Vous vous ennuyez chez votre belle-mère au bord de la piscine, dans le Lubéron ? En selle ! Cinq sorties d’une journée à deux semaines pour échapper aux fourmis dans les jambes et montrer que vous en avez sous la pédale.

Paris – Trouville
235 km
Dénivelé cumulé : 1800 m
Temps : 11 h 25

Avant, quand on était jeune, on partait de Paris le samedi soir en voiture de sport et on emmenait les filles en boîte à Deauville. Vingt ans plus tard, pour ne pas les perdre (les filles), on s’efforce de conserver la ligne en se lançant des défis sportifs idiots. Celui-ci est pas mal dans le genre, ou comment faire en une journée un trajet que vous pourriez faire en deux heures de train !

 Lyon – L’Alpe d’Huez
165 km
Dénivelé cumulé : 3996 km
Durée : 11h08

Bon, c’est pas gagné. Depuis Bourg d’Oisans, l’ascension est (déjà) de 14 km, avec une pente comprise entre 8 et 14%. Si vous ajoutez en sus les 150 km qui vous séparent de la capitale des Gaules, voilà une vraie étape du Tour et de quoi pavoiser à la rentrée entre bronzés des avant-bras.

N’est pas fou qui monte au Ventoux, est fou qui y retourne

Le Mont Ventoux
22,70 km depuis Bédouin
Dénivelé : 1622 m
Altitude : 1912 m

Sommet vu et revu à la télé dans tous les Tour de France, il est pris d’assaut chaque année par des milliers de cyclistes. Difficile, son ascension est particulièrement technique. Au point que, selon le dicton provençal, « n’est pas fou qui monte au Ventoux, est fou qui y retourne ».

Le Col du Glandon
73 km depuis Sainte Marie de Cuines
Dénivelé : 2100 m
Durée : entre 2h30 et 6h

Le nom est trompeur. Vous voilà prévenus, c’est l’un des plus costauds du massif de la Maurienne, avec 21,3 km d’ascension. La pente est irrégulière et en moyenne de 7%, mais la vue est sublime. Et la descente est exceptionnelle. A ne rater sous aucun prétexte.

La vélodyssée (Roscoff-Hendaye)
1250 km
Durée : difficile à connaître, personne n’en est jamais revenu !

L’Atlantique à vélo, c’est mieux qu’à la rame… Rejoindre le nord de la Bretagne et le sud du Pays Basque, en 14 étapes d’une journée, de 60 à 120 km sur des voies balisées, c’est possible ! Certains y consacrent même toutes leurs vacances… Sans doute des Européens convaincus ou des opposants au Brexit.

 

Aymeric Mantoux

 

Préparer sa sortie

France Vélo Tourisme
Vélodyssée