exemplaires uniques, spécialement conçus pour la couronne, d’une limousine d’Etat moderne. Reprenant le châssis allongé d’un mètre de la Bentley Arnage, elle est équipée du V8 Rolls-Royce de 6, 75l turbocompressé et de l’Arnage R, développant plus de 400 chevaux. Peinte aux couleurs royales, elle en a tous les attributs habituels : blason, pavillon, feux de police et pas de plaque d’immatriculation. La mascotte de calandre est un lion, ou, lorsque la reine est à bord, une statuette de Saint-Georges. Cédant à la modernité, la voiture est également à l’épreuve des balles, avec un planché blindé antimines et une climatisation spéciale permettant, en cas d’attaque au gaz, de purifier l’air intérieur en circuit fermé. En janvier 2009, les deux Bentley State limousine ont été converties pour fonctionner au biocarburant, à la demande du prince Charles. Elles sont donc prêtes pour le prochain couronnement.

Frédéric Brun