Comme chaque année, la fin de l’hiver aura traîné en longueur, nous collant à la peau un peu comme le mauvais alcool tape au foie… C’est peut-être pour nous rappeler que le printemps est bien là que Belvedere, la vodka premium du groupe LVMH, dévoilait ces jours-ci en France deux nouveaux flacons aussi beaux que bons, les Single Estate Rye. Et aux Grands Ducs, le beau et le bon, ça nous connaît…

Lake Bartezek et Smogory Forest, les dernières-nées des vodkas Belvedere, dans les locaux des Grands Ducs et de l’Agence Française © Guillaume Cadot pour Les Grands Ducs

Nous n’étions pas, il y a encore peu, au fait du seigle. Tout juste l’apercevait-on par l’entremise d’une tranche de pain… Depuis peu, pourtant, cette céréale rustique entame une timide revanche sur sa cousine l’orge, star des distilleries, des whiskies et des bières, depuis des siècles.

Le rye lui, jouait plutôt profil bas, sa finale sèche et épicée ne se dévoilant que dans quelques flacons de whiskies américains. Le seigle restait en arrière plan de la scène des spiritueux, sauf, bien sûr, chez Belvedere. Il y a peu, l’américain Jack Daniel’s dévoilait ainsi une version rye de son iconique flacon rectangulaire, certainement poussé par la mode des craft distillateurs, toujours prêts à se démarquer des grandes marques en poussant à fond le concept du Do It Yourself.

Le lac Bartezek

Dans le paysage actuel, l’arrivée de la série Belvedere Single Rye Estate marque un point pour la graminée venu du froid. Si la Russie est aujourd’hui la première productrice mondiale de seigle, c’est ici la Pologne qui prend la parole. Et le design travaillé des flacons n’est pas en reste pour promouvoir la “petite eau” slave.

Les deux références présentées proposent une interprétation élégante de ce qu’on fait de mieux dans la catégorie. Que ce soit pour la Smogory Forest ou la Lake Bartezek –des noms respectifs des villages dans lesquelles elle est produite- la vodka devient un délice de bouquet marin pour l’une et de fraîcheur végétale pour l’autre. La première gorgée oscille entre le vif et la douceur ; le poivre blanc et la menthe verte dessinent des arabesques onctueuses en bouche.

La forêt de Smogory

Le pari est osé mais le jeu en vaut la chandelle. Prenez une dose de l’une des ces expressions et glissez-la dans vos food pairing, le déclic opère. Tantôt sur une viande rouge, tantôt sur une assiette iodée, saumons, langoustines, caviar, huîtres, le plaisir simple d’une eau de vie de qualité prend ici tout son sens.

Belvedere marque ici son attachement à la qualité du terroir local. Des milles lacs de Bartezek aux forêts de Smogory, le terroir polonais s’applique ici pleinement. C’est une invitation au voyage, qui se fera dans le verre en dégustation pure, pourquoi pas en cocktails, mais toujours sur des Rye !

Yves Poupon

3 choses à connaître sur les vodkas Belvedere

La distillerie Belvedere à Smogory

La vodka Belvedere est distillée selon des méthodes traditionnelles polonaises remontant à plus de six siècles. Elle allie le seigle d’or de Dankowskie, une eau de source très pure issue des puits artésiens appartenant à la maison, avant d’être distillée quatre fois dans des alambics.
Belvedere signifie Belle à voir et désigne aussi Belweder, le palais présidentiel polonais à Warsaw, qu’on retrouve sur la bouteille.
Derrière la nouvelle gamme Single Estate Rye se cachent deux agriculteurs, Jan Skwierawski et Andrzej Babiak, sans qui les deux expressions n’auraient jamais vu le jour, sublimant le seigle de diamant patiemment travaillé par les deux hommes.
Belvedere, « Single Estate Rye », Smogory Forest et Lake Bartezek, 49,90 €