Au Luxembourg, le souverain local répond au titre de grand-duc. Une anecdote pleine de promesses et assez truculente pour aiguiser notre désir d’aller vérifier sur place si le décor et les bonnes adresses sont à la hauteur de ce digne statut. Et on n’a pas été déçu…

Par Damien Guillou (texte et photographies)

luxembourg

Luxembourg

Il était temps ! Temps de tabler sur autre chose que les côtes de la Manche, Bruxelles ou encore Londres, au moment de boucler ses bagages pour un week-end à moins de 2h30 en train de la capitale. Temps, aussi, de se rendre enfin dans ce si petit pays enclavé entre l’Allemagne, la Belgique et la France, et dont on peine trop souvent à croire qu’il n’y a guère mieux à y faire qu’un bout de carrière dans la finance afin d’assurer les arrières de la famille pour quelques décennies.

Bref, il était temps d’aller goûter aux charmes du Luxembourg… Et tant pis pour ceux qui s’entêtent à considérer que l’escale n’a rien d’affriolant. Car il y a bien des choses à faire, à voir, et à déguster dans le coin ! A commencer par Luxembourg (oui, la capitale porte le même nom que le pays), cette ville millénaire (elle a été fondée en 963) à la topographie bien à elle.

Le haut de la ville reste le meilleur spot pour user ses souliers. Du Pont Adolphe – avec vue sur la vallée de la Pétrusse, plusieurs dizaines de mètres en contrebas – en passant par la vieille ville estampillée UNESCO, le chemin de la Corniche et ses vestiges de fortifications et le Palais grand-ducal (si le drapeau du pays est érigé, c’est que le Grand Duc Henri est là !), Luxembourg n’a pas son pareil.

luxembourg8

À quelques encablures de ce cœur de ville qui porte notamment la marque de Vauban, on est saisi par le contraste. Du côté du quartier européen du Kirchberg, place en effet à des lignes plus modernes, avec en point d’orgue la Philharmonie et le Musée d’Art Moderne (MUDAM), respectivement imaginés par d’anciens Prix Pritzker, et pas les moindres : Christian de Portzamparc et Leoh Ming Peh (c’est d’actualité…).

Une perle au cœur des Ardennes

Quelques bonnes tables et hôtels plus tard (voir nos belles adresses ci-dessous), opter pour une deuxième partie de séjour hors de la ville s’avère judicieux. Après une petite demi-heure de route, les Ardennes luxembourgeoises offrent un programme de choix, à commencer par le Château de Vianden, son extension-musée ouverte il y a deux ans (très bien pensé !) et son sublime panorama sur la nature alentour.

luxembourg6

Le château de Vianden

Pour les amateurs de photographie, c’est à Clervaux qu’on se précipite, puisque le château éponyme abrite une des plus importante collection permanente du genre, avec The Family Of Man. Imaginée par le Luxembourgeois Edward Steichen et inaugurée au MoMa en 1955, cette exposition qui rassemble 503 tirages (dont seulement deux ne sont pas des originaux) et 273 noms, a définitivement posé ses bagages à Clervaux en 1994.

luxembourg7

Family of a Man

Impossible de ne pas être ému par ce trésor plein d’humanité, par ailleurs parfaitement mis en en scène. Sur le fond comme sur la forme, on comprend très bien pourquoi l’UNESCO a inscrit The Family Of Man dans son registre de la Mémoire du Monde. Une bonne raison, parmi tant d’autres, de se rappeler qu’il est vraiment temps de penser à un break de quelques jours au Luxembourg…

D.G.

On y va ?
Y aller
À peine 2h15 en train (et c’est direct) depuis Paris Gare de l’Est.
Dormir
À Luxembourg
Hôtel Simoncini, pour son emplacement hyper central et sa galerie d’art
6 Rue Notre Dame,
2240 Luxembourg
À partir de 190 € la nuit
ou l’inévitable Hôtel Place d’Armes et ses 28 suites (sans doute les plus Grand Duc du pays)
8 Place d’Armes,
1136 Luxembourg
À partir de 490 € la nuit
Dans les Ardennes luxembourgeoises
Au Château d’Urspelt, une adresse de gala en pleine nature. Parfait pour naviguer dans les environs. Cadre idyllique et possibilité de s’offrir une séance de bien-être dans un wellness privatisé.
Am Schlass,
9774 Urspelt
Manger
À Luxembourg
Luxembourg12

Cafésino

Ca(fé)sino, pour une pause déjeuner – agrémentée d’un crémant local qui vaut allègrement certains champagnes – avant de découvrir les travées de ce lieu exclusivement tournée vers l’art contemporain. Vue agréable depuis la terrasse signée Jean Prouvé.
41, rue Notre-Dame,
2240 Luxembourg
Um Plateau, y aller à pied pour faire escale aux Casemates du Bock (jolie vue). Ensuite, place à un cocktail à base de gin (la spécialité de la maison), à des rognons parfaitement préparés et un tiramisu au chocolat Dulcey pour finir. Belle mise en lumière, du beau monde : bref, c’est l’adresse où commencer sa soirée.
6 Plateau Altmuenster,
1123 Luxembourg
Pour une pause sucrée, on privilégiera naturellement les fournisseurs de la cour : Oberweiss, Namur et Kaempff-Kohler.
Dans les Ardennes luxembourgeoises
luxembourg13

Auberge Aal Veinen « Beim Hunn »


On a adoré faire ripaille à l’Auberge Aal Veinen « Beim Hunn ». Tout d’abord pour comprendre la maxime que les luxembourgeois aiment reprendre (« qualité française, quantité allemande »), mais aussi pour cette ambiance bien dans son jus, toute en pierre, en poutres apparentes et odeurs de feu de bois.
114 Grand-Rue,
9411 Vianden
luxembourg14

Radelet

Restaurant Yves Radelet
La salle ne paie pas de mine mais a le mérite d’être ouverte sur la cuisine. Une bonne occasion de voir l’équipe à l’œuvre, sous la houlette d’un Yves Radelet plein de bonhommie. Dans l’assiette, c’est très culotté, avec des grands classiques subtilement revisités et qui varient selon les saisons et les produits disponibles dans la région. Yves Radelet (se) fait plaisir, et tout est maison, y compris le pain, les saucissons et les fromages.
11 Duerefwee,
9746 Draufelt