L’histoire

Marrakech, 1969. John Paul Jr et Talitha Getty posent pour le photographe Patrick Lichfield, sur le toit de leur célèbre riad, à l’occasion d’un shooting pour le Vogue américain.

Le couple Getty acquiert l’année précédente le Palais Zahia -littéralement Palais de la joie de vivre- qu’on rebaptise rapidement Pleasure Palace… Les Rolling Stones, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé y séjournent régulièrement, au milieu de la jet-set internationale, entre dîners somptueux aux couleurs de l’Orient donnés par Talitha, danseurs et acrobates, charmeurs de serpents et plaisirs plus ou moins libres.

Le style

Celui du couple bohème au style inné et facile par excellence, symbole des Swinging London et du gotha vivant entre Londres, Paris, Rome et Marrakech.

Il n’y a qu’un descendant de l’une des familles les plus riches et les plus tumultueuses de l’Amérique du pétrole pour faire honneur avec un brin de provocation à la tenue traditionnelle berbère noire à capuche. Le burnous se porte facilement pendant les soirées fraîches marocaines…

Quant à la Talitha Getty touch, impossible de ne pas la remarquer : belle et libre comme une héroïne de roman de Fitzgerald, selon le bon mot de son ami Saint Laurent, Talitha est la pionnière du style hippie chic. Ses mini-jupes ultra-courtes mêlées aux costumes ethniques, chapeaux folkloriques et bijoux précieux continuent d’inspirer de nos jours. Celle qui aurait pu s’habiller en couture préférait vivre pieds nus dans la cité rouge…

L’instant Grand Duc  

Que retenir de tout cela ? Le Palais Zahia n’est plus. A la mort de Talitha Getty (d’une overdose chez elle à Rome en 1971, à seulement 31 ans), le riad est revendu. Il fut acheté plus tard par un autre couple mythique, Mireille Darc et Alain Delon… Et appartient aujourd’hui à Arielle Dombasle et Bernard-Henri Levy. Autre temps, autre mœurs ! Mais, au riad, flotte sans doute toujours un parfum de fête et de mystère de l’âge d’or de Marrakech… On retient le style facile, naturellement élégant et mélangé du couple maudit de la jet-set.

Pour connaître un peu plus la famille Getty (dont vous connaissez déjà un membre, le fils de John Paul Jr, Mark Getty, co-fondateur de Getty Images, la plus grande banque d’images au monde), plongez-vous dans le monde impitoyable du clan à travers la série américaine Trust.

Donald Sutherland y incarne le grand-père à l’origine de la dynastie, reclus dans les 72 pièces de son château de Sutton Place, dans la banlieue de Londres. On assiste, entre autres, au fait divers familial dramatique de 1973 : son petit-fils John Paul III (l’autre fils du mari de Talitha) est enlevé par la mafia. Oreille coupée, demande de rançon, refus du grand-père. Puis acceptation avec une partie remboursable par son fils… Sacrée famille !

Guillaume Cadot

Se remettre en contexte

A lire : Un ticket pour l’éternité, par Bruno de Stabenrath, paru cette semaine aux éditions La Martinière
A découvrir : Marrakech, évidemment
A voir : Le J. Paul Getty Museum à Los Angeles