Disons-le tout net, on mange nettement mieux à Paris aujourd’hui qu’il y a vingt ans. Pas un quartier n’y échappe. Il y a toujours, dans tous les recoins de la capitale, une table de qualité, un néo-bistrot animé par la jeune garde, une street-food cosmopolite et savoureuse pour régaler nos appétits du jour. Le succès des caves à manger est dans cette droite ligne, à l’image de ce dernier venu gouleyant, Billili. Visite au coin de ma rue.

Thierry Richard
(Texte et photographies)

 

Billili Paris 2

Que demande-t-on à un bistrot de voisinage ? Des nourritures convenables et bien choisies, un cadre chaleureux et bienveillant et une atmosphère de quartier où l’on sent la vie parisienne prendre ses aises. C’est tout à fait le cas de Billili, la petite annexe ouverte récemment par les joyeux drilles des Arlots tout proches et bien-aimés.

Billili Paris 3

Une façade repeinte au lettrage néo-seventies, des tables en formica jaune échappées d’un film de Claude Sautet, une cuisine de bric et de broc exposée derrière le bar, une grande bibliothèque de bouteilles (on soigne ici sa nature) et des couverts de cantine : chez Billili, on joue la décontraction d’une adresse de copains, la justesse d’un entre-deux ni gastro ni rétro. C’est dire si on s’y sent bien, surtout lorsque les copains en question font monter un peu les décibels.

Billili Paris 4

Dans l’assiette, des comestibles de l’instant : bien choisis, simples à préparer et à envoyer, avec cette petite touche moderne qui ancre dans l’époque avec bonheur. Il y en a pour toutes les faims. Des sandwichs bien balancés (Roast Beef, Jambon Prince de Paris, Rillettes de canard et même un veggie au pain noir et céréales), des huîtres de Cancale de très belle fraîcheur avec leur petit goût de noisette, une terrine de campagne maison puissante et servie avec générosité…

Billili 5

Deux plats seulement au déjeuner (on a tout goûté !), une “Poitrine de cochon rôtie, mousseline de céleri et condiment au citron confit” épaisse, cuite parfaitement et délicieusement roborative et un “Parmentier de joue de boeuf gratiné” bien dans sa veine bistrotière, brûlant et suave. Petite crème de citron acide en dessert et voilà un déjeuner rondement mené !

En quittant la table je me faisais intérieurement la remarque : impossible de venir casser la croûte chez Billili avec qui que ce soit d’autre qu’un ami. Et si c’était le cas, on quitterait les lieux avec une nouvelle amitié sous le bras.

Bistrot de voisinage disais-je en introduction ? Oui, peut-être, mais ce Billili-là mérite bien de parcourir quelques arrondissements.

 

T. R.

 

Billili
136 rue du Faubourg Poissonnière
75010 Paris
Téléphone : 09 87 76 27 49
Fermé dimanche et lundi
Sandwichs entre 5,50 € et 9,50 €
Plat du jour 16 €
A la carte compter autour de 30 €
Métro : Poissonnière