« Toute la pluie tombe sur moi » chantait Sacha Distel. C’est ce que vous fredonnerez sûrement certains jours des mois de mars et d’avril. Il va donc falloir s’abriter avec un peu de style. Heureusement des vêtements adaptés existent et certains ont fait leurs preuves. Du Trench au Barbour en passant par le ciré, notre sélection de 5 vêtements pour affronter l’humidité en gardant sa cravate au sec.

 

Trench ou Mac ?
N’est pas Le Samouraï qui veut ! Alain Delon magnifiait le Trench dans le film de Melville mais pas vous ! Si vous aimez ce produit venu des guerres de tranchées, alors portez-le ajusté, de préférence sans veste dessous, pour éviter de ressembler à un tueur à gages. Sa version droite appelée le Macintosh ou Mackintosh comme le nom du tissu imperméable utilisé, se portera plus facilement sur votre complet veston à condition qu’il soit court et près du corps pour ne pas passer pour notre cher inspecteur Clouseau.

Un authentique ? Chez Mackintosh bien sûr. Oubliez Burberry, trop cher pour ce que c’est aujourd’hui. Préférez Uniqlo qui travaille chaque année un Trench ou un Mac pas mal du tout pour une centaine d’euros.

 

L’éternel Barbour
Nous vous avons tout dit sur cette pièce huilée qui sent bon la campagne anglaise et le Range Rover Classic. On l’aime mais usée et salie. Et on pourrait même la porter sur un costume de flanelle ! Aucune imitation possible, rendez-vous chez Barbour. Point.

 

La M65 technique
La bonne vieille field jacket du Vietnam est proche du Barbour en terme de style mais sans son tissu gras. On trouve aujourd’hui des versions en tissu déperlant ou imperméable pour la porter par mauvais temps en ville. Pratique en deux roues. Disponible chez Cadot – que vous connaissez, 🙂 – seule marque française utilisant du tissu Ventile®, chez Aspesi et Fjällräven.

 

Le manteau capuche
Attention, produit mode ! On trouve aujourd’hui beaucoup de manteaux résistants à la pluie qui se parent d’une capuche. Syndrome Star Wars ou évolution de la parka militaire d’hiver. A manier avec précaution. Faites un saut chez colette et L’Eclaireur, vous devriez trouver.

 

Le nouveau ciré
Succès de ces deux dernières années, on ne compte plus le nombre de hipsters à vélo couverts d’une cape orange ou kaki en caoutchouc. Rains et Stutterheim en ont fait leur fortune. Et c’est pas mal ! Les nostalgiques de Perros-Guirec risquent de grincer… Disponibles sur les sites web respectifs des deux marques et au Bon Marché.

 

Vous pouvez aussi regarder du côté des parapluies… Version française avec le parapluie de Cherbourg ou milanais avec l’élégant Francesco Maglia qui porte haut et fort la tradition du savoir-faire tout italien.

Couvrez-vous, ça peut encore tomber !

 

Guillaume Cadot