Les saisons passent dans ce coin du 9ème qui vit un temps fleurir un Atelier Rodier que nous aimions tant, aujourd’hui relégué au rang des souvenirs heureux. Le relais est désormais assuré de belle manière par une table aux accents végétaux, dans le nom (Orties) comme dans l’assiette, cornaquée avec exigence par le chef Thomas Benady (ex-Machine à Coudes à Boulogne).

On est sous le charme de ce décor champêtre, fleurant bon la vie de campagne aux accents chics version Kinfolk et qui semble tout entière pensée pour la beauté de photos instagrammées (couleurs claires, bouquets en nombre, grande table d’hôtes de bois brossé, sièges à la rigueur scandinave posés sur un carrelage ciré de maison de famille…) S’y glisser c’est quitter Paris, apaiser ses humeurs et ralentir les horloges.

Ici – on peut le regretter et cela nous arrive souvent mais il y a quelques exceptions – pas de carte ni de menu. Juste une formule unique, au déjeuner comme au diner, qui finalement colle assez bien avec l’idée de lâcher prise qui environne les lieux. On se laisse faire donc, mais sans crainte car le talent est toujours au bout de la fourchette.

Il commence par un petit « Pain soufflé au maïs, crème fraîche crue et œuf de truite » qui joue les avant-garde et prépare l’estomac aux plaisirs à venir. Ils ne tardent pas d’ailleurs ! Ce jour-là, une belle journée d’été, il prit tour à tour la forme d’une déclinaison de tomates (« Tomates, gelée de tomates, sorbet à la tomate, chips de tomates et pourpier d’été »…) mêlant fraîcheur et rondeur, d’un « Tartare de veau, au couteau avec jaune d’œuf basse température, aïoli, espuma de hareng et oxalys » conjugant terre et mer dans un bel équilibre et une mâche convainquante, une pièce maîtresse marine à la cuisson impeccable et aux légumes croquants (« Filet de chinchard, sauce hollandaise à l’oseille, purée de blettes, brunoise de concombre, salicorne et fleurs de courgettes, aneth et oseille »).

Terminus : « Sorbet persil-citron, meringue française, melon vert de Kalamata mariné au citron vert de Provence », à peine sucré, surprenant dans ses saveurs et très agréable au regard avec sa palette courant les nuances de vert.

Inutile de le préciser davantage, Orties est une de ces adresses dont on aime le talent, la surprise et, on allait l’oublier, la gentillesse d’un service en salle au calme bienvenu. Ajoutons en conclusion qu’au déjeuner le menu s’affiche à moins de 30 € ; c’est là, une des très bonnes affaires du moment.

Ne passez pas à côté.

 

Thierry Richard
(Texte et photos)

 

Orties
24 rue Rodier
75009 Paris
Téléphone : 01 45 26 86 26
Fermé dimanche, lundi  et mardi midi
Menu déjeuner en 4 services : 28 € (foncez !)
Menu diner en 6 services : 45 €
Verres de vin : 6 €
Métro : Cadet, Notre Dame de Lorette