Il y a toujours un moment, au retour des vacances, où l’esprit de liberté et d’insouciance qui vous a saisi quelques semaines durant vous pousse vers la sortie. Une envie d’ailleurs, de tirer encore un peu le fil tenu des beaux jours envolés. Une solution s’impose alors : déjeuner loin de Paris sans quitter la capitale. Shouk, la dernière née des cantines israéliennes parisiennes est alors l’escale rêvée. Dégustation.

 

C’est un vent soutenu venant de Méditerranée qui balaye Paris depuis quelques mois maintenant. Miznon, Tavline, Yafo, Balagan, le restaurant israélien serait-il la nouvelle coqueluche parisienne ? La pita la nouvelle pizza ? Ce n’est pas impossible. Dernier venu (ou presque) Shouk a posé son mangal (barbecue du moyen-orient) rue de Lancry à quelques pas du Canal Saint-Martin, dans une vaste salle très lumineuse ouverte sur un large bar derrière lequel on s’active en cuisine.

Sous les conduits d’aération apparents néo-indus et les luminaires de bord de mer, la décoration des lieux est simple, plaisante, confortable et fait la part belle aux échanges à travers les tables d’hôtes ou les chaises alignées au bar (notre repaire préféré). On s’y attable dans un joyeux brouhaha pour déchiffrer la carte des spécialités préparées par le chef Pierre Bouko Levy, un ancien de Miznon et Mulko, et son équipe dont quelques transfuges de Balagan…

 

Sur le papier, la cuisine s’annonce toute de fraîcheur, vivante, colorée, où grillades et légumes s’entremêlent dans une manière de street food ensoleillée. Shawarma, halloumi (fromage chypriote), pita et kebabs, aubergines et courgettes grillées, pita de foies de volaille, tomates en salade parfumée, yaourt grec… Les intitulés des plats sont déjà un voyage résonant de lieux évocateurs : Nice, Tunis, Damas…

Dans l’assiette les promesses sont plus que tenues. Même si, après tout, on préfère ici manger avec les doigts. Les entrées en mezze (mazets) sont d’une fraîcheur parfaite, tomates, olives noires, gros cornichons en pickles, caviar d’aubergine et houmous à l’huile d’olive que l’on sauce au pain pita.

L’ “Aubergine toute nue” est délicieusement compotée et fumée, tout juste relevée des saveurs d’oignons rouges et d’aromates. Quant aux sandwichs de Pita au fromage (“Pita Hallom”) ou au “Shawarma de poulet jaune des landes”, grillé et découpé devant nous, ils combinent tout ce que l’on aime dans la nourriture du bassin méditerranéen, une forme de générosité et de raffinement simple qui nourrit plus que l’estomac. La Pita est légère et moelleuse, les viandes juteuses et l’assaisonnement très parfumé. Une autre manière d’envisager la comfort food au soleil levantin.

Service jeune et cosmopolite comme on pouvait s’y attendre. Attentif et efficace. On peut également y commander quelques cocktails simples et efficaces (Margarita, Mojito, Ti Punch…) On essaiera la prochaine fois. Car, vous l’avez compris, il y aura une prochaine fois !

 

Thierry Richard
(Texte et photographies)

 

Shouk
59 rue de Lancry
75010 Paris
Téléphone : 09 87 57 87 68
Fermé dimanche et lundi
Formule à emporter : 14 €
Menu déjeuner : 16 €
A la carte compter entre 15 € et 25 €
Métro : Jacques Bonsergent