L’histoire

Ce premier opus de 1963 de la série imaginée par Blake Edwards, raconte l’histoire du célèbre inspecteur Clouseau à la poursuite du « Fantôme » pour éviter qu’il ne dérobe le fameux diamant « the Pink Panther » de la princesse Dala en villégiature à Cortina D’Ampezzo.

On aime

Le personnage maladroit de l’inspecteur Clouseau de la police française, qui révèle le talent burlesque de l’acteur Peter Sellers, son accent français à couper au couteau.

L’inoubliable swing du saxophone sur une musique signée Henry Mancini et devenue mythique, au même titre que la fameuse panthère rose créée pour l’occasion et qui accompagnera les trois films suivants. On la retrouve en carrière solo dès 1968, dans la série de 140 dessins animés devenus cultes…

Le charme d’un film des années soixante, tourné dans  les Dolomites et au village de Cortina d’Ampezzo. Neige immaculée, déplacements en traîneau, hôtel familial, élégance des vacanciers, , cheminées et bar feutré, soirée jazzy. La mythique scène dans laquelle Fran Jeffries apparaît et entonne un Meglio stasera tellement italien résume à elle seule le style sixties au luxe désuet.

Le style

Peter Sellers et Robert Wagner

Face à un Peter Sellers sanglé dans son Mackintosh, les fourrures et le style signé Yves Saint Laurent de Claudia Cardinale, très jeune en princesse gâtée, et du chicissime mannequin français Capucine. Le juvénile Robert Wagner est parfait en représentant du style preppy, et David Niven, Sir Charles, est à jamais l’incarnation du gentleman, roulant en Ferrari 250 GT cabriolet série II.

Robert Wagner et David Niven

Chez David Niven, qu’il dévale les pentes enneigées ou reçoive dans sa suite, la tenue est toujours un sans-faute : fuseau noir assorti au col roulé avec le classique pull à col V de montagne rouge ou jaune pour skier,  gants assortis, une velvet dinner jacket rouge, le soir pour aller dîner au chalet de la princesse, chemise à plastron avec plis, nœud papillon, pantalon de smoking et slippers, le tout parfumé avec la classique cologne Acqua Di Selva de la Maison Victor : on est bien en Italie.

Et que dire de la robe de chambre en soie bleu marine avec revers en satin rouge, ou encore la sport jacket en laine Casentino (la laine bouillie de Toscane) vert sapin à gros boutons en argent, type veste autrichienne -la frontière n’est qu’à quelques kilomètres.

Robert Wagner, jeune séducteur comme son oncle Sir Charles, représente l’élégance américaine de cette époque en parfait Ivy Look : à son arrivée à Cortina, costume strict et cravate fine sombre sur chemise blanche puis col roulé bordeaux en laine et veste de sport à chevrons gris, ou un pull en V jaune moutarde sur col roulé noir. Et toujours la coupe de cheveux parfaitement gominée avec raie sur le côté !

On retient

Toujours penser au col roulé noir ou blanc comme première couche pour skier confortablement. Il protège le cou et accueille volontiers un pull de ski digne de ce nom : de couleur vive, rouge ou bleu de préférence, à motif géométrique ou uni.

Robert Wagner, Capucine et David Niven

Troquer votre ensemble smoking pour un dépareillé dinner jacket de couleur et pantalon noir. Vert sapin, lie-de-vin, rouge écarlate, avec des revers en satin forme col châle plutôt que cran aigu.

Trouver impérativement un hôtel avec une belle cheminée centrale, voire une cheminée dans la chambre. Tellement confortable, élégant et romantique. Si en plus votre chambre dispose d’une armoire-bar avec de vraies bouteilles au lieu de cet affreux minibar, vous pourrez envisager de préparer dignement votre negroni ou votre dry martini pour deux avant de siroter votre cocktail à même la peau de bête face au feu crépitant…

Guillaume Cadot