Caressez, le temps d’une lecture, un rêve californien baigné du parfum des années 50… Reconnaître un lieu d’habitation sorti de l’imagination de John Lautner parmi quelques réalisations de la même période n’est pas très compliqué. Non pas parce que ses réalisations forment une esthétique commune (bien au contraire) mais du fait de leur avant-gardisme déroutant pour l’époque.

Disciple émérite d’un Frank Lloyd Wright désormais iconique, il fut formé à l’architecture aux côtés des meilleurs de son temps, marchant très vite dans les pas de son maître quant au développement du modernisme californien, loin d’imaginer qu’il rayonnerait tant à travers le monde.

La plupart des ouvrages réalisés durant sa carrière ont depuis souffert de modifications souvent partielles, parfois totales, heureusement rattrapées ces dernières années par quelques hommes et femmes passionnés par ces témoignages peu communs de l’architecture moderne. Désormais noyées dans des rues résidentielles souvent discrètes, certaines des réalisations de Lautner sont devenues au fil du temps victimes de leurs emplacements géographiques idéals. Découvrez cinq de ses réalisations, aussi différentes qu’incroyables…

Harpel House

Construction : 1956
Commanditaire : Willis Harpel, présentateur radio
Actuel propriétaire : Mark Haddawy, fondateur de Resurrection, temple du vêtement vintage
Localisation : Los Angeles

Mark Haddawy collectionne l’art mais aussi les villas d’architectes, comptant à son actif près de 20 rénovations d’œuvres architecturales majeures. La villa Harpel en est, unique par sa sobriété, ne cherchant pas à imaginer le futur comme un temps dévolu aux extra-terrestres, mise en avant par des compromis esthétiques simplifiés. Elle est pourtant géographiquement très proche de la Chemosphere, son contraire en tous lieux, réalisation la plus connue de Lautner. Toujours dans la proximité, certaines photographies permettent d’apercevoir la maison Futuro, dessinée en 1968 par Matti Suuronen et devenue depuis une grande suite pour les invités de la villa Harpel.

Notre anecdote : Collectionneur, Haddawy l’est aussi dans le domaine de l’automobile. Nous lui connaissons d’ailleurs quelques joyaux tels qu’une Ferrari 250 SWB Berlinetta de 1961, une Porsche 356 de 1957 ou encore une Carrera RS 2.7 de 1973, toutes offrant une parfaite harmonie avec l’architecture des lieux.

 

Chemosphere

Construction : 1960
Commanditaire : Leonard Malin, ingénieur aérospatial ayant hérité du terrain
Actuel propriétaire : Benedikt Taschen, éditeur allemand
Localisation : Los Angeles

Spectaculaire villa de 4 chambres perchée au sommet d’une colonne creuse en béton, la Chemosphere est devenu un monument à part entière de la ville de Los Angeles, empreinte d’un véritable grain de folie. Autrefois reconnue comme la maison la plus moderne au monde, elle correspond à la vision stéréotypée du futur rêvé par nos pères. Décor de films, source d’inspiration des villas de références des plus grands jeux vidéo, elle interpelle par son esthétique semblable à l’idée que l’homme s’est toujours fait de la soucoupe volante. La Chemosphere apparait aujourd’hui encore comme un défi d’ingénierie par la pente de 45° à laquelle elle est adossée, dans une région qui plus est touchée par les catastrophes sismiques.

Notre anecdote : comble de la démesure, un funiculaire permet le trajet menant du garage à la villa.

 

Garcia House

Construction : 1962
Commanditaires : Russ Garcia, compositeur et musicien
Actuels propriétaires : John Mcllwee, directeur financier & Bill Damaschke, cadre sup. à DreamWorks
Localisation : les hauteurs hollywoodiennes

A l’image de la plupart des autres villas pensées par l’architecte américain, la Garcia House a connu son temps d’inattention à l’issu duquel elle fut en piteux état. Elle a aujourd’hui retrouvé son esprit d’antan, quittant les différentes adaptations commandées par de précédents acquéreurs et retrouvant ainsi son aura d’origine ; les propriétaires actuels ont fait un effort de fidélité à la pensée de Lautner tout en s’octroyant quelques modifications liées à l’évolution contemporaine ; réseaux, salles de bains… La villa Garcia se veut aussi vintage qu’actuelle.

Notre anecdote : La façade de la villa forme un œil, au même titre que le contour de la piscine.

 

Goldstein Residence

Construction : 1963
Commanditaires : Helen and Paul Sheats, respectivement artiste et médecin
Actuel propriétaire : James Goldstein, un homme d’affaires à l’allure de cowboy
Localisation : Los Angeles

La villa propose, comme au premier jour, une vue spectaculaire sur l’étendue de la ville. En 1972, lorsque Goldstein rachète la villa dans un état de délabrement avancé, il décide de travailler avec Lautner à sa rénovation et sa transformation selon les exigences de l’architecte. Ce travail cessera en 1994 par le décès de ce dernier. Le moindre détail provient donc du dessin de Lautner qui ne s’est pas arrêté à la conception de la maison et de son mobilier, dessinant également fenêtres, éclairage, tapis et autres fonctionnalités.

Notre anecdote : une fois les larges baies ouvertes, la maison se confond dans son environnement, laissant parfois entrer quelques colibris dupés par l’inhabituelle silhouette de l’habitation.

 

Stevens House

Construction : 1968
Commanditaires : Stevens
Actuel propriétaire : Michael LaFetra, producteur de films
Localisation : Malibu

La mer, à perte de vue, le large… Et, plus proche de nous, une longue plage bordée de villas, parmi lesquelles, fidèle à la réputation de son architecte, la villa Stevens se distingue indéniablement des autres. Sa forme, son esthétique avant-gardiste, son standing en font un pied à terre idéal. En marge de sa qualité de producteur, LaFetra est collectionneur de villas d’architecte ! A son actif, la rénovation de plusieurs maisons, notamment dessinées, entre autres personnalités, par Frank Gehry, Pierre Koenig.

Notre anecdote : La villa est actuellement en vente ! Mise à prix ? Près de $15.000.000.

 

Matthieu Coin
Crédits images et vidéos : Petrolicious, Iconic Perspectives, Cory Weiss, Elizabeth Daniels, Stefan Ruiz, David Lena, Raymond Meier, Patricia Parinejad, Tom Ferguson, Julius Schulman.