Cela pourrait passer pour un cri du cœur, voire un pamphlet anti-rosé mais la réalité est beaucoup plus nuancée. Certes nul ne peut contester que les premiers rayons du soleil invitent à voir la vie en rose, mais ce n’est pas un hasard si les grands amateurs de vins chérissent les blancs. Au-delà des « grands blancs » des terres rhodaniennes, burgondes ou encore de la Marne, et parce qu’été rime surtout avec minéralité et envie de se désaltérer, revue de détails de blancs à la personnalité bien trempée avec 10 vins de soif et surtout de plaisir à moins de 20€.

 


Muscadet La Louvetrie – Domaines Jo Landron
On a trop longtemps boudé Muscadet, trop acide, trop citronné… Sur les fruits de mer on lui a préféré les appellations nobles, Sancerre, Chablis…Pourtant avec des vignerons comme Jo Landron, cette appellation pourrait vite retrouver « le melon » (nom de son cépage) tant la qualité des vins n’a rien à envier aux voisins de la Loire. De la fraîcheur à l’état pur, les huîtres et le bar au beurre blanc (on est en pays nantais) lui disent merci et nous aussi.

 

 


Anjou blanc – Domaine Mosse
Il y a des vins qui vous font saliver à la simple vue de l’étiquette. Celui-ci est de ceux qui font trembler votre verre à 11h du matin, de retour du marché: tout en fruit et en tension, salin, il chatouille la langue, un vrai grand chenin qui s’accommodera d’un plan bulots-mayo, mais qui rend heureux dans son plus simple appareil, juste pour la soif !

 


Menetou-Salon – La Tour Saint Martin « Honorine »
Qui ne connaît pas le sémillant Bertrand Minchin et ses chemises fleuries rate quelque chose : un personnage haut en couleurs doublé d’un des plus jolis vinificateurs de Sauvignon du pays berrichon. Les vins de Bertrand sont à son image, dynamiques, affables et ils vont droit au but. Honorine est la cuvée de tête, elle fait la part belle au Sauvignon mais le reste de la gamme est tout aussi enthousiasmant.

 


Picpoul de Pinet Villa Blanche– Calmel & Joseph
En voici un joli nom d’appellation, rieur, jovial, gourmand. L’étang de Thau, le soleil blanc languedocien et la rouille sétoise qui mijote doucement sur le feu…Picpoul de Pinet c’est avant tout le nom d’un cépage, c’est floral et ça sent un peu l’iode, le terroir bercé par la méditerranée, c’est du genre incisif et franc du collier, à l’image des géniteurs, lancés il y a 20 ans dans l’aventure du négoce languedocien. Attention, un verre de picpoul en appelle un autre, ça tombe bien, la rouille est enfin prête…

 

 


Côtes Catalanes « Synthèse » – Riberach
Ciselé, charmeur, délicat, « Synthèse » représente l’expression la plus juste des « enfants du pays » – macabeu – grenache blanc/gris – carignan blanc/gris. Même si on flirte avec l’Espagne et que l’on sent dans le verre l’accent du sud, c’est la fraîcheur qui l’emporte donnant ce petit goût de revenez-y. Idéal avec des légumes du soleil infusés à la verveine, un loup grillé au fenouil, sans le voir venir, la bouteille touche à sa fin, c’est glouglou comme on dit !

 


Les Baux de Provence – Château Romanin
Parler de vins d’été sans évoquer la Provence c’est un peu comme avoir la caravane sans l’auto. La Provence n’est pas qu’une terre de rosé, loin de là. A Château Romanin, cela représente une part infime de la production des vins de l’ère géographique des Baux de Provence et on aurait tort de s’en priver.  A dominante de rolle, sa robe évoque le soleil à son zénith et sa bouche l’agrume dans sa fraîcheur, il manque juste la vue sur les Alpilles et on s’y croirait !

 

 


Bouzeron – A&P de Villaine
L’aligoté, encore un cépage mal aimé et trop souvent sacrifié sur l’autel du kir pour faire passer son côté vif qui faisait tordre le nez et grincer les gencives. Quelle gageure ! Une seule appellation lui rend les honneurs : Bouzeron… si bon nombre de producteurs élaborent des aligotés de franche et belle facture, la star locale est celui d’A&P de Villaine (oui, le Monsieur de la Romanée Conti). Nerveux et aromatique à souhait, il trône sur les tables canailles comme à la Régalade, Bruno Doucet ne s’y est pas trompé !

 


Mâcon Chardonnay– Bret Brothers
Ça sonne un peu « cow-boy » comme nom, les Bret Brothers. C’est sur les terroirs de la Bourgogne sud que la fratrie élabore des Chardonnays bien ficelés tant à la propriété familiale de la Soufrandière, qu’au travers de leur négoce où ils valorisent les plus jolies parcelles du coin en version dentelle. Qui peut le plus peut le moins, le Mâcon Chardonnay, un vin plaisir, ouvre le bal de la gamme et encourage à découvrir le reste.

 


Auxerrois Vieilles Vignes – Domaine Paul Blanck
Tout est grand au Domaine Paul Blanck, le grand et chaleureux Philippe, les grands crus Schlossberg et Furstentum qui font de cette maison familiale l’une des plus intéressantes et attachantes des terroirs alsaciens. Au milieu de la « collection maison » un outsider très désirable qui fait mouche à l’apéritif, l’Auxerrois Vieille Vignes. Une robe jaune or, un nez floral qui donne à ce pinot d’Auxerrois une autre perspective sur l’Alsace et s’acoquine à merveille avec le fumé – cochonnaille ou poisson.

 


Vinho Verde Silex – Vinibio
Seul petit étranger de la sélection et invitation au voyage avec le blanc iconique du Portugal, le vinho verde ! Nerveux, parfois même perlant, ce joli vin produit dans la région nord du Portugal saura vous rappeler vos dernières vacances au pays sans vous coller le saudade. Silex s’exprime toute en finesse et légèreté, un indice pour présager de sa fraîcheur et donc de sa buvabilité, fruit du travail qualitatif mené par un groupement de producteurs engagés.

 

 

 

 

Laurène Bigeau

 

Beaucoup de ces vins sont encore disponibles en 2015 à la vente, les 2016 ne devraient pas tarder à être mis sur le marché
Muscadet La Louvetrie – Domaines Jo Landron
Millésime 2015 : 10,20€ 
Anjou blanc – Domaine Mosse
Millésime 2015 : environ 20 € 
Menetou-Salon – La Tour Saint Martin « Honorine »
Millésime 2014 : environ 19€ 
Picpoul de Pinet Villa Blanche– Calmel & Joseph
Millésime 2016 : environ 10€  
Côtes Catalanes « Synthèse » – Riberach
Millésime 2015 : environ 15€ 
Les Baux de Provence – Château Romanin
Millésime 2016 AOP : environ 20€  
Bouzeron – A&P de Villaine
Millésime 2015 : environ 19€ 
Mâcon Chardonnay– Bret Brothers
Millésime 2015 : environ 19€ 
Auxerrois Vieilles Vignes – Domaine Paul Blanck
Millésime 2016 : 14€ 
Vinho Verde Silex – Vinibio
Millésime 2015 : environ 12,5€