L’histoire

En 1970, on retrouve Louis de Funès dans le rôle d’Evan Evans, directeur d’une troupe de ballet qui mène ses danseuses à la baguette sur fond de musique pop, tenues colorées et histoires de cœur.

Le style

L’Homme orchestre est une comédie musicale qui sent bon le nanar des années 70. La bande son signée François de Roubaix nous joue du synthétiseur Moog à répétition, le scénario bancal sent bon la guimauve, avec ses pseudo-histoires d’amour et les costumes qui nous rappellent qu’Austin Powers n’a rien inventé…

Pourtant, on l’adore, ce film ! D’abord parce qu’il est un véritable ovni cinématographique dans la carrière de l’immense comédien français : son rôle de dictateur artistique paternaliste qui chante et danse est une performance dans laquelle on ne l’attend pas. Il en fait trop ? C’est ce qu’on lui demande.

Ensuite parce que l’histoire s’ouvre sur une course poursuite entre une Lamborghini Miura couleur Giallo Flay et une petite Fiat coupé 124 rouge, des hauteurs de Nice jusqu’à la Promenade des Anglais.

Enfin parce qu’on se replonge dans les années géométriques et colorées de la mode et du design : Courrèges pour les femmes, Cardin pour les hommes, Knoll pour l’habitat… La déferlante de cols roulés aux teintes flamboyantes qui habillent de Funès père et fils et la décoration de l’hôtel à Rome par Knoll ancrent cette comédie dans les années débridées de la création.

On retient quoi ?

Vous êtes plutôt voiture ancienne ? Préférez toujours les petites routes méditerranéennes, sinueuses et en contre-plongée que le bouchon du bord de mer.

Le col roulé, le vêtement fantaisie de l’homme ! Toutes les couleurs lui vont dès lors qu’il se marie avec un blazer ou une sport jacket. Rouge carmin, fuchsia, noir charbon, blanc craie, jaune bouton d’or ou camel, il s’imagine en Mérinos ou cachemire et fera de vous un élégant du week-end.

Dans un esprit très 70, on opte pour le combo col roulé / blouson en cuir ou en peau, comme le fils de Funès et son perfecto noir / col roulé rouge dans le film. On se rappelle aussi Jean-Paul Belmondo dans le film Le Casse en blouson de cuir brun et col moutonné avec un col roulé blanc craie. Tout une époque.

Guillaume Cadot