Longer la côte, de Los Angeles à San Diego en passant par « Frisco » après un détour par Death Valley, voire une éventuelle escale à Las Vegas. Tout ou presque a déjà été raconté sur le classique (et certes très excitant) road trip californien. Mais un peu plus au nord, la côte Pacifique américaine révèle d’autres pépites qui valent plus qu’un détour. Villes attrayantes, nature, gastronomie, belles adresses (…) : et si le nouvel Eldorado s’explorait désormais du côté de l’État de Washington et en Oregon ? Après une première étape à Seattle, notre voyage se poursuit avec un grand coup de coeur pour la frémissante (et gourmande !) Portland.

C’est un fait : dès qu’on y pose l’orteil, on ressent un « truc » dans l’air, quelque chose de différent. Il y a dans cette ville une vitalité, une créativité, un potentiel qui semblent sans limite et que les locaux explorent, toujours avec sens du goût et qualité. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Portland observe depuis quelques temps l’afflux de californiens en mal du vent nouveau qu’ils étaient venus chercher à San Francisco. Un phénomène que les Portlanders n’apprécient pas toujours, mais qui prouve que leur cité est plus que jamais une des américaines du moment.

Encore confidentielle et alternative à souhait, la ville fourmille de bonnes idées qui, ce n’est pas pour nous déplaire, se traduisent avant tout dans l’assiette. Oubliez les clichés de l’Amérique junk food, des plats mal présentés ou accompagnés par une sauce à vous saturer le palais : ici, on ne badine pas avec la gastronomie. Aussi surprenante qu’immanquable, la première preuve que Portland sait flatter les becs fins se trouve dans ses fameux food carts. Quoi, des petits camions qui fument pour manger sur le pouce ?!? Oui, mais pas pour un mauvais hot-dog. À South East Division Street par exemple, impossible de ne pas être séduit par l’ambiance joyeuse d’un parking aménagé comme un beer garden avec tables et guirlandes lumineuses autour desquelles on retourne plusieurs fois commander des spécialités hawaïennes, coréennes ou mexicaines (…).

Think local, act…local

À quelques pas de là, d’autres adresses tout aussi savoureuses mais plus cosys valent le coup de fourchette. Mais plutôt que de dresser une liste des best in town quasiment impossible à honorer (il vous faudrait un bon mois), la vraie bonne idée est visiter city of roses pendant le FEAST Portland. Point fort de cet événement qui permet de découvrir la ville à une période (mi-septembre) où les visiteurs se font moins nombreux tout en profitant encore de la douceur du climat : rencontrer, échanger, et déguster les spécialités de ceux qui font de Portland une nouvelle place forte de la gastronomie, à la fois inspirée et inspirante.

Le festival est également un moyen de comprendre à quel point la ville et ses alentours se suffisent à eux-mêmes. Car s’il y a un sacerdoce que les habitants se plaisent à revendiquer, c’est celui de bien manger et boire tout en restant local. Légumes, viandes, bières (Portland compte 70 brasseries, un record mondial !), il est presque déroutant de constater que tout s’inspire de la créativité et du talent d’une ville qui voue un culte au bio et à l’organique fait maison. Une obstination qui se vérifie jusque dans les étals du génial Portland Farmers Market, où trouver un champignon sorti de terre à plus de 100km semble mission impossible. Un constat pas si étonnant pour une ville qui est l’une des premières du pays à avoir fait de l’écologie une priorité (quel bonheur – et quelle classe – d’arpenter les rues avec le vélib’ local). Réputée pour son ouverture d’esprit et son hypertolérance, il règne à Portland une atmosphère bien particulière. Cette façon d’inventer sans cesse avec une énergie grisante fait de la ville un grand laboratoire du nouveau cool qui emporte tous ceux qui ont la bonne idée d’y faire escale.
Un tempo à suivre de très près tant il paraît inéluctable que Portland devient une place de plus en plus influente…

Damien Guillou (texte et photos)

 

Carnet de Voyage

UNE AGENCE

Vous souhaitez partir sereinement et vous faire conseiller par des spécialistes des Etats-Unis qui sauront vous aiguiller pour un séjour très Grands Ducs ? Les Travel Designers de BY CDM se feront un plaisir de bâtir pour vous un voyage sur mesure. Le (grand) sourire en prime.

BY CDM / 01 86 95 97 81

 

UN SITE ET DES BONS CONSEILS

Duxin Com – Office de Tourisme de Portland en France
N’hésitez pas à contacter directement Olivier Barthez (olivier@duxin.com), qui connaît et apprécie Les Grands Ducs.

 

BALADES ET DÉCOUVERTE DE LA VILLE

Sachez-le, Portland a tout fait pour que vous la visitiez en vélo. Dès votre arrivée, on vous incite donc à enfourcher un BIKETOWN pour profiter des pistes cyclables et passer comme bon vous semble d’une rive à l’autre de la Willamette River. Nos incontournables ?

Le quartier de Division, les sympathiques artères comme North Mississippi Avenue et North East Alberta pour prendre le pouls de la ville et de sa créativité, les flâneries et le shopping (voir ci-dessous). Pearl District, pour observer la transformation d’un ancien quartier industriel devenu cossu, où fleurissent les galeries d’art.

