Fabriquer l’introuvable, inventer de nouvelles fonctions. C’est le défi que se sont lancés Anthony Jannarelly et Frédéric Juillot en imaginant la Jannarelly Design-1, une véritable supercar sur-mesure, associant techniques modernes et ligne rétro, avec pour objectif le retour de l’émotion au volant.

© Jannarelly Automotive

Ingénieur de formation, Anthony Jannarelly, alors designer chez W Motors, rencontre aux Emirats Frédéric Juillot, spécialisé dans la fabrication de pièces pour l’industrie nautique. Partageant la même passion pour l’automobile, ils se lancent ensemble dans la création de leur propre voiture de rêve.

La Design-1 se veut avant tout une expérience : celle du plaisir pur de la conduite. Le Light is Right n’est pas loin… Cette philosophie imaginée par Colin Chapman, fondateur de la marque automobile Lotus, qui prône un allègement maximal du poids tout en conservant une puissance digne de ce nom, a en effet animé les deux associés ingénieurs dès la genèse de l’aventure.

© Jannarelly Automotive

La recette efficace de ce roadster de petite série est en apparence assez simple : un châssis tubulaire accueillant en position centrale arrière un V6 de 3,5L d’origine Nissan et une carrosserie en fibres. La plupart des composants de la Design-1 sont conçus et fabriqués in house à Dubaï, garantissant une complète adéquation entre l’ambition technologique et la rigueur de la réalisation.

Avec 310cv pour 810kg (avec un ratio poids/puissance de 420cv à la tonne, le 0 à 100 devrait être couvert en moins de 4 secondes), la Design-1 entre pleinement dans le monde des performances des supercars, procurant des sensations brutes et authentiques mais conservant un minimum de praticité pour pouvoir rouler réellement lors de longs road trip. Au volant, le conducteur se mue en pilote, profitant de sensations non-filtrées et non assistées.  

© Jannarelly Automotive

​​Côté style, les principes fonctionnels (les ailes ponton et l’arrière tronqué) ont guidé le design, donnant un style à part à l’auto et multipliant les références aux icônes des années 1960.

Pour l’instant, la Design-1 se décline en trois états d’esprit : Trackday, barquette avec un simple saute-vent, Lifestyle, roadster avec un petit pare-brise en plexiglass et Touring, avec son ingénieux hardtop. L’auto s’adapte donc aux envies – et aux moyens de chacun. Jannarelly propose par ailleurs de faire évoluer sa Design-1 selon les nouveautés intégrées au fil des années. La supercar française a de beaux jours devant elle…

Jérôme Langlais

Côté pratique

Il faudra compter autour de 80 000 € et entre 4 et 6 mois, hors homologation, pour obtenir sa Design-1 : 3 mois pour la fabrication et 1 à 2 mois pour l’expédition et les formalités douanières.
En termes d’homologation, La Design-1 suit les standards anglais de l’IVA (Individual Vehicle Approval), qui s’appliquent aux véhicules vendus en petite série.
Une procédure d’homologation est en cours en France via Marcassus, spécialiste bien connu des amateurs de Lotus et Caterham.
Equation Composites LLC / Jannarelly Automotive
DY 105 – Al Jadaf
DUBAI – UAE