Le coupé haut de gamme a toujours incarné une forme de puissance sereine, de luxe tranquillement affirmé. Autant à l’aise devant un palace que sur la file de gauche de l’autoroute, ces gloires des 90’s sont aujourd’hui accessibles au commun des mortels pour vous procurer volupté et singularité. Seul leur entretien régulier et professionnel pourra vous rappeler leur passé glorieux et vous donner un goût de leurs plus belles performances.

 

Jaguar XK8, 1996-2006

Lancée en 1996, la silhouette féline de ce coupé 2+2, perchée sur des roues en 17, a marqué les esprits, la longueur de son capot n’étant pas sans évoquer la mythique E-Type . Si le XK8 partage sa plateforme avec la DB7 au traitement plus exclusif, il possède néanmoins une identité forte, dans la lignée de la production Jaguar, qui se bonifie avec le temps. Doté d’un V8 de 300 cv, compressé dans sa version R, le XK8 offre un très bon agrément de conduite. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une pure sportive. Elle a bien plus à offrir. L’entretien dans le réseau de spécialistes étant indispensable, vérifiez bien le pont et la boite de vitesse avant de passer à l’acte. Prix : de 12 000 à 20 000 €, disponible également en cabriolet.

 

Mercedes Benz CL500 (C215), 1999-2006

Seconde de la lignée des CL, la C215 se présente bien moins massive que celle qui la précède. Les lignes ont été allégées, comme l’auto qui perd 300kg et profite d’un dessin du pavillon particulièrement réussi. Riche en équipements et en aide à la conduite, filtrant bruits et sensations, les petites routes ne sont assurément pas sa destination première. Mais chacun son point de vue et sa philosophie de conduite. Mercedes a, par la suite, proposé des déclinaisons vitaminées sous le label AMG. Prix : de 7 500 à 15 000 €.

 

BMW Serie 8, 1989-1999

A sa sortie ce 2+2 ne ressemblait à rien de commun et, malgré des dimensions contenues qui le datent, il fait d’ailleurs encore son effet sur la route. Le temps semble en effet avoir peu de prise sur le coup de crayon de Klaus Kapitsa, avec cette face avant de requin que viennent souligner des phares escamotables.
La Serie 8 pâtit d’un positionnement compliqué à sa sortie. C’est une auto avec des promesses de GT alors que les aficionados de la marque attendaient plutôt une vraie sportive. En dépit du réel agrément du V12 (850), les spécialistes préfèrent le V8 (840), plus facile à entretenir et qui procure au final des sensations très proches.
BMW ne proposa pas de version M, mais Alpina se chargea de proposer des versions très affûtées.
Beaucoup de pièces spécifiques rendent son entretien onéreux, voire risqué. Si vous passez le pas, nous avons sous la main un spécialiste très recommandable en Ile-de-France. Il roule lui-même en 840. Prix : de 10 000 à 20 000 €.

 

Lancia Kappa Coupé, 1997-2000

Boxant assurément dans une autre catégorie que les modèles sus-cités, la déclinaison 2 portes d’une des berlines les plus sous-estimées de ces vingt dernières années n’en demeure pas moins un choix de connaisseur. Avec moins de 3 600 exemplaires produits, la Kappa Coupé vous fera rouler différemment.
Plaquage en ronce de noyer et cuir Poltrona Frau contribuent à rendre plaisant la vie à bord que viennent enrichir une habitabilité et un coffre généreux. Disponible en V6, c’est le modèle 20 soupapes turbo qui retient notre attention, offrant un couple et un dynamisme enthousiasmant.
Ce coupé propose des prestations largement au-dessus que sa cote de voiture d’occasion. Prix : de 5 000 à 7 500 €.

 

Cadillac Eldorado ETC, 1992-2002

Descendante d’une longue lignée prestigieuse remontant aux années 50, l’Eldorado 11ème génération est peu commune sur notre continent. Résolument américaine dans ses proportions et ses motorisations, l’Eldorado est une alternative intéressante aux coupés européens. Ses lignes, plus tendues, tranchent avec le dessin plus en rondeur de ses concurrents de l’époque.
Son V8, ultra robuste, vous permettra une conduite tout en souplesse sur le couple mais saura aussi répondre aux lourdes sollicitations de votre pied droit. Attention toutefois à ne pas trop martyriser la boîte.
Au volant d’une Cadillac ETC, vous adhérerez à une philosophie de conduite différente, plus en rondeur et sereine. Prix : de 5 000 à 15 000 €.

 

Jérôme Langlais