Tout près de la très fréquentée Agadir se dessine une côte sauvage où la route se perd entre paysages désertiques, végétation luxuriante et villages de pêcheurs encore préservés du tourisme de masse. De quoi s’échapper quelques jours à la recherche de quiétude, pour tâter de la vague, recentrer ses chakras et goûter au légendaire sens de l’accueil marocain !

Par Laurène Bigeau (texte et photographies)

imsouane

A Imsouane

Aéroport d’Agadir Al Massira, 3 heures seulement après avoir quitté Orly. Une tempête de sable s’est invitée ce jour-là sur le parking des loueurs… En direction d’Agadir, les complexes hôteliers s’étendent en parcs clos et la traversée de la ville rend compte de la densité de sa fréquentation, même hors-saison. On ne marquera pas l’arrêt dans la cité reconstruite il y a presque soixante ans à l’issue d’un séisme monumental, préférant mettre le cap plein ouest sur la route côtière qui la relie à la belle Essaouira.

Taghazout la bohème

A une trentaine de kilomètres se dressent les contours d’une station balnéaire surplombant un golf en construction, où camions et grues semblent afficher de grandes ambitions d’alternative luxe (un gigantesque Fairmount sort juste de terre) à Agadir, qui transpire le transat familial et les arrivages low cost. Visiblement, le moment est encore opportun (pour combien de temps ?) pour découvrir les charmes de ce petit village de pêcheurs qu’est Taghazout.

taghazout

Taghazout

Majoritairement blanche et bleue avec les volets colorés de ses petites maisons, celle que l’on prononce Tarazout a su garder son charme d’antan et son esprit bohème. Fréquentée par les hippies dans les années 70, elle est vite devenue le point d’ancrage d’une certaine philosophie de vie où l’on communique avec la nature sous toutes ses formes, entre alimentation saine et cours de yoga sur les toits terrasses de guest houses, qui respirent bon le karma équilibré.

Çà et là se sont installés des occidentaux en quête de nature et de vagues, pour établir des campements chics et ethniques à des visiteurs en quête d’authenticité, non dénués de confort. Surf Maroc est un modèle du genre. Créé par des anglais, ce concept dispense non seulement des cours de surf dans les plus beaux spots des horizons, mais il propose également un hébergement digne de toutes les bourses.

L’offre s’étend de la villa intime au très chic Amouage Hôtel, où le temps s’égrène entre plongeons dans la somptueuse piscine à débordement qui donne sur l’océan et massages au spa. Pour les envies de shopping pointus, le groupe possède une boutique avec vue, calibrée à la sauce californienne.

Amouage hotel

Amouage hôtel

Il flotterait presque un doux parfum de Venice Beach à Taghazout, une nonchalance délicieuse qui invite au lâcher prise et à la profonde respiration, à l’oisiveté consentante. Car au fond il n’y a rien à y visiter, juste se perdre dans les ruelles étroites en suivant les chiens errants…

Pour la gastronomie locale, il semblerait en revanche que ces exilés au long cours aient quelque peu trop importé leurs tendances alimentaires… Si les tajines kefta font à peu près partout acte de résistance, il est en revanche compliqué de trouver de quoi souper local, tant les lieux sont orientés sur une approche healthy, dominées par des jus et des avocados toasts en tous genres.

dar josepine

Dar Joséphine

Chez Dar Joséphine – dont le prénom n’est pas un clin d’œil à sa patronne française installée depuis plus d’une décennie mais à son âne domestique – on pratique le mélange des genres marocains et lyonnais dans une ambiance chaleureuse où les chats sont rois.

Autre passion locale, le yoga…et il faut reconnaître que le cadre est un régal pour faire salutation au soleil et autres postures en contemplant les vagues qui viennent s’écraser aux pieds des visiteurs de World of Waves, la petite pension où nous avons posé nos valises pour un long week-end. Tenue par deux frères toulousains qui passaient leurs vacances d’enfance au Maroc, cette grande maison possède un emplacement de rêve au cœur du village, à flancs de rochers. Les sept chambres y sont décorées avec un goût discret dans le style ibicenco -elles possèdent toutes leurs terrasses avec des vues imprenables sur le village, la plage et l’océan – et une restauration de qualité y est servie sur la terrasse par un personnel attachant, de loin notre coup de cœur absolu dans un budget très sage.

