Le Musée Yves Saint Laurent, premier musée de Paris dédié à un grand couturier, ouvrait ses portes hier. Et sa visite nous a émus…

Dans les coulisses de la maison de couture

C’est un lieu intimiste, occupant les anciens locaux de la Maison de Couture puis de la Fondation Pierre Bergé avenue Marceau. La découverte du musée prend environ une heure et demie. Très didactique, ponctuée d’explications, de planches de collection et de témoignages vidéo de ceux qui y ont travaillé, la visite nous plonge au cœur du processus de création et dans l’ambiance des défilés. On s’y croirait !

Des savoir-faire et des collections uniques, à portée de main

La mode est à l’honneur cet automne : entre la grandiose et inratable exposition Dior aux Arts Décoratifs et les photos d’Irving Penn au Grand Palais, le Musée Yves Saint Laurent expose, de manière durable, quelques splendides créations du couturier : smokings, tenues exotiques, robes de soirée, une robe de mariée très Cocteau… Elles sont là, vivantes, à quelques centimètres de nos mains, qui brûleraient de caresser les broderies de Mesrine ou Lesage, les textiles imprimés d’Abraham, les plumes de Lemarié ou les bijoux éblouissants de Gossens. Hypnotique …

Un dialogue émouvant avec Pierre Bergé

Rien que le film vaut le déplacement : une quinzaine de minutes, des images en noir et blanc, l’histoire de la maison vue de l’intérieur, Saint Laurent raconté avec admiration et émotion par Bergé, et, en toile de fond, leur amour immense, qui a duré cinquante ans.

La reconstitution parfaite du Studio du Couturier

Une pièce très lumineuse, blanche, sobre ; un mur entier de livres, de boutons, de tissus ; des bureaux sur lesquels sont entreposés des broderies, des échantillons de couleur, des pense-bêtes, des téléphones ; tout est d’époque. Les anciennes collaboratrices d’Yves Saint Laurent ont été sollicitées pour positionner les objets à la place qu’ils occupaient lorsqu’elles y travaillaient. Au fond de la pièce, le petit bureau du Maître : ses lunettes, sa blouse blanche, ses crayons de toutes les couleurs. Il pourrait arriver à tout moment. L’émotion est tangible. Yves habite la pièce de sa présence absente.

Et ensuite ?

On dévore les livres présentés dans la Librairie du Musée. Et les mots de Pierre Bergé pour Yves Saint Laurent résonnent en nous : « j’ai voulu (…) mettre à jour mes souvenirs, te dire combien, au bout du compte, j’ai été heureux avec toi, grâce à toi, montrer, et j’espère l’avoir fait, ton talent, ton goût, ton intelligence, ta gentillesse, ta tendresse, ta force, ton courage, ta naïveté, ta beauté, ton regard, ton intégrité, ton honnêteté, ton intransigeance, ton exigence ».
C’est bouleversant.

Texte & photos Alix Capet


Réservez votre visite intimiste en dehors des horaires d’ouverture au public sur cultival.fr