Ah, la magie de Noël, ses impossibles cadeaux, ses heures de préparation et ses disputes familiales… Sans oublier nos incontournables listes de présents ! Cette année, on fait plus sage, on reste dans la lecture. Alors, pour vous ou pour votre moitié, notez bien : voici les choix de la rédaction.

Par la rédaction

Le livre de mes rêves

rothschild

D.R.

Qui n’a pas entendu parler de l’immense collection de la famille Rothschild ? Après des années de recherche, Pauline Prévost-Marcilhacy s’est entourée de 53 spécialistes pour nous offrir un ouvrage en trois tomes reliés présentés dans un coffret, inventoriant l’ampleur de ce qu’on appelle de longue date « le goût Rothschild ». Avec près de 120 000 œuvres d’art offertes à plus de 200 institutions, des demeures à se pâmer et des liens avec les artistes et les plus puissantes familles du monde entier, les Rothschild méritaient bien leur monographie… Préparez-vous à plonger dans une collection allant de l’Antiquité à nos jours, traversant l’Histoire, les continents et les techniques, à l’origine d’intérieurs inimitables et raffinés. Magie de Noël assurée !

rothschild1

Hôtel Lambert à Paris, chez Guy et Marie-Hélène de Rothschild, D.R.

Les Rothschild, une dynastie de mécènes en France, Pauline Prévost-MarcilhacyCoédition Somogy / BNF / Musée du Louvre éditions, Paris 2016, 290 €

 

Le livre que je vais offrir à mon esthète

coconuts1

D.R.

Coconuts. Tout un programme ! Dans ce livre photographique signé Jean Daniel Lorieux et publié aux éditions Love Me Tender (ça ne s’invente pas), les naïades bronzées de 1982 s’offrent avec insolence au bord d’une piscine ou à la plage, posant nonchalamment au milieu d’une mise en page colorée très années 80… Brooke Shields en hermine au bord de l’eau, collector ! De quoi passer l’hiver au soleil…

coconuts

D.R.

Coconuts, Jean Daniel Lorieux Editions Love Me Tender, Paris 1982, à dénicher sur le web ou chez un bouquiniste…

Elsa Cau

Le livre de mes rêves

rolex

D.R.

Les éditions Assouline sortent un livre grand format sur la marque Rolex et ses modèles emblématiques, rares et ultra recherchés. Rolex, la marque de tous les records ; première montre étanche, premier mécanisme perpétuel, première montre-bracelet à avoir survolé le mont Everest, première montre de plongée étanche jusqu’à cent mètres, première montre à résister à des champs magnétiques de 1000 gauss, première montre à descendre dans la fosse des Mariannes. Des modèles sont nés de ces performances, la plupart sont devenues cultes au nom de l’active lifestyle. Ce livre baptisé Rolex: The Impossible Collection renferme de sublimes photos de modèles jamais imprimés sur papier avec une telle qualité. De la première Oyster Perpetual de 1931 au Cosmograph Pre-Daytona porté par George Lazenby dans le film Au Service Secret de sa Majesté, tous les plus beaux modèles vintage Rolex sont là. Étourdissant.

rolex1

D.R.

Rolex: The Impossible Collection, Fabienne Raybaud. Editions Assouline, 2018. 850 € chez Assouline.

Le livre que je vais offrir à ma moitié

hollywood cocktails

D.R.

L’Âge d’or du cinéma hollywoodien coïncide avec l’art du cocktail. Tant mieux. Ce livre paru en 1999 dépeint les grands cocktails classiques servis dans les films mythiques de l’Amérique des Roaring Twenties. Glamour en noir et blanc, anecdotes des tournages et bien sûr recettes des élixirs, de quoi revoir Casablanca confortablement installés en duo, un Champagne Cocktail en main.

cocktails

D.R.

Hollywood Cocktails, Tobias Steed et Ben Reed, Proxima Eds, 1999. A chercher sur les sites marchands !

Guillaume Cadot

Le livre de mes rêves

lancia

D.R.

