Et de quatre ! Après sa table étoilée, Le Quinzième, et son bistrot, Le Chardenoux, Cyril Lignac ouvre, juste à côté de son restaurant germanopratin, « Aux Près », un nouvel établissement qu’il serait un peu réducteur de qualifier de « Bar ». Comptoir chic à la rigueur, car c’est bien ce qui saute au yeux quand on pousse la porte de ce « Bar des Prés », nouvelle adresse de la rue du Dragon : un immense comptoir en marbre moucheté d’ocre et de rose qui accueille facilement une quinzaine de gourmands.

On pourrait, bien sûr, opter pour les banquettes au motif plumes de paon et crâner un peu parce que l’actrice Sandrine Kiberlain déjeune à la table derrière, mais pour venir grignoter seul ou à deux, rien ne vaut le comptoir avec sa vue imprenable sur les maîtres sushis qui composent en live de petites assiettes à partager (ou pas) de makis à l’anguille laquée, de sashimis de daurade royale ou de sushis de thon gras (O-Toro).

On pourrait s’arrêter là, après avoir siroté une bière blonde maison, composée à quatre mains par le chef et par le fameux brasseur bio et artisanal Emmanuel Rey (qui officie en Vallée de Chevreuse à 40 kilomètres de la capitale), mais les chaises hautes sont diablement confortables et les lumières tamisées, enveloppantes, incitent à poursuivre encore un peu l’expérience. Bon, d’accord, la carte des créations nipponnes-friponnes aussi… La dorade marinée au yuzu de Kôchi agrémentée de mini croûtons dorés, fait mouche dès les premières bouchées. Dans la même veine, le carpaccio de Saint-Jacques, mariné aux kumquats et parsemé de coriandre, transporte loin, très loin du bitume parisien. Étonnante, la galette craquante de sarrasin au thon rouge, avocat et wasabi frais, redonne un peu de croustillant à l’affaire, tandis que le homard breton, lui aussi accompagné d’avocat et parfumé de shiso vert, joue la carte de la comfort food, enroulée dans une brioche. Pas forcément la préparation la plus percutante mais le lobster roll a ses aficionados. Et le mochi glacé à la mangue, cette petite douceur japonaise veloutée et frissonnante, met tout le monde d’accord.

Un cocktail en dessert ? On a beau être Grands Ducs, on reviendra le soir, en grands seigneurs, pour découvrir la sélection de 3 sakés du nord du Japon ou pour tester la carte des cocktails et plonger les lèvres dans un « Red Lips » (vodka Biala, tomate cerise, wasabi, jus de citron, jus de cranberry et baies roses) ou siroter un plus raisonnable Vanilla Sky (fruit de la passion, jus de mangue, sirop de vanille maison, lait d’amande).

Plus qu’un bar donc, un mix bien balancé entre comptoir à sushis, table fusionnante et cocktails bar. La petite musique est inclassable, mais elle prend. On se laisse charmer par l’accent indéfinissable de la carte voyageuse mais qui ne vous balade pas. Courte, lisible, elle vous guide en vous laissant la main. Est-ce cher ? Ca dépend de la longueur du voyage et de l’appétit, mais si l’on y prend garde, l’addition s’envole vite, les petites assiettes à partager oscillant entre 16 et 19€… Du coup, le menu déjeuner à 40€ fait presque figure d’affaire. Et puis ça ne mégote pas sur la qualité des produits, alors… On parie que vous y reviendrez à Saint-Germain-des-Prés ?

Bouillon dashi, chirashi et bol de riz

Alexandra Michot

Le Bar des Prés
25 rue du Dragon
75006 Paris
Tous les jours, midi et soir, de 12h à 14h30 et de 19h à 23h
Menu déjeuner à 40€, du lundi au vendredi
Réservation conseillée au 01 43 25 87 67