Au château de Fonscolombe, le temps s’est arrêté. L’ancienne propriété de la famille de Saporta a beau avoir été transformée en hôtel cinq étoiles, elle n’en a pas moins conservé cette atmosphère intemporelle… Découverte d’un joyau, près d’Aix en Provence.

Par Juliana Angotti et Arnaud de Warren

© Domaine de Fonscolombe

Ô temps ! suspends ton vol…

Dès l’entrée du château, deux tours donnent le la : sur l’une, l’inscription « carpe diem » ; sur l’autre, une horloge arrêtée, qui n’a pas été réparée lors des dix-huit mois de travaux pour transformer cette demeure de famille en hôtel 5 étoiles. C’est volontaire. On vient à Fonscolombe pour se reposer, pour se déconnecter, pour oublier le monde extérieur.

Chaque recoin du parc classé invite à la détente. Des chaises sont disposées çà et là, on s’allonge sur l’herbe, bercé par l’eau des fontaines et la brise dans les feuillages du grand Cèdre du Liban – planté en 1780 !, du Cyprès Chauve qui a 240 ans ou du Cèdre Bleu planté par la Reine d’Angleterre en 1965. On peut se faire masser dans un salon historique, lire au coin du feu, jouer au billard ; à moins que l’on ne préfère jouer à la pétanque en dégustant le rosé de la propriété en fin de journée. Tout est possible, à deux, entre amis ou en famille.  

© Domaine de Fonscolombe

Laissez-nous savourer les rapides délices !

Le mythique Combi Volkswagen bleu turquoise et blanc nous attend devant la propriété. On sillonne les routes entourées de vignes à la découverte de l’univers de la Chef Nadège Serret : le domaine oléicole de La Fanette où une dégustation d’huile d’olive s’impose, les Jardins de Paradis qui fournissent le château en fruits et légumes bio et le Maître fromager Coste, qui produit de manière artisanale les meilleurs fromages de brebis de la région – fromages qui agrémentent le pique-nique avec vue sur le château que la Chef et sa brigade ont préparé pour nous ce jour-là…

© Juliana Angotti pour Les Grands Ducs

Sillonner la Provence

Expositions et festival d’Aix-en-Provence, Festival d’Avignon, promenade art & architecture ou concerts au splendide Château La Coste à un jet de pierres, brocantes et marchés provençaux, calanques de Cassis… Séjourner à Fonscolombe, c’est avoir la Provence à portée de mains.

© Domaine de Fonscolombe

Les 50 chambres du château ont conservé leur volume et leur charme, des tomettes anciennes aux nuances de bleu, de vert ou de gris aux murs. (On adore la chambre 107, en premier prix, et la chambre 203, où a séjourné la Reine Mère !)

J.A.

Rencontre avec le Grand Duc Arnaud de Warren, descendant du Marquis de Saporta

Le château de Fonscolombe est indéniablement l’une des plus belles propriétés de Provence du XVIIIe siècle -et je ne l’affirme pas seulement parce qu’elle a appartenu à ma famille pendant de nombreuses années !

L’histoire du château commence en 1712, quand Denis Boyer, marchand de tissu, banquier et consul d’Aix, achète plusieurs hectares de terres au lit-dit « Fonscolombe ». La construction du château s’achève en 1720, dans le pur respect des règles architecturales de la Renaissance italienne. Malgré quelques modifications jusqu’à la fin du XIXème, le style néoclassique du bâtiment et son harmonie demeurent.

© Domaine de Fonscolombe

C’est par une alliance entre la fille unique d’Hippolyte Boyer de Fonscolombe et du Marquis de Saporta qu’au début du XIXe siècle le Domaine entrait dans ma famille. A cette époque, mes ancêtres Adolphe puis Gaston de Saporta, tous deux hommes de science et botanistes érudits, réaménagèrent le parc en jardin à l’anglaise. Ils ont ainsi créé à Fonscolombe l’un des plus riches arboretums de la région, l’enrichissant d’essences rares de feuillus et résineux particulièrement exceptionnelles en Provence -de nos jours, le parc est classé.

En 2014, le Domaine est vendu au Groupe Caravelle, afin de devenir une résidence hôtelière haut de gamme. L’histoire de Fonscolombe aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur la passion de feu Hélène Martel-Massignac, présidente de Caravelle : elle réalisa des travaux colossaux dans le respect de l’atmosphère d’origine, prit le temps de s’imprégner des souvenirs et des différentes anecdotes du passé afin de conserver l’âme du château. C’est encore elle qui acquiert et restaure de nombreux objets emblématiques de la bâtisse tels que les cuirs de Gênes se trouvant dans le Grand salon, le mobilier du petit salon chinois, les tableaux de famille ou encore les bassins et sculptures extérieurs.

© Domaine de Fonscolombe

Fermez les yeux : vous êtes à côté du grand bassin en pierre, à l’ombre du cyprès Chauve. Entre deux longueurs, vous feuilletez un livre -l’occasion de relire Marcel Pagnol- et le chant des cigales vous berce, tandis que le soleil se reflète dans l’eau cristalline… Le temps s’est arrêté. C’est ce qui caractérise le mieux Fonscolombe, selon moi.  

Au loin, on perçoit l’agitation dans les cuisines, un banquet se prépare. A Fonscolombe la cuisine est sacrée, on n’est pas là pour faire attention à sa ligne. Avec un peu de chance, en regagnant votre chambre, vous retrouverez peut-être les passages secrets qui permettaient jadis de passer discrètement d’un appartement à l’autre…  

A.W

S’y rendre

© Juliana Angotti pour Les Grands Ducs

Château de Fonscolombe
Route de Saint-Canadet.
13610 Le Puy-Sainte-Réparade
+33(0) 442 211 313