Le virtuose Maxime d’Aboville fait le siège du Théâtre de Poche Montparnasse. En s’appuyant sur les textes de Michelet, Dumas, Chateaubriand ou encore Saint-Simon, l’acteur, lauréat du Molière du meilleur comédien en 2015 pour The Servant, fait virevolter l’histoire de France au gré d’une leçon pas comme les autres.

Par Louise Bollecker

Maxime d’Aboville

Sur scène, une vieille carte de France dont les découpes témoignent des aléas des frontières au fil des siècles. À droite, un bureau encombré de documents. Il n’en fallait pas plus pour que Maxime d’Aboville, singé en professeur de la fin des années 60, déploie son génie. Drapé d’une blouse grise et paré d’un nœud papillon, il entame une leçon d’histoire dont tous les écoliers rêveraient.

Avec conviction et à grand renfort d’anecdotes, accents et galipettes, le brillant metteur en scène et comédien ravive les souvenirs des Capétiens, pourfend les « Aaaaanglais », pleure Jeanne d’Arc, dénonce les fourbes Habsbourg et s’amourache de Madame de Montespan. Improvisant des dialogues avec le public mis à contribution (révisez vos classiques !), il ne renonce à aucune acrobatie pour incarner les héros qui ont fait la France.

Ne cherchez aucune revendication politique là-dessous. Seuls comptent l’amour d’un pays d’hommes de lettres et de théâtre, la volonté de transmettre aux plus jeunes la riche histoire de France et la joie candide de jouer. Cette pièce est aussi instructive que divertissante. Maxime d’Aboville réussit le pari de citer les auteurs phares des siècles qu’il évoque – avec modestie et par respect pour l’exactitude des faits, il a renoncé à écrire l’intégralité des textes du spectacle – tout en ravissant son public. Les éclats de rire sont faciles, autant chez les parents que les enfants.

À tout âge, donc, on file réviser son histoire de France avec l’un des comédiens les plus brillants du moment. Et aux Grands Ducs nostalgiques de se souvenir avec émoi du code d’honneur des chevaliers, de l’élégance des courtisans et du charme désuet du nœud papillon.

L.B.

(De l’an mil à Jeanne d’Arc / De 1515 à Louis XIV), de et avec Maxime d’Aboville au Théâtre de Poche Montparnasse
Jusqu’au 26 mai 2018
Du mardi au vendredi à 19 h, samedi à 15h30 et 17h
Possibilité de réserver pour l’une ou l’autre des leçons : voir les deux est chaleureusement recommandé par la rédaction !