WOW Surf hotel 3

La vue au WOW Surf Hotel

Surf camp et poisson grillé

Pour trouver l’esprit Point Break, c’est à la sortie du village au sud que tout se passe, plus précisément à Imourane beach. Avec son chemin dans un esprit pistard qui mène à un grand parking, Imourane ne vaut le déplacement que pour s’attabler à l’une des cantines locales de poissons grillés où apercevoir les vaillants candidats à la planche, à l’instar de chez Brahim. Pour les envies de marche digestive, la plage offre un joyeux brassage de touristes et autochtones, le tout au milieu de chevaux, chiens, ânes et autres dromadaires. Nul doute, nous sommes bien au Maghreb.

taghazout

Mais là où les surfers prennent les plus belles vagues c’est encore à plus d’1h30 de route en direction d’Essaouira, sur des routes en lacets qui surplombent l’océan et où les paysages se succèdent dans une beauté farouche.

Bienvenue à Imsouane, dont la plage a intégré le top 10 des plus belles du monde par le très sérieux magazine Forbes. Là encore, si la “ville” ne présente qu’un intérêt limité, les maisons installées de part et d’autre du port sont devenues le nouvel eldorado des derniers hippies en quête de calme et simplicité ; de quoi avoir un aperçu de ce qu’était Taghazout il y a encore une vingtaine d’années, avant de sombrer dans un virage bobo.

L’esthétique brute de la plage est à couper le souffle et le port de pêche regorge de bateaux bleus en constante effervescence. Nous y avons pris notre meilleur repas du séjour chez Hassan, d’une dorade grillée à l’ombre des parasols, sans ne rien perdre du spectacle des apprentis surfeurs.

L’océan y est d’une pureté cristalline, offrant au gré des vagues des nuances de vert turquoise et de bleus laiteux. Là encore les chiens errants, semblables à des dingos, semblent être les gardiens du temple d’une sérénité seulement rompue par le prêche du muezzin et l’agitation du port à l’arrivée des bateaux.

Imsouane

Chez Hassan, à Imsouane

Avec sa situation géographique enclavée, Imsouane est l’anti-frime absolue, elle possède un charme inégalable et hors du temps. L’accès à son port via la côte ferait presque croire à un tableau du burning man, le tout sans prise de substance autre que la pêche locale… Un village suspendu, offrant la sérénité, peut-être encore le dernier rempart contre le tourisme de masse. Inch’Allah !

L.B.

On y va ?
Taghazout
On dort où ?
World of Waves
Villa Tizniti, front de mer, douar Taghazout,
Taghazout, 80000
T. +212 661-173339
Amouage
Route principale de Taghazout,
Agadir 800200,
T. +212 5282-00006
Munga Guest House
Rue Iwlit Taghazout
Taghazout 80000,
T. +212 698-680680
On dîne où ?
Dar Josephine
Taghazout 80000,
T. +212 674-776018
Café Mouja
Taghazout centre,
Taghazout 80020
T. +212 5282-00230
Imourane
On déjeune où ?
Chez Brahim
Plage d’Imourane
80750 Aourir
T. +212 673-210293
Imsouane
On dort où ?
Olo Surf et Nature, Dar Zitoun
551 Lot Amadel,
20300 Imsouane
T. +212 700-066663
Une maison contemporaine avec une vue à couper le souffle à louer entre amis
Manger
Auberge Chez Hassan,
Village d’Imsouane,
20300 Tagant Ismouane
T. +212 613-376047
A faire sur la route d’Agadir
Les piscines naturelles de Paradise Valley, des eaux turquoises en pleine nature
Prendre la route pour la cité de Taroudan, ses souks et ses remparts
Pousser encore deux heures pour rallier le magnifique village d’Essaouira