Planqué sur les contreforts calcaires des Alpilles, le domaine Hauvette est depuis trente ans aux avant-postes de la viticulture en général et de la Provence en particulier. Ses vins se méritent.

Par Aymeric Mantoux

hauvette

© Thierry Richard pour Les Grands Ducs

Sur ses étiquettes, Dominique Hauvette aurait pu écrire « No Pasaran », ou « Crève charogne ». Elle a préféré inscrire à l’entrée de la propriété « Ni visite, ni dégustation ». C’est plus net, plus précis, plus tranchant. Un peu comme la patronne. Et du même métal que ses vins.

Pourtant, à y regarder de près, Dominique Hauvette est bien moins bourrue qu’il n’y paraissait de prime abord. Pour accéder à son hangar rectangulaire posé au bord de l’ancienne via Aurelia, la voie romaine qui menait d’Arles à Rome (excusez du peu !), il faut montrer patte blanche. Essayer au téléphone, insister, non sans s’être au préalable muni d’au moins une paire de recommandations (locales, de préférence !).

hauvette1

© Aymeric Mantoux pour Les Grands Ducs

Une fois le rendez-vous obtenu, il faut encore trouver l’endroit, perdu entre Saint-Etienne-du-Grès et Saint-Rémy de Provence. Passer devant deux ou trois fois, revenir sur ses pas. Si si, c’est bien là, « le pays où on n’arrive jamais ! » Un chai modeste qu’on croirait en terre ou en pisé, genre hangar agricole entouré d’un grillage. L’été, la chaleur est tout bonnement écrasante, sauf à l’intérieur grâce à la ventilation naturelle voulue par la propriétaire.

hauvette

Dominique Hauvette, D.R.

La silhouette gracile, menue, le cheveu court et blanc, mais le regard perçant, Dominique Hauvette est la modestie même. Car de l’avis général elle produit un vin blanc exceptionnel, considéré comme l’un des grands crus officieux de Provence (alors qu’ils sont juste classés IGP Les Alpilles !).

Rien ne prédestinait cette fille de restaurateurs de Savoie, férue d’équitation et de droit rural, à vivre un jour du produit de la terre et de son vin, lorsqu’elle décide de s’installer sur le versant nord des Alpilles au mitan des années 1980. En face de son mas, elle acquiert ses deux premiers hectares de vigne dans un terroir calcaire plein de roches. Autodidacte, elle se fie à son environnement et à son intuition, à quelques fameux vignerons (Eloi Dürrbach à Trévallon, Laurent Vaillé à La Grande des Pères), et à sa philosophie.

Aujourd’hui, Dominique Hauvette est à la tête d’une quinzaine d’hectares plantés en roussanne, marsanne et clairette qui donnent un blanc complexe, droit, riche, aux antipodes des standards provençaux. Mais également de rouges denses, chargés en arômes complexes comme en élégance. Ses vins exceptionnels, Dominique Hauvette les doit à son exigence, tant dans la viticulture en bio-dynamie que dans ses choix de vinification (il faut voir ses cuves ovoïdes en béton) et à sa personnalité à fleur de peau.

Ses cuvées Cornaline (grenache, syrah, cabernet-sauvignon) et Améthyste (cinsault, Carignan, grenache), respirent la finesse et la noblesse. Et plus le temps passe, plus ces vins vous emplissent de joie à la dégustation. Les arômes sont complexes, suaves, et procurent des émotions rares. Avec un peu de chance et de politesse, Dominique Hauvette acceptera peut-être de vous en vendre. Pour les dégustations, vous repasserez !

A.M.

Domaine Hauvette, Quartier Haute Galline, 2946 Ancienne voie Aurélia, 13210 Saint-Rémy-de-Provence. Tél : 04 90 92 03 90.