Louis Vuitton City Guides x Les Grands Ducs

Ville sensuelle, Rio de Janeiro s’impose au milieu d’une nature sauvage, entre l’océan qui mord la plage d’Ipanema, la “bouche édentée” de la baie de Guanabara -selon le bon mot de Claude Lévi-Strauss, et la forêt tropicale envahissant les cent collines bordant la ville… Rio enveloppe et envoûte le visiteur de sa chaleur ensoleillée, au rythme de la Samba, des rires, des mouvements lascifs des Cariocas, des clameurs opposants les adeptes de Flamengo ou de Flumiense… Régnant majestueusement du haut du Corcovado sur ce joyeux tumulte, le Christo semble pardonner tous les excès.

Par Nicolas Vix

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue / Denis Bourges

On dort où ?

A l’hôtel Fasano (p.59), pour la vue imprenable sur la plage de rêve d’Ipanema, à admirer sur un air de bossa nova bien sûr… Mais aussi pour le cadre au luxe épuré, (presque) simple, imaginé par Philippe Starck et Rogerio Fasano. Pour la vue carte postale, n’oubliez pas d’admirer le lever du soleil sur la pointe d’Arpoador et son coucher derrière Morro Dois Irmaos…

Pour un déjeuner d’affaires

Le restaurant Satyricon (p.81), c’est la référence fruits de mer ! Les poissons et crustacés y arrivent tous les jours directement de Cabo Frio, à l’est de Rio. Le luxe principal de cette belle adresse, c’est son calme, comparé au brouhaha brésilien habituel… Idéal donc pour une entrevue sérieuse. Ne ratez pas le homard grillé…

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue / Denis Bourges

Faire ses emplettes

Chez Granado (p.191) pour leurs produits mythiques (la maison est installée depuis 1870). A l’origine fournisseurs de produits pharmaceutiques à base de plantes locales auprès de la famille impériale brésilienne, Granado s’est depuis diversifiée et on trouve, dans ses nombreuses adresses conceptuelles, toutes le crèmes, les shampoings et les bougies nécessaires à son bonheur…

Sacro-saint apéritif

Au Bar do Gomes (p.136), tout est poussière, des bouteilles sur les étagères au vieux congélateur… Mais c’est ici qu’on prend le pouls du quartier de Santa Teresa et de ses habitués, tout en picorant dans une assiette de crevettes, poulpes et calamars au manioc !

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue / Denis Bourges

On dîne où ?

Chez Azumi (p.92)… un Japonais ! Le restaurant fondé dans les années 1980 n’a pas pris une ride, ni pour sa décoration sobre, ni pour ses poissons frais et délicieux sushis. On fait confiance les yeux fermés au chef Isao Ohara, et on n’oublie pas de retirer ses chaussures…

Un musée incontournable

Le Centre culturel de la Banque du Brésil (p.245), pour ses expositions permanentes et temporaires d’artistes modernes et contemporains. Lieu artistique hautement apprécié par les brésiliens, il met également en avant l’artisanat, comme le fabuleux art national et traditionnel de la plumasserie… On en rapporte un beau livre pour le souvenir.

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue / Denis Bourges

Pour un déjeuner à la cool

Au Braseiro da Gàvea (p.89), une belle terrasse simple et bruyante. Ici, pas de chichis : viande grillée et chope de bière fraîche pour tout le monde, le soir sur un air de Cariocas. On vous conseille la picanha, la pièce noble du boeuf, typiquement brésilienne…

Pour une dernière promenade avant le départ

Au Jardin Botanique (p.254) on prend toute la mesure du climat tropical de Rio. C’est aussi et surtout un endroit superbe, immense, ombragé et aéré (il s’agissait au XIXe siècle du jardin botanique de la famille royale portugaise) tout en sentiers bordés de palmiers et en serres. Et avant de partir, on n’oublie pas d’essayer une véritable churrascaria (la fameuse viande grillée au-dessus d’un feu et non sur des braises) comme au Fogo de Chao (p.99) : menu unique et accompagnement servi directement au buffet, pour une dernière effluve de Rio avant l’avion…

