C’est sûr, de jolies courbes font se tourner bien des têtes. Mais, au quotidien, n’est-ce pas la beauté intérieure qui compte ? Nous parlons de voitures, au fait. De tableaux de bord, pour être plus précis. Dans ce domaine aussi, il y en a pour tous les goûts : minimalistes, ostentatoires, rigoureux, fantaisistes… L’important étant qu’une automobile ne nous fasse jamais regretter les longues heures que l’on passe à son bord.

 

Lotus Elite – entre 80 000 et 120 000 euros
« Light is right », la célèbre devise de Colin Chapman, le créateur de Lotus, s’appliquait également aux intérieurs de ses voitures. Reprenant le profil stylisé de la voiture, le tableau de bord de la Lotus Elite, première du nom, est une merveille d’équilibre et de sobriété.

 

 

Facel Vega HKII– entre 200 000 et 400 000 euros
La planche de bord des Facel Vega est bien faite d’une tôle d’acier… Mais entièrement peinte à la main façon « loupe d’orme ». Le genre de raffinement qui appartient au passé, tout comme le luxe automobile à la française, dont la fabuleuse HK II fut, en quelque sorte, le chant du cygne.

 

 

Aston Martin Lagonda – entre 60 000 et 120 000 euros
Aussi spectaculaire dedans que dehors, la Lagonda Série II de 1976 est la première automobile équipée d’un tableau de bord à affichage digital et de boutons sensitifs. Une certaine idée de l’enfer, au regard de la fiabilité électronique des voitures de cette époque. Aujourd’hui comme hier, on admire tout en priant pour que cela fonctionne.

 

 

Spyker C8 – entre 150 000 et 300 000 euros
La palme du baroque est attribuée à la Spyker C8 Laviolette, confidentielle voiture de sport néerlandaise produite depuis l’an 2000. On frôle l’indigestion de cuir matelassé et d’aluminium bouchonné, mais l’ensemble n’en reste pas moins une belle pièce d’artisanat. Le volant mérite un prix à lui seul.

 

 

Jaguar XK8 – entre 10 000 et 20 000 euros
Nonobstant son gros volant bien moche façon « Nineties », l’habitacle de la première Jaguar XK8 est tout à fait conforme à l’idée que l’on se fait d’un intérieur anglais. La ronce de noyer servie à profusion n’a pas son pareil pour réchauffer une atmosphère. Au cours actuel du modèle, on en a pour son argent.

 

 

Lancia Thema 8.32 – entre 10 000 et 20 000 euros
Ce n’est pas le moteur Ferrari de la berline Lancia qui nous intéresse, mais son intérieur dont le cuir pleine fleur s’étend jusqu’au tableau de bord et au volant. Signée Poltrona Frau, grande maison de mobilier turinoise, la noble matière est associée au bois verni mat pour un résultat qui excelle dans l’art du cache-misère. Pour ceux qui savent.

 

Bertrand Waldbillig