Quand le hygge hivernal (le fameux art du cocooning à la danoise tiré du best-seller de Meik Wiking) laisse place au lykke (à prononcer “lu-keu”), on se rue dans le premier avion et on tente de comprendre la recette du bonheur danois… Que faire à Copenhague pendant ces quatre mois exactement avant le retour de l’hiver ?

Par Juliana Angotti

Au Louisiana Museum, d.r.

Vélo, jardins et canoë : le secret du bonheur ?

Après un hiver épouvantable aux dires des Danois eux-mêmes, place au ciel azur, à l’air et à la lumière. C’est le moment de sortir son vélo, direction l’un des nombreux espaces verts de la capitale. Ne manquez pas le jardin botanique et sa serre remarquable. On peut aussi s’envoyer en l’air au Tivoli, parc d’attractions historique qui fête ses 175 printemps et même faire du canoë dans la mer du Nord – interdiction de chavirer, elle est glacée ! Selon Meik Wiking, la bicyclette et les espaces verts rendraient heureux. On tente…

© Juliana Angotti pour Les Grands Ducs

Sacro-saint design scandinave

La visite du Design Museum est incontournable. Les arts décoratifs y sont à l’honneur -on adore la mise en scène de la salle dédiée aux chaises danoises qui regroupe les plus belles signatures du design.

A deux pas du musée, rue Bredgade, le Klassik Moderne Møbelkunst propose des pièces d’époque de Poul Henningsen, Hans J. Wegner, Arne Jacobsen, Finn Juhl…Certes, les prix y sont astronomiques, mais la visite est un bonheur – et on peut toujours se rabattre sur la très belle boutique Carl Hansen & Søn ou chez Illums Bollighus qui vend notamment de superbes sets de table signés LindDNA et des bougeoirs Fritz Hansen. Les amateurs de céramique seront comblés chez Ditte Fischer, où la vaisselle moutarde ou céladon nous tend les bras.

© Juliana Angotti pour Les Grands Ducs

Enfin, on en profite pour revoir ses classiques au Musée Louisiana, (qu’on avait déjà évoqué ici) splendeur signée Vilhem Wohlert entre ciel, mer et parc de sculptures…

Pas de table au Noma ?

Si vous ne parvenez pas à réserver une table au mythique Noma 2.0, pas de panique ! Copenhague regorge de belles options qui surprennent le palais. Les saveurs, textures, combinaisons ne sont pas du tout les mêmes qu’ailleurs dans le monde. C’est frais, croquant, savoureux… Les réservations sont obligatoires, les vins pas terribles et très chers (on se rabat sur la bière, excellente) et les tarifs plutôt élevés.

On recommande de dîner au 108, dont le Chef est un ancien du Noma, chez Geist, superbe table où le Chef Bo Bech et sa brigade officient sous vos yeux gourmands (se mettre au comptoir, évidemment !) ou chez Kadeau, deux macarons au Michelin, où le trio Rasmus, Magnus et Nicolai fait danser fruits, légumes et herbes de leur propriété de Bornholm dans les assiettes des convives ravis – leurs conserves sont mythiques.

Fêter le premier anniversaire de l’hôtel Nobis

Situé dans l’ancien Conservatoire de Musique construit en 1903, le Nobis Hotel Copenhagen est un choix parfait au cœur de la ville.

A l’hôtel Nobis © Nobis Hotel Copenhagen

Il a été entièrement restauré par l’architecte star suédois Gert Wingårdh and Wingårdhs, en sublimant les éléments architecturaux d’origine : les chambres mêlent design contemporain, parquets en chevron blond et hauteur sous plafond ; les moulures d’origine alternent avec de profonds bleus et verts aux murs. Quant à nous, on admet un coup de coeur pour les salles de bains en marbre de Bardiglio gris…

La table au restaurant Niels est excellente : produits bio, frais, délicieux thés de la marque Nu Te (à rapporter dans ses valises !), service diligent et professionnel.

Et maintenant ?

De retour à Paris, on prend de bonnes résolutions : faire le plein de plantes vertes pour son appartement ; faire de son balcon un espace à vivre, avec des Bacsac plantés d’oliviers, lavandes, thym, romarin et autres jasmins blancs ; s’offrir un « bain de forêt » une fois par semaine avec sa famille ; et remercier la vie du bonheur d’être ici et maintenant.

J.A.