C’est une petite envie qui sommeille dans le coeur de tous les parisiens (et autres urbains) : prendre la tangente et tailler la route jusqu’aux Sources de Caudalie, au beau milieu du vignoble bordelais, pour s’enivrer le temps d’un week-end de silence, de bien-être et de bons vins. Eté, automne, hiver… Il n’y a pas de saison pour se faire du bien. Démonstration.

Thierry Richard
(Textes et photographies)

 

Sources de Caudalie 2

Bien sûr il y a Smith Haut Lafitte. Ses caves profondes, ses vignes bien peignées, son lièvre en bronze massif qui marque l’arrivée, ses titres, sa renommée. Mais on n’est pas venus là pour ça. Enfin, pas seulement. Ce qui nous a fait prendre le train, c’est la perspective d’un week-end au calme, deux jours d’abandon, de tranquillité, de plaisirs.

Comme tout le monde on a suivi de loin le succès familial qui a fait de Caudalie une marque de cosmétiques aux ambitions internationales. Soit. Comme tout le monde – ou presque – on a trempé les lèvres dans un verre de Smith Haut Lafitte à la robe grenat et au velouté profond. Soit. Mais ce que l’on veut ce samedi matin là, c’est découvrir le petit domaine tout entier dédié à l’art de vivre à la française que sont les Sources de Caudalie.

Sources de Caudalie 4

Au loin, à quelques centaines de mètres vite parcourus par une allée crayeuse, se dresse la tour carrée si reconnaissable du Domaine Smith Haut Lafitte, grand cru classé de Graves, avec son double étendard. Du bois, des tuiles claires, de la vigne vierge en descente murale vers un parterre gazonné rasé de près : c’est net, flatteur à l’oeil et bien balancé entre nature et culture.

De l’autre côté du chemin, derrière la haie au carré, se dresse le domaine des Sources de Caudalie dont le hall de pierre et de réception est encadré de quelques vélos chics. Bon présage.

Sources de Caudalie 6

Trois restaurants, un spa, une piscine, une salle de fitness, des chambres, des suites, le tout réparti dans six maisons de bois… Aucun doute, c’est bien un 5 étoiles qui se dresse ici entre les vignes.

La vie s’y organise autour un bel étang. Les heureux occupants de l’Ile aux oiseaux s’y réveillent au balcon, le restaurant gastronomique La Grand’Vigne y plonge sa terrasse, le potager n’est pas loin et la piscine encaissée aux murs de pierre s’est allongée en contrebas. Il règne ici une atmosphère de campagne, de respect d’une nature omniprésente et bienfaitrice et de maison familiale.

Sources de Caudalie 9

C’est aussi le sentiment qui vous saisit en pénétrant l’une des suites façonnée en manière de cabane de bassin. Une terrasse et sa vue sur les vignes à portée de main, un mobilier mêlant design contemporain et pièces vintage, une jolie odeur de campagne et la bouteille de vin posée sur la table basse, tout concourt à donner à ce séjour les atours d’une retraite en maison de famille.

Sources de Caudalie 7

C’est tout le talent d’Alice et Jérôme Tourbier qui, année après année, aménagement après aménagement, ont su conférer aux Sources de Caudalie cette intimité sereine qui vous saute au visage dès les premiers pas dans le jardin parsemé de sculptures, ce sentiment diffus d’être un peu chez soi. Un sentiment que renforcent les activités proposées entre cours de cuisine, découverte du potager et escapades en forêt ou dans les vignes à bicyclette (à faire absolument).

Sources de Caudalie 5

Côté gastronomie, les propositions sont aussi diverses. Un bar à vins contemporain (Rouge)  à la très belle architecture géométrique intérieure, toute en courbure, aligne belles bouteilles, seconds vins, découvertes et épicerie fine pour un grignotage simple et de bon goût.

Un bistrot de très belle facture (La Table du Lavoir) à la décoration gentiment campagnarde déploie ses tables aux nappes lie-de-vin sous une jolie halle en bois XVIIIème bordée d’eau. On peut d’ailleurs s’y restaurer sans séjourner aux Sources de Caudalie (on vous le conseille tant l’endroit déploie de charme et d’assiettes bien senties). On s’y est régalés, entre autres, d’un “Maigre de ligne, ratatouille au serpolet et sauce aux crustacés” délicieusement cuit et corsé, accompagné, of course, d’un Smith Haut Lafitte blanc de 2016 parfumé et d’une incomparable fraîcheur.

Sources de Caudalie 1

Mais le must reste, bien évidemment, La Grand’Vigne, le restaurant doublement étoilé de Nicolas Masse où le chef cultive son identité proche de la nature en travaillant les produits du potager et les provenances de proximité et en accordant, c’est bien normal, une attention toute particulière aux accords mets et vins. Une très belle maîtrise et de belles fulgurances caractérisent la cuisine de ce chef normand. Comme ce “Tartare farci d’algues, fumé au sarment de vigne” qui, en amuse-bouche, nous a bluffé de ses saveurs inattendues ou cet “Oeuf de ferme en colère, pâte filo, chlorophylle et jus de volaille” au surprenant jeu de textures, croustillant et crémeux, fouetté d’un jus de viande (terriblement  jouissif d’y tremper sa cuillère). Beau travail encore que le “Pigeon de Madame Le Guen cuit sur le coffre, abricots au miel, girolles, pollen frais et jus de pigeon” que complètent les “Beignets d’abattis sur sarment de vigne” en point d’orgue d’un terroir sauvage domestiqué.

Sources de Caudalie 3

C’est beau, long (un peu trop comme souvent pour les tables étoilées) et très bien équilibré par un choix de vins qui, si ils font la part belle aux grands crus de Smith Haut Lafitte (superbe rouge 2012), n’en oublient pas pour autant quelques autres perles locales comme ce Château Malartic Lagravière blanc (grand cru classé de Pessac-Léognan) 2013, au parfum d’agrumes, pamplemousse, légèrement fumé et toasté. Brillant.

Sources de Caudalie 8

Il ne faudra pas, d’ailleurs, quitter les Sources de Caudalie sans une visite du Domaine Smith Haut Lafitte. Ne serait-ce que pour jeter un oeil envieux, entre deux tonneaux rougeoyants, sur les plus vieux millésimes conservés par la maison en ses chais et remontant aux débuts du XXème siècle (voire même 1878 pour le plus ancien)…

Une maison de famille on vous dit.

T.R.

 

Les Sources de Caudalie
Chemin de Smith Haut Lafitte
33650 Martillac
Téléphone : 05 57 83 83 83
Chambres à partir de 399 €
La Table du Lavoir
Menu à 42 €
A la carte, compter entre 50 € et 60 €

Le Grand’Vigne
A la carte compter autour de 150 €
Menu 5 étapes à 170 €