Thibault Sombardier (1 étoile Michelin chez Antoine) installe une manière de brasserie contemporaine à deux pas des Champs Elysées et emporte la mise avec des assiettes joliment affutées et doucement tarifées. Tour d’horizon.

 

Jacopo. C’est l’une des sensations du moment qui fait vrombir le petit paysage gastro de la Place de l’Etoile (on vous a déjà dit tout le bien que nous pensions de l’autre nouveauté remarquable, Oxte) : un chef étoilé qui ouvre un néo-bistrot d’envergure, à prix doux, à quelques encablures du temple du luxe vuittonnisé, c’est mieux qu’une promesse, c’est une invitation. Et comme on est poli, on accepte et on file vite voir de quoi il retourne.

On passera sur le décor en hall de gare, murs de béton brut, graffiti “arty”, luminaires arachnéens, tubulures apparentes, qui, malgré de belles tables de marbre et de bois vernis aux formes étudiées, manque un peu de chaleur. Heureusement, la température monte (le volume sonore aussi) avec la foule en costume-cravate des bureaux avoisinants qui vient ici trouver refuge dès que sonne l’heure du déjeuner.

Pas folle la foule qui trouve chez Jacopo matière à combler ses appêtits bourgeois de belle manière. Une carte aux propositions multiples, permettant à Thibault Sombardier de flirter avec les rivages éloignés de ses habitudes maritime. Car si le jeune chef s’est fait une réputation en cuisinant le poisson avec un talent rare, ici, pas de tropisme à écailles.

On optera quand même en entrée pour un “Tartare de saumon et pommes de terre, crème aux agrumes” frais et tendrement acidulé, alors que figurent à la carte escargots, terrines et poireaux vinaigrette. On se rattrapera côté bistrot en goûtant les “Côtes d’Agneau fumées au thym” qu’on accompagnera d’un gratin dauphinois servi dans sa petite cassolette de fonte (les accompagnements sont choisis séparément). C’est rosé comme on l’aime, parfumé comme on l’aime (cette odeur provençale !) et crémeux comme on l’aime. Dans le même registre gaillard, “l’Entrecôte Angus, beurre maître d’hôtel” et ses frites délicieusement croustillantes tomberont aussi au champ d’honneur avec bravoure. Bien joué !

De la liste de desserts du répertoire proposés en final (Mousse au chocolat, Crème brûlée, Ile flottante, Tarte au citron…) on extraira le “Baba au Rhum”, arrosé à la demande et accompagné d’une crème légère et tout juste vanillée.

Service juvénile en marinière, carte des vins accorte (verres de 5 € à 7 €), rapidité des enchaînements : on tient là une vraie bonne nouvelle de ce côté-là des Champs Elysées. A noter précieusement.

 

Thierry Richard
(Texte et photographies)

 

Jacopo
5bis rue Vernet
75008 Paris
Téléphone : 01 42 89 20 22
Ouvert tous les jours
A la carte, compter entre 30 € et 45 €
Métro : George V