Les tennismen chics s’habillent en Lacoste. Les golfeurs trendy ne jurent que par Ralph Lauren. Les cavaliers classiques font leurs courses chez Hermès. Et dans le vélo ? Chez qui s’équipent les amoureux de la petite reine qui ne comptent pas leurs sous quand il s’agit de choisir le plus confortable des cuissards ? Ils vont tous chez Rapha !

Fondé en 2004 par Simon Mottram, ex-consultant de l’industrie du luxe qui en avait assez d’être obligé de se déguiser en clown pour pédaler, Rapha a, en une dizaine d’années, conquis le monde du deux-roues non-motorisé chic et cher. Fini les maillots fluo faisant la pub d’une banque, d’un opérateur télécom ou d’un organisateur de paris hippiques. Ceux qui roulent équipés en Rapha sont désormais de vrais gentlemen riders au look soigné.

A l’image des marques de luxe dont il reprend les codes, Rapha a fait le pari de la distribution sélective. Pour avoir le privilège de dépenser 200 euros dans un cuissard bien rembourré, 100 dans un maillot de course bien aéré ou plus de 300 dans des chaussures ni trop souples ni trop rigides, il faut soit commander en ligne sur les sites exclusivement gérés par Rapha, soit faire un détour par l’un des clubhouses de la marque. Rapha compte ainsi aujourd’hui une petite vingtaine de ces boutiques haut de gamme dans lesquelles on peut boire un café en jetant un œil sur de vieilles courses cyclistes mythiques après avoir essayé les nouveautés de la marque.

Admirateur des grands cols de l’Hexagone, Simon Mottran a aussi pris soin de faire parfumer sa crème de chamois aux senteurs du Mont Ventoux ! Prête à encourager les sportifs qui se dépassent, la marque propose aussi à ceux qui auraient tellement maigri à force de pédaler de reprendre leur ancienne tenue en échange d’une réduction de 50% sur tout nouvel équipement.

Se voulant bien plus qu’un simple revendeur de produits textiles, Rapha s’est aussi diversifié dans l’organisation de voyages haut de gamme via son service Rapha Travel. Pour quelques milliers d’euros, la marque propose des périples sur mesure permettant d’aller rouler sur les plus mythiques des routes cyclistes de la planète. Dans ce “Club Med du vélo”, tout est prévu : hôtel de luxe, masseur d’équipe, diététicien de sportifs de haut niveau, vélo dernier cri mis à disposition… On part le matin avec des gourdes déjà remplies par l’assistance qui prend soin des amateurs comme elle s’occuperait d’un pro. Normal pour une marque qui pendant quatre saisons a équipé la Team Sky de Bradley Wiggins et Christopher Froome et qui depuis cette année est le fournisseur officiel de la prestigieuse Étape du Tour.

Pour ceux, plus modestes, qui voyagent simplement pour travailler mais à qui il peut prendre l’envie de vouloir rouler à l’autre bout du monde, le Rapha Cycling Club met à disposition de ses membres des vélos Canyon dans une dizaine des grandes capitales de la planète.  

Mais pourquoi Rapha ? Parce que Simon Mottram est un fan de vélo, un grand admirateur de la France et un indécrottable nostalgique. Alors, lorsqu’il a fallu baptiser son groupe, il s’est inspiré d’une prestigieuse équipe cycliste des années 50-60 pour laquelle coururent Jacques Anquetil ou Raphaël Geminiani. Et le sponsor de cette vaillante équipe n’était autre que le célèbre apéritif alcoolisé Saint Raphaël. Une marque pointue, on vous dit !

David Lucas