Impossible de tomber sur cette adresse par hasard. Il faut se la faire souffler à l’oreille par une âme bienveillante pour faire partie des privilégiés qui goûteront, à l’abri des regards, ce menu impeccable à 19 €. Et heureusement, chez les Grands Ducs, nous sommes bienveillants…

 

Dans la grande famille des restaurants d’hôtel il y a à boire et à manger. Des tables étoilées de palaces aux espaces sans âme des chaînes hôtelières, en passant par les adresses ripolinées bleu canard de la nouvelle vague des tauliers aux assiettes modeuses, il y en a pour tous les goûts.

Ce Bien Venu, quant à lui, porte bien son nom à double portée. Bienvenus, nous le sommes dans cette adresse confidentielle nichée dans un hôtel de poche éclos dans un bras mort du bas 9ieme. Bienvenu, il l’est pour son décor fleuri années 40 et ses assiettes bien troussées mêlant occident et extrême orient en un savant mais simple mélange.

Le Bien Venu, c’est donc une adresse que l’on se refile comme la bonne planque où déjeuner avec goût, loin des chemins balisés. Un hôtel de quartier au décor joliment mis en scène (globes, velours et coin arrondis), un patio qui se rappellera à notre bon souvenir aux premiers beaux jours (notez le !) et au bout du couloir, comme une belle surprise, une mini-salle d’une trentaine de couverts à peine, souvent pris d’assaut.

Un œil sur la carte et un premier coup de fourchette nous fourniront les raisons de ce discret emballement. Côté cuisine, en effet, le chef Maori Murota mixe les influences et va à l’essentiel : riz (en Donburi), nouilles (en Kamo Soba), rouleaux de printemps (disons plutôt rouleaux de saison tant la garniture en est variable), le tout dans une délicate présentation où bols et assiettes se parent de nuages diaphanes. Tout est d’une belle fraîcheur, délicieusement parfumé et aux saveurs gentiment dépaysantes.

Les « Rouleaux de Printemps, poire et aubergine marinée » ouvrent l’appétit comme une légère pluie d’Avril, le « Don curry épicé japonais aux légumes de saison » mêle habilement herbes, légumes et curry généreusement nappé, le « Kamo soba magret de canard, poireaux, radis noir râpé, yuzu » renouvelle avec grâce le genre du bouillon de pâtes et, en belle note finale, on se régalera d’un Cheesecake de compétition, léger, gourmand, au sablé croquant et aux parfums toujours changeants (à la vanille, coulis de poire au gingembre, au Kumquat…) parsemé de noisettes entières : un must !

Même le pain, livré tous les jours par Ten Belles est ici un régal (on regretterait presque l’absence de charcuteries ou de fromages pour s’en resservir à l’envi).

Excellent rapport qualité-prix, quiétude et charme des lieux, sentiment de quitter, le temps d’un déjeuner, la foule, il y a tout ici pour faire de ce Bien Venu une halte printanière de choix. Et bien plus encore… car affinités.

 

Thierry Richard
(Texte et photos)

 

Le Bien Venu
23, rue Buffault
75009 Paris
Téléphone : 01 48 78 32 18
Fermé dimanche et lundi
Menus déjeuner : 16 € et 19 €
A la carte, compter une vingtaine d’euros
Métro : Cadet