Depuis la consécration du style hipster, jamais le vêtement de travail et ses tissus lourds ne se sont aussi bien portés ! L’urbain fantasme sur des toiles denim cartonnées, des cotons canvas qui ne pourront s’user avant plusieurs décennies et des cuirs épais. L’esthétique rustique du monde ouvrier et artisan façonne aujourd’hui la mode. Alors que le Salon de l’Agriculture fermait ses portes il y a deux semaines, et tandis que le film Petit Paysan triomphe avec son acteur tout juste césarisé, il était temps de se pencher sur l’héritage du style paysan made in France !

Philippe Noiret dans Alexandre le Bienheureux

La vareuse en velours côtelée

Souvent de teinte charbon ou pain brûlé, la veste paysanne est un grand classique de la tenue campagnarde. Une veste avec un col chemise, boutonnée sur le devant et ses poches plaquées.

Elle a inspiré les vestes d’ouvriers comme les confectionne toujours Vetra, spécialiste français du “bleu de travail” dont les Japonais raffolent.

Le pantalon Largeot

Il s’agit du pantalon du travailleur des champs ; pour soutenir le dos, il remonte sur la taille. Sa forme est ample au niveau des cuisses pour faciliter les mouvements et resserré aux chevilles pour éviter de trébucher. Idéal pour les activités de plein air ! On se tourne vers un pantalon à grosse toile, en whipcord ou encore en velours côtelé comme le Largeot.

Les indispensables bottes

© Le Chameau

Le temps pluvieux et les sols détrempés vous imposent de porter des bottes en caoutchouc ? rendez-vous chez Le Chameau, la référence française depuis 1927. Le modèle Vierzon est confectionnée à la main par un maître bottier. La doublure est en cuir et sa tige ajustable. Un must pour la gadoue !

Si le temps est plus sec, on retrouve ses vieilles camarguaises… Et si vous n’en possédez pas, la Botte Gardiane vous proposera tout ce qu’il vous faut. Le modèle Gardien velours châtaigne bien sûr !

La chemise carreaux tattersall

La chemise portée par tout gentleman (anglais) arpentant la campagne. Une chemise à col boutonné, une flanelle de coton “pilou” pour un confort sublime qui se reconnait par son dessin de lignes formant de petits carreaux. Le fond est souvent coquille d’oeuf et le quadrillage bicolore dans les tons automnaux. On la trouve chez Mettez à la Madeleine, bien connu des chasseurs, ou chez Turnbull & Asser !

La chemise sans col type Mao

Jacques Villeret et Jacques Gamblin dans Les enfants du marais

Pratique, car enfilée sur un tricot de corps, elle peut être portée plusieurs fois, grâce à son absence de col (qui se salit le plus rapidement). Idéale l’été, elle est plus habillée qu’un t-shirt et donne un esprit tunique à la tenue. Chez tous les bons chemisiers, d’Uniqlo à Courtot !

Le gilet de compagnon

© Tonton & Fils

Initialement en velours, le gilet coupe tailleur en matière confortable permet la chaleur dans les ateliers ou aux champs et maintient la silhouette. La jeune marque Tonton et fils fabrique des vêtements de labeur dans l’esprit d’antan…

Le sac besace

© Bleu de Chauffe

Avec l’hipstérisation, ce sac en bandoulière des bergers et paysans est devenu le messenger bag des coursiers stylés dans les villes. Nous, on aime cette besace à la française par les ateliers Bleu de Chauffe.

Pour la salopette de travail, on vous laisse juges, nous on préfère la combinaison !

Guillaume Cadot

Se mettre au vert 
Les adresses
Maison Mettez
Le Laboureur
Largeot & Coltin
Bleu de Chauffe
La Botte Gardiane
Le Chameau
Tonton et fils
A revoir
Jean Becker, Les enfants du marais, 1999
Yves Robert, Alexandre le bienheureux, 1968
Jean Becker, Dialogue avec mon jardinier, 2007
A écouter
Pierre Vassiliu, Nino Ferrer et Michel Delpech
A Lire
Jean Giono, L’homme qui plantait des arbres, 1953
Marcel Pagnol, La Gloire de Mon Père, 1957
Italo Calvino, Le baron perché, 1957