Portland Farmers Market : pour comprendre que les Portlanders font du bien manger une priorité et respectent à le lettre le principe « de la ferme à l’assiette ». On recommande aussi pour la fraîcheur des produits, les discussions avec les producteurs de la région, et le sandwich deluxe (entre autres) du Pine State Market qui vous remettra d’aplomb après un vendredi soir enflammé.

Portland Japanese Garden : pour s’apaiser, prendre un bol d’air et de bonheur, découvrir une facette plus huppée de la ville avec les maisons attenantes au Washington Park. Bref, pour se faire du bien.

Portland Art Musem : pour admirer les tableaux de quelques icônes de la peinture, découvrir l’art de l’Empire du Milieu, et pour Rodin qui y est mis à l’honneur jusqu’au 16 avril.

 

DORMIR

Hotel Monaco : très bel établissement. Des chambres de la taille d’un appartement, des lits de la taille d’une pièce. Un hôtel avec des standards américains donc, le charme est le confort en plus. Le personnel est aux aguets, toujours avec discrétion. On y a apprécié, à l’heure de boire un verre, les duos piano-voix dans le superbe salon près de l’accueil et (détail important au États-Unis) la possibilité de laisser la clef de notre carrosse aux voituriers. Une adresse parfaite pour un séjour durant lequel on veut se sentir chez soi.

Ace Hotel : une vraie bonne idée pour qui souhaite s’imprégner de l’atmosphère de la ville, même durant ses songes. Chaque chambre a sa propre déco, généralement signée par des artistes du coin. Même combat pour le petit-déjeuner où vous découvrirez quelques produits locaux.

 

MANGER / S’ENCANAILLER

Commençons par un must go, pour déguster un cocktail ou un vieux spiritueux dans une ambiance très Grands Ducs : Multnomah Whiskey Library. Grandes tables et lumières de bibliothèque, fauteuils en cuir confortables, briques, salon privé réservable pour les membres qui peuvent y conserver une bouteille à leur nom (…). On a fait plusieurs passages dans ce lieu tellement on s’y sentait bien, à siroter une précieuse mixture tout en admirant le spectacle des serveurs grimpant sur de grandes échelles pour piocher parmi les centaines de bouteilles qui décorent le bar. Un adresse d’exception, tout comme le Green Room (au rez-de-chaussée).

On poursuit en se répétant un peu : il ne faut pas quitter Portland sans être allé humer l’ambiance des food carts. Preuve que l’on parle bien de street food deluxe, le succès du Pok Pok, où du beau monde s’affaire, et qui a ouvert quelques antichambres à New York et L.A. Mais honnêtement, n’hésitez pas à tester les adresses dont on parle moins, vous ne serez jamais déçus. Toujours à SE Division Street, s’attabler chez Ava Gene’s est là aussi la garantie d’une belle découverte à l’accent italien. La soirée peut allégrement se poursuivre dans le quartier, avec quelques verres à la Southeast Wine Collective (où l’on presse les grappes du coin !). Pour ponctuer en beauté, passage obligé au Doug Fir Lounge, où le frenchy rencontre toujours son petit succès… Plus calme et en terrasse, testez donc une des nombreuses bières oreganaises au Victoria Bar, du côté de North Albina Avenue.

Et on conclut par un dernier rappel : pour un bel aperçu de le scène culinaire qui enthousiasme la ville et la région, rendez-vous au FEAST Portland. Quelques-uns de nos coups de coeur : les fines mousses de Wildmer Brothers Brewing, le boeuf wagyu de Durham Ranch, les fromages d’Oregon Cheese Guild, les folies glacées signées Ruby Jewel (on s’arrête là, la liste est trop longue…).

 

BOUTIQUES / ACCESSOIRES / BIEN-ÊTRE

Le shopping à Portland est un petit plaisir masculin qu’il ne faut pas se refuser. Et on ne fait pas ici référence à la TVA inexistante dans l’État de l’Oregon, mais bien à quelques adresses où s’habiller et s’équiper est un bonheur. Là aussi, l’estampille locale n’est jamais bien loin…

Tanner Goods Flagship Store : du style et du 100% Portlanders. Coup de coeur assuré à minima pour les accessoires de la marque (sacs, porte-cartes en cuir etc.). On a aussi totalement craqué pour les mugs en céramique de Mazama Wares.

Danner : large choix de bottines et de boots, pour la ville ou la montagne. On s’y chausse dans une ambiance hipster avec juste ce qu’il faut.

Poler : vous trouverez dans ce flagship situé à Downtown de quoi vous équiper sérieusement pour vos escapades escarpées dans l’Oregon et ailleurs.

Bridge & Burn : des vêtements designés à Portland, une fois de plus. Bon choix de chemises.

Rudy’s Barbershop : l’adresse de SE Division Street attire l’oeil de loin. Accueil très à la cool, même si vous avez le cheveu hirsute.

Langlitz : un paradis et un repère pour les routards à deux roues depuis 1947.

Glady’s Bikes : un peu encombrant pour embarquer dans l’avion du retour, le vélo que vous ramènerez à votre chère et tendre (la boutique est tenue par des filles, et vend des vélos pour les filles) fera son petit effet. Bonne adresse pour quelques ajustements et réparations by the way.