Admettons-le d’emblée : les montres connectées peinent à séduire les amateurs de « vraies » tocantes, qui les relèguent volontiers au rang de gadgets électroniques. D’autres, et c’est leur droit le plus inaliénable, resteront quoi qu’il arrive insensibles au côté « instrument du dépassement de soi » mis en avant par la plupart des smartwatches. Cela dit, il faut savoir rester ouvert et curieux. Surtout quand une grande maison comme Louis Vuitton s’attaque au secteur. La nouvelle Tambour Horizon est dédiée aux voyageurs, et rien que pour ça elle mérite la plus grande attention.

© Bertrand Waldbillig pour Les Grands Ducs

Première bonne surprise : la taille de la montre, tout à fait raisonnable. Son boîtier de 42 mm de diamètre est d’ailleurs identique à celui de la Tambour Moon, reconnaissable à ses flancs incurvés vers l’intérieur. Ses finitions, remarquables, achèvent de donner à cette montre une valeur perçue inédite pour un objet connecté. Question look, c’est donc un sans-faute. Restera à choisir entre trois modèles (boîte en acier poli, satiné, ou PVD noir), et parmi 60 modèles de bracelets (dont la moitié pour hommes). Rien n’interdisant de s’en offrir plusieurs (à partir de 250 euros pièces), puisqu’ils sont interchangeables en un clic.

© Bertrand Waldbillig pour Les Grands Ducs

Fonctionnant sous Android Wear 2.0, la montre se dote de fonctions exclusives dédiées au voyage -thème de prédilection de la maison Vuitton, comme chacun le sait. La première, baptisée « My Flight », informe le voyageur en partance: horaire de son avion, précisions sur le terminal et la porte d’embarquement, indications de retard éventuel, nombre d’heures de vol restantes avant l’atterrissage, etc.

La seconde est la –géniale- intégration des informations contenues dans les fameux City Guide Vuitton. A la clé, les meilleures adresses de sept grandes villes désormais à portée de poignet, triées en fonction de l’heure (pour déjeuner, diner, faire du shopping…) et de son emplacement, grâce à la géolocalisation. Enfin une fonction synonyme de savoir-vivre ! Difficile de ne pas être séduit.

© Bertrand Waldbillig pour Les Grands Ducs

Last but not least, le cadran d’accueil de la montre est personnalisable à l’infini, en choisissant parmi les codes iconiques de la maison. Il peut ainsi s’agrémenter d’un motif Damier ou Monogramme, de bandes de couleur et bien sûr, de ses initiales. De quoi passer le temps dans un vol long courrier…

Bertrand Waldbillig

La Tambour Horizon par Louis Vuitton

Prix : entre 2300 euros (acier clair) et 2800 euros (PVD noir)