Alors que le Bouillon Pigalle a ripoliné avec succès les appétits de ménage du boulevard de Clichy, voilà que la toute récente Brasserie Bellanger s’est mise en tête de renouveler la tradition bons-petits-plats-petits-prix aux abords dégagés de la Gare du Nord. Pari tenu pour cette brasserie de quartier aux horaires extensibles et plats finauds. Retour aux sources.

Par Thierry Richard
(Texte et photographies)

 

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 1

Le décor se veut bucolique, pétri de vert tendre, de bouquets explosifs et de chaises de jardin. Pour le reste, on flirte avec l’auberge de campagne matinée de codes “grands boulevards”, sol en mosaïque, globes lumineux et bar en marbre blanc. La profusion vise un peu les extrêmes (immenses bocaux rétro-éclairés à la Big Mamma, plantes artificielles, bar débordant, papier peint fleuri et miroirs en enfilade) mais cela ne semble pas rebuter les clients du quartier qui se pressent en masse pour déguster les plats de ménage de cette néo-brasserie.

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 6

Pour faire face, on s’active derrière le bar, dans une cuisine ouverte sur la salle d’où s’échappent les parfums de viande et de saucisses grillées. Car ici, la carte regarde dans le rétroviseur. Des plats tradi, concoctés avec des produits sélectionnés et à des prix plus qu’accessibles. On connaît la recette. Mais à la Brasserie Bellanger, elle fonctionne plutôt bien.

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 2

Les “Rillettes Mamie Bellanger” (volaille noire de Bourgogne AOP confite à la graisse de canard), généreusement servies, ont du goût, l’ “Oeuf Mayo” (2 € à la carte)  et sa mayonnaise montée à la moutarde du Perche assurent l’essentiel, la “Frisée aux lardons”, même si elle manque un peu de corps (morceaux de poitrine de cochon du Bourbonnais trop finement détaillés) fait le job.

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 4

Les plats (de 10 à 16 €) sont en nombre réduit et ne vont pas chercher midi à quatorze heures : c’est simple, bon et sans esbrouffe. Must du genre, la “Saucisse purée” (saucisse de Laguiole au couteau, jus de viande mijoté 8 heures, purée au beurre salé de baratte) tient son rang, elle n’est pas grasse et son petit cratère de jus vous ramène illico à vos 10 ans.

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 3

De la même manière, la “Pièce de boeuf grillé” (boeuf de Salers AOP) s’accompagne logiquement de frites allumettes et d’une sauce béarnaise montée au siphon, là encore servie en quantité. On n’est pas chez Hugo Desnoyer, mais c’est franchement plus que convenable à ce niveau de prix.

Brasserie Bellanger Restaurant Paris 5

Dernière touche sucrée, le “Paris-Brest” est un incontournable. Fabriqué maison, monté à la minute par un jeune pâtissier pas manchot, il combine ce qu’il faut de croquant de la pâte et de velours d’une crème légère pralinée. A essayer !

Voilà donc une adresse de quartier dont le succès ne devrait pas se démentir (voire même se répéter ailleurs dans Paris) qui joue assez finement des codes de la cuisine française traditionnelle en proposant une cuisine très simple mais de qualité et à prix cléments. Nul doute qu’elle fera des petits.

T.R.

 

Brasserie Bellanger
140 rue du Faubourg Poissonnière
75011 Paris
Ouvert tous les jours
Pas de réservation
A la carte compter entre 20 € et 30 €
Métro : Anvers, Poissonnière, Gare du Nord