Encore un ouvrage automobile, encore une italienne, mais quelle italienne…à la fin des années 70, la Lancia Stratos, véritable ovni du design automobile (encore un coup de Bertone!) a raflé toutes les courses, couronnant Lancia 3 années consécutives Champion du Monde des Rallyes. On connaissait l’ouvrage que lui a consacré un de ses plus grands amoureux, le pilote français Erik Comas, on pourra donc poursuivre ses recherches au travers de ce magnifique coffret de 5 volumes dédiés à cette auto hors norme- de sa genèse, en passant par ses phases tests et évolutions, des photos d’usine ou encore le palmarès complet et la carte d’identité des 32 voitures officielles de la firme, les témoignages des pilotes, co-pilotes, mécaniciens ayant oeuvré sur les 260 rallyes où la Stratos fut engagée – complété par un dvd comprenant 7h de documents d’archives. Au total 3800 photos dont celles de notre frenchie Joël Chassaing Cuvillier. Certes les ouvrages sont en italien (pour le moment) mais quand on aime… De quoi confirmer un voeu pieux: “make Lancia Great again”!

lancia

D.R.

Lancia Stratos, il mito diventa leggenda. Editions Ephedis, édition limitée à 750 exemplaires dont 500 à destination des propriétaires signées avec leur numéros de châssis, aux dernières nouvelles il en resterait une cinquantaine, 985 €.

Le livre que je vais offrir à mes copines

histoire du vin

D.R.

On a dit décidément bien des choses sur le vin, sérieusement ou plus légèrement. Ici le trublion de la cause bachique Benoist Simmat, journaliste et économiste poitevin chevronné, grand faiseur de BD sur le sujet (Parker et les 7 pêchés capiteux, c’est lui!) remet le couvert au travers d’un nouvel opus BD sous le pinceau de son complice, le dessinateur Daniel Casanave, pour nous replonger avec humour, là où l’humain eut l’idée de génie de transformer le raisin en vin. On rit, on voyage et mine de rien qu’est ce qu’on apprend! car sous son approche ludique, l’ouvrage est truffé de petites pépites, saviez-vous par exemple que Pline l’Ancien avait étudié l’art de la vinification pour devenir le propriétaire de l’expression “conduire la vigne”? De quoi apprendre sans s’en rendre compte et clouer le bec des machos qui tiennent encore à assurer eux même le choix de la bouteille, non mais oh?!

histoire du vin 1

D.R.

L’Incroyable Histoire du vin – de la Préhistoire à nos jours, 10 000 ans d’aventure, Benoist Simmat, Daniel CasanaveEditions les Arènes BD. 22 € dans toutes les librairies dignes de ce nom.

Laurène Bigeau

Le livre de mes rêves

verlaine

D.R.

C’est une idée toute simple. Au moment où tout nous bouscule, capte sans vergogne notre attention, nous éloigne à toute force des choses essentielles d’une vie, au moment où l’on aimerait, pour une fois ne pas se laisser distraire, il faut pouvoir plonger dans sa poche (sac, sacoche, cartable, tote-bag) et en tirer un morceau d’éternité. Pour moi, ce serait un exemplaire original des poèmes de Paul Verlaine, “Fêtes galantes”, publiés pour la première fois en 1869. Un vieux bouquin encore vaillant, marqué des années et des regards maintes fois posés, si possible illustré comme certaines éditions le furent par George Barbier en 1928 (ma préférée), Serge de Solomko, Alcide Robaudi ou Marie Laurencin. Une manière simple et efficace d’arrêter le temps, l’espace de quelques vers.

verlaine 1

D.R.

Fêtes galantes, Paul Verlaine. Exemplaire original illustré. Compter autour de 300 € en salle des ventes.

 

Le livre que je vais offrir à ma Parisienne

recevoir

D.R.

Dîner en ville est tout un art. Recevoir en respectant la “french etiquette” l’est tout autant. Si l’art de vivre à la française rayonne toujours aux quatre coins du globe, c’est – entre autres – pour une forme de raffinement des moeurs, un attachement à magnifier les plaisirs les plus simples, fruit de siècles d’histoire. Jacqueline Queneau, historienne des Arts de la Table (si, si, cela existe) a compilé en 2014 dans un bel ouvrage richement illustré non seulement les règles de la table à la française mais une histoire des us et coutumes en la matière, traversant les âges, des tréteaux du château féodal à la révolution industrielle, l’essor de la porcelaine et de la cristallerie, en passant par la Renaissance et le Grand Siècle. Et même si, en la matière, les choses se sont un peu assouplies ces dernières décennies, il n’est pas inutile de rappeler les bons usages. Car les respecter, c’est aussi respecter ses convives.

recevoir

D.R.

Comment recevoir à la française, Jacqueline Queneau, Editions de la Martinière, 2014. 45 €

Thierry Richard