Né en 1929, le Concorso d’Eleganza Villa d’Este demeure l’une des étapes incontournables des amoureux de l’élégance et de la belle automobile. 

Seuls trois concours d’élégance au monde ont le droit de se disputer le trophée Best of the Best du groupe Peninsula Hotels, ceux de Pebble Beach en Californie, d’Hampton Courts en Angleterre et de la Villa d’Este du nom de l’hôtel éponyme sis à Cernobbio sur les bords du lac de Côme. Depuis l’an passé, Chantilly les a rejoint, ce qui devrait renforcer son attrait auprès des collectionneurs américains qui n’hésitent pas à envoyer leurs autos en avion pour l’occasion…

C’est dire si ces concours sont pris au sérieux par les collectionneurs, restaurateurs, marchands et amateurs, qui pour y exposer une automobile jamais vue depuis sa sortie de restauration, qui pour exhiber une sortie de grange, qui pour venir concilier son amour de la belle automobile et réaliser quelques achats chez RM Sothebys, le partenaire de l’événement.

51 automobiles et 70 motos étaient cette année à l’honneur, chacune dans des classes mettant en avant les qualités des autos, leur rapidité, leur historique en course ou une époque. Désormais racheté et organisé de main de maître par BMW Classic, le concours est chaque année l’occasion de dévoiler des prototypes du groupe. A l’honneur cette année le nouveau coupé Série 8, dans la droite ligne des coupés Grand Tourisme de la marque avec un design percutant, élégant et très proche de l’auto qui devrait être dévoilée sous son format définitif de série sous peu.

Mais beaucoup retiendront l’avant première mondiale de la Rolls Royce Sweptail, automobile unique fabriquée sur-mesure à la demande de son propriétaire souhaitant un dessin rappelant celui des yachts. Dans la lignée des autos réalisées sur commande dans les années 30, l’auto mêle les éléments iconiques de la maison, l’immense calandre, le spirit of ecstasy et des éléments inédits et innovants, notamment son arrière interminable inspiré des codes nautiques. Réputée vendue pour la somme de 12 millions de dollars, son propriétaire, Gatsby des temps modernes aussi discret que son compte instagram est populaire, n’a pas hésité à quitter la Villa d’Este par la route avant d’aller s’attabler à Annecy, dormir près de Lyon et filer à Bordeaux piloter sa McLaren F1 dans le rallye célébrant les 25 ans de l’auto !

Pour éviter les embouteillages du lac de Côme, on préférera le Riva en vue d’accéder aux deux endroits qui comptent : La Villa d’Este où sont exposées les autos le samedi, reines d’un jour circulant dans une foule chic et décontractée buvant du champagne et dévorant des club sandwich à mesure que les autos venues du monde entier déambulent devant le jury, la Villa Erba voisine ouverte au public ensuite. Les Américains tel Ralph Lauren venu une année exposer sa Bugatti Atlantic ont pour habitude de gagner mais en l’absence de star incontestable, bien difficile d’établir un pronostic sur le best of show.

La Coppa d’Oro, le prix du public, ne manque pas de décontenancer les vieux routiers des concours… Entre le prototype de la Ferrari 250 California, une Voisin unique, une splendide Aston Martin DB4GT Zagato ou encore une spectaculaire Fiat 8V par Ghia, on s’attend à voir le spectaculaire récompensé… Mais c’est une unique Lurani Nibbio, monoplace de 1935 ultra-profilée, restaurée et pilotée par le petit-fils du concepteur qui obtiendra le prix.

Outre les motos et les prototypes BMW mis en avant à la Villa Erba, la soirée du samedi est source d’une ferveur différente, celle des enchères de la maison RM Sotheby’s. Avec 58% de lots vendus et quelques records du monde, les spécialistes maison peuvent sacrifier au rite du Spritz non sans avoir travaillé dur tant le marché est devenu instable et ses tendances imprévisibles. Ainsi les supercars dont les prix ne cessent de s’envoler sont pour beaucoup restées non vendus, les avant-guerre pourtant réputées délaissées se sont pour la plupart bien vendues, la Bugatti Atalante prototype battant même un record du monde tout en restant en France…

Le lendemain, l’ensemble des autos sont invitées à rejoindre les pelouses de la Villa Erba. Si l’accès à la Villa d’Este est strictement sur invitation, la journée du dimanche est ouverte à tous moyennant un prix d’entrée (14€)… 7000 spectateurs peuvent ainsi admirer les autos, profiter du bruit envoûtant de la Ferrari Daytona Gr4, observer des américains un rien exubérants pousser l’ex-Maserati A6G/2000 GranSport de la collection Baillon souffrant d’un petit souci électrique, ou encore admirer des Australiens en Bentley avant-guerre décidés à inscrire des milliers de kilomètres supplémentaires à cette automobile unique.

Il faut attendre dimanche soir au terme du dîner de gala en smoking à la Villa d’Este pour connaître le Best of Show, ni plus ni moins que l’Alfa Romeo Giulietta SS prototype sortie d’une collection italienne réputée. Outre une montre unique offerte par Lange & Söhne à son heureux propriétaire, celui-ci aura le plaisir d’être invité à présenter son automobile au Quail dans le concours Best of the Best. Un choix inédit, couronnant une auto d’après-guerre modeste en proportions et aux formes sensuelles, qui marquerait peut-être une nouvelle ère dans les concours automobiles…

Etienne Raynaud
Photographies : Etienne Raynaud, Rémi Dargegen


Prochaine édition : du 25 au 27 mai 2018
Villa Erba, Largo Luchino Visconti, 4
22012 Cernobbio
T. +39 031 3491
Villa d’Este, Via Regina, 40,
22012 Cernobbio
T.+39 031 3481