Fiat, la marque automobile de Turin, fête cette année ses 120 ans et, comme chaque 4 juillet, l’anniversaire de son icône, la Fiat 500 qui elle fête ses 62 ans. La petite préférée des Italiens en profite cette année pour célébrer la Dolce Vita…

Par Etienne Raynaudfiat dolce vita2

Relancée il y a 12 ans sous la forme d’une déclinaison moderne, la 500 ne cesse d’être déclinée en séries limitées – une trentaine au total – qui pour certaines d’entