Signe d’une reprise économique frémissante pour l’ensemble du secteur horloger, le millésime 2018 du Salon International de la Haute Horlogerie vient d’enregistrer une fréquentation record. Il est vrai que le rendez-vous genevois n’avait jamais accueilli autant de marques : 35 au total, un chiffre qui a plus que doublé en trois ans. Que faut-il en retenir, côté nouveautés ? Des marques qui misent encore et toujours sur le vintage en puisant dans leur histoire, mais aussi quelques innovations marquantes. Florilège.

 

Audemars Piguet Royal Oak Offshore Chronograph Re-edition 25th Anniversary

Audemars Piguet Royal Oak Offshore Chronograph Re-edition 25th Anniversary

La version sportive de la Royal Oak est née en 1993. 25 ans et 120 références plus tard, la marque du Brassus réédite le modèle original, reconnaissable à ses poussoirs de chronographe habillés de caoutchouc bleu, assortis au cadran. La boîte de 42 mm de diamètre est également de la partie.

 

 

Panerai Luminor Due 3 Days Automatic 38mm

Panerai Luminor Due 3 Days Automatic 38mm

La collection Luminor Due s’agrandit avec une version dotée d’une ouverture de 38 mm. C’est bien simple : il s’agit de la plus petite montre jamais fabriquée par Panerai. L’allure générale de la Due ne pâtit en rien de ces nouvelles proportions, qui lui ouvrent une nouvelle audience, notamment féminine.

 

 

Piaget Altiplano Ultimate Concept

Piaget Altiplano Ultimate Concept

Dévoilée en grande pompe dès l’ouverture du salon, l’Altiplano Ultimate Concept est la montre mécanique la plus plate jamais réalisée : 2 mm d’épaisseur tout compris. Un record que l’on peine à croire, avant de prendre la montre en main. Mais seuls 3 exemplaires ont été assemblés…

 

 

Hermes Carré H

Hermes Carré H

Un vent de fraîcheur soufflait sur le stand Hermès, pour sa première participation au SIHH. La marque dévoilait en effet une nouvelle version de sa Carré H, une montre imaginée par le designer et architecte français Marc Berthier en 2010. Contemporaine, épurée et remarquablement équilibrée : l’une des plus jolies nouveautés du salon.

 

 

IWC Da Vinci Automatic « 150 Years »

IWC Da Vinci Automatic « 150 Years »

Pour ses 150 ans, la maison suisse-allemande levait le voile sur une impressionnante collection anniversaire composée de 27 nouveautés. L’une des plus accessibles est aussi l’une des plus séduisantes : la Da Vinci Automatic « 150 Years » revendique un look très « années 80 » et un confort inédit avec ses anses mobiles et son boîtier de 40,4mm de diamètre.

 

Jaeger-LeCoultre Polaris Chronograph

Jaeger-LeCoultre Polaris Chronograph

L’arrivée d’une nouvelle collection chez Jaeger-LeCoultre est un événement en soi. Nouvelle ? Pas vraiment, puisque la Polaris est directement inspirée d’un modèle des années 60. La version Chronograph est toutefois 100 % inédite, et la plus en accord avec l’esprit sport vintage de cette nouvelle ligne.

 

 

Richard Mille RM 53-01 Pablo Mac Donough

Richard Mille RM 53-01 Pablo Mac Donough

Comme l’an passé, la maison franco-suisse habituée des coups d’éclat ne présentait qu’une seule nouveauté : une montre tourbillon frôlant le million d’euros et dédiée à la star argentine du Polo, Pablo Mac Donough. L’accent était mis sur le verre saphir quasi indestructible de la montre, capable de résister à n’importe quel coup de maillet !

 

 

Baume & Mercier Baumatic

Baume & Mercier Baumatic

Les plus importantes innovations sont parfois les plus discrètes, comme en témoigne l’arrivée chez Baume & Mercier du premier calibre automatique maison. Un mouvement antimagnétique, certifié chronomètre et doté d’une réserve de marche de 120 heures pour moins de 3000 euros, c’est une petite révolution.

 

 

Cartier Santos | © Bertrand Waldbillig pour Les Grands Ducs

Cartier Santos

Impossible de passer à côté de la nouvelle Santos, réinterprétation d’un modèle né à l’aube du XXème siècle et devenu au fil des ans l’un des piliers de la gamme horlogère de Cartier. Surfant sur le revival des années 80, la version acier et or ne cesse de nous faire de l’œil, avec son inédit bracelet interchangeable permettant de passer du métal au cuir en un simple clic.

 

Bertrand Waldbillig

 

In situ

(Photos prises au SIHH 2018 de Genève par Bertrand Waldbillig et Thierry Richard)