Sportive par excellence, icône des Yuppies, évidence en collection, bête de circuit ou reine des beaux quartiers, qui est vraiment la Porsche 911 ? Peut-être un peu tout à la fois, pour le meilleur et pour le pire.

Par Jérôme Langlais

porsche911

D.R.

Vous avez dit sportive ?

Si les premiers modèles requièrent de vraies compétences derrière le volant pour être menés vite et bien, la 911 est aujourd’hui une pullman multi-aidée qui vous emmène facilement très, très loin des limites autorisées sans même que vous ne le ressentiez. Née sportive, elle est aujourd’hui une GT confortable voire luxueuse. Nous concédons qu’il existe toujours au catalogue des versions GT3 relevant de l’arme chirurgicale de circuit, mais réservées à un public très averti et fortuné… 

Porsche911-1

D.R.

Vous avez dit symbole de réussite ?

Symbole arrogant au cinéma, la 911 a cumulé les clichés. Elle est dans les années 1980 l’accessoire indispensable de la réussite sociale du trader sous excitant. Au gré d’une production riche de plus de 50 ans et de plus d’un million d’exemplaires, il y a aujourd’hui des 911 pour presque toutes les bourses mais cela aura peu entamé l’imaginaire collectif, souvenez-vous de la 996 4S incendiée lors d’une manifestation à Nantes.

Porsche911-2

D.R.

Vous avez dit reine des circuits ?

Ses performances sont louées et mises en avant en compétition, que cela soit au Mans avec les récentes victoires et GT-Pro et GT-Am, ou au Dakar ou lors de tous les meeting VHC (Véhicules Historiques de Compétition) où la 911 est omniprésente. Mais les 911 de série, quel que soit leur millésime, ont toujours eu des performances – certes élevées – comparables à d’autres icônes de la catégorie GT sportive. Replongez-vous dans les résultats des duels 911 vs BMW M3 !

Porsche911-4

D.R.

Vous avez dit évidence ?

Dans le cahier des charges du jeune collectionneur à la recherche d’une auto racée, performante, valorisante, fiable, ne risquant pas de perdre de la valeur, la 911 semble la réponse évidente qui coche avec brio toutes les cases. Mais cette évidence a son revers ! Au Mans Classic vous aurez toutes peines du monde à retrouver votre bolide parmi le millier de 911 exposé sur la grande pelouse. Et puis, tant de perfection pourra s’avérer fade… Où est le frisson, quand on n’a plus la crainte de tomber en panne ?

Porsche911-3

D.R.

Vous avez dit bon goût ?

Symbole d’une élégance moderne, en opposition avec le classicisme décadent du cuir épais et de la ronce de noyer anglais, la 911 est racée, c’est incontestable. Mais elle connaît, elle aussi, les affres de la personnalisation sur laquelle viennent prospérer moult officines. A coups d’échappements sport et de coursification inutiles, la limite du mauvais goût est proche. Au volant d’une 911 vous pourriez bien vite être associé aux lourds borborygmes de feux tricolores.

Porsche911-6

D.R.

Oui, la 911 est un mythe, un rêve que l’on peut (selon son budget) caresser, mais il faut être vigilant et perspicace pour trier, dans une production pléthorique, le bon grain de l’ivraie ! 

J.L.