Un très joli nom que ce Bel Ordinaire, presque un programme. On trouve là ce que les fondateurs, au rang desquels le talentueux critique gastronomique Sébastien Demorand, imaginent comme le futur du « restaurant ».

Non seulement s’y côtoient une épicerie fine aux produits rigoureusement sélectionnés, une cave débordant de joyeux vins nature et un bistrot de bons petits plats mais le financement même des lieux, ayant fait largement appel au crowdfunding, marque l’originalité de la démarche. Et son ancrage dans l’époque.

 

Côté table, c’est d’ailleurs de table d’hôtes dont il faudrait parler. Car dans un décor très réussi, vaste et lumineux, ne manquant pas de lustre et faisant la part belle au carrelage blanc et à la tuyauterie apparente ambiance Brooklyn, se dresse une longue table d’hôte balayant toute la profondeur de la salle. Pour les timides ou les petits secrets, quelques tables rondes sont tout de même disposées de ça et là.

La carte des en-cas est courte et fait preuve d’une réelle originalité : l’œuf dur, forcément bio, se pare d’une belle mayonnaise sésame, citronnelle et coriandre, la Crème de litchi, croustillant de boudin noir et vinaigre de Banyuls se révèle d’une onctuosité parfaite, le Lieu jaune pané cocos en fond de tomate joue les saisonniers et les Abats de canard sauté, feuilles de butternut et beurre de sauge illuminent l’assiette d’un orange claquant et de saveurs puissantes et rondes. Fromages au lait cru, salaisons artisanales, crudités, olives de Kalamata, beurre de Lozère, de nombreux plats sont d’ailleurs préparés avec les produits de l’épicerie elle-même.

Mais, même si les menus du déjeuner aux tarifs affables drainent ici une clientèle de quartier enjouée, c’est sans doute en fin de journée que le Bel Ordinaire se révèle vraiment : un bouteille-découverte choisie sur l’étagère et débouchée entre amis, quelques plats à l’emporte-pièce et c’est la vie parisienne qui reprend alors ses droits. Et franchement, on aime ça.

 

Thierry Richard
(Texte et photos)

 

 

Le Bel Ordinaire
54 rue de Paradis
75010 Paris
Téléphone : 01 46 27 46 67
Fermé dimanche et lundi
Menus déjeuner : 18 € et 22 €
A la carte, compter entre 20 € et 30 €
Droit de bouchon : 7 €
Métro : Poissonnière
https://www.instagram.com/le_bel_ordinaire/