Prenez un café banal des beaux quartiers, confiez-en la remise sur pieds à trois énergies jeunes et délurées et vous obtiendrez un petit bout de boboland posé en plein 8ième arrondissement. Enfin !

 

Vous avez dit « bobo » ? Du côté bourgeois de ce café d’un quartier qui ne l’est pas moins, il reste une salle repeinte de frais, des lustres aux bras de laiton immenses, un grand miroir et des volumes fleurant bon les années 30. Du côté bohème, on égraine un carrelage en mosaïque, un zinc bien balancé, les tables sans nappes et les chaises bistrot en bois courbé.

Aux fourneaux comme en salle, la jeunesse a ici pris le pouvoir. Derrière le passe, c’est Manon Fleury (26 ans à peine, ayant fait ses premières armes à l’Astrance et au Sémilla) qui officie. Et de bien belle manière. Ses assiettes parcourent un registre bistrotier mais en prenant quelques chemins de traverse. Les « Endives en vinaigrette » se teintent de praliné et de condiment poire. Les « Coques, sauce vierge bergamote et coriandre » se font douces et croquantes grâce au kasha (sarrasin torréfié). Le « Lieu jaune de petit bateau, poireau grillé, crème de pois-chiche » assaisonne sa cuisson parfaite d’un gomasio maison mêlant sésame, graine de courge et fleur de sel. La « Poitrine de cochon fermier, carottes rôties », grasse et croustillante comme on l’aime, soigne sa rondeur avec quelques abricots moelleux. En dessert, l’ « Orange sanguine confite, pain de Gênes, crème fouettée » se révèlera un poil sucrée mais très efficace.

En contrepoint les vins balayent une carte 100% nature, à l’image d’un Sylvaner d’Alsace de Vincent Stoeffler, frais, croquant et minéral d’une belle limpidité. D’ailleurs, le soir, l’adresse se transforme et accueille les amateurs en format « bar à vins ». On y déguste alors de petites assiettes encore plus créatives.

Seul bémol de cette adresse au charme imparable dans un quartier aux appétits souvent contrariés, le volume sonore qui pourrait vous conduire à hausser le ton. Mais après tout, c’est cela aussi la vie parisienne.

 

Thierry Richard
(Texte et photos)

 

 

Le Mermoz
16 rue Jean Mermoz
75008 Paris
Téléphone : 01 45 63 65 26
Fermé samedi et dimanche
A la carte, compter autour de 40 €
Le soir, petites assiettes entre 6 € et 12 €
Métro : Franklin D. Roosevelt, Saint-Philippe-du-Roule