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue / Denis Bourges

L’adresse secrète des Grands Ducs

Toute la culture du Nordeste prend vie à la Feira de Sao Cristovao, un grand marché en dur (un peu excentré) ouvert du mercredi au dimanche. Artisans, musiciens et chanteurs, spécialités locales sur le pouce… Et aussi le Bar da Laje, pour siroter sa Caïprinha, au coeur de « la favela chic » Vidigal !

N.V. | Image à la une © Juliette Ranck pour Les Grands Ducs | Nos remerciements à la Galerie Chastel-Maréchal et Lucien-François Bernard

L’adresse inédite de Douglas Gray

Emporio Jardim, à deux pas de la rue principale de Jardim Botânico, fait à la fois boulangerie, traiteur et bistrot qui a ouvert début 2014. On apprécie ses bancs confortables, parfaits pour faire une pause en attendant son pain quotidien, par exemple le Pão do Jardim, miche délicieuse recouverte de graines de courge. Le Sweet Mary – avec ou sans vodka – est le cocktail pour se réveiller un samedi matin : invention maison à base de jus de tomate, de Tabasco fumé et de sauce du Worcestershire rehaussés d’une pointe de liqueur de jambon de Parme, en d’autres termes, le Bloody Mary ultime. Si les délicieuses pâtisseries peuvent s’emporter, le service efficace et amical ainsi que la bossa-nova en fond sonore invitent à rester pour un brunch arrosé.


Les auteurs

En plusieurs années et de (très) nombreux voyages à Rio de Janeiro, notre Grand Duc Nicolas Vix a eu le temps de s’imprégner des bienfaits de la culture brésilienne… Son coup de coeur pour la ville ne date pas d’hier, et les allers-retours professionnels (son entreprise d’équipements sportifs fournit notamment les équipes brésiliennes de football) et personnels à Rio ont attaché à la Cité Merveilleuse celui que ses amis surnomment le Parioca – pour « Paris » et « Carioca »…

Depuis qu’il s’est installé à Rio de Janeiro en 2007, Douglas Gray a sillonné la ville, l’État et le pays tout entier, s’imprégnant de son charme et de ses particularités tout en essayant de découvrir les ressorts de l’identité carioca. Il s’est intéressé au récent épanouissement gastronomique et culturel de la ville. Il écrit régulièrement pour Daily Telegraph, Los  Angeles Times, Condé Nast Traveller et National Geographic.

Louis Vuitton City Guide
Prolonger le voyage
Télécharger l’application
Les adresses

Hôtel Fasano
Avenida Viera Souto, 80
Mail
Satyricon
Barão da Torre, 192 – Ipanema

T. +55 21 2521-0627
Granado
Rua Primeiro de Março 16, Centro
T. +55 21 3231 6746
Bar do Gomes
Rua Aurea 26, Santa Teresa
T. +55 21 2232 0822
Azumi
Min. Viveiros de Castro, 127 – Copacabana

T. +55 21 2295-1098
Centro Cultural Banco do Brasil
T. Primeiro de Março – Centro

Braseiro da Gàvea
Praça Santos Dumont, 116 – Gávea
T. +55 21 2239-7494
Jardim Botânico
Jardim Botânico, 1008 – Jardim Botânico

T.+55 21 3874-1808
Fogo de Chao
Avenida Reporter Nestor Moreira, Botafogo
T. +55 21 2279 7117
Campo de São Cristóvão
São Cristóvão
T.+55 21 2580-5335
Bar Da Laje
Armando Almeida Lima, 8
Vidigal
T. +55 21 3323-5807
Emporio Jardim
Rua Visconde de Graça 51, Jardim Botânico
T. +55 21 2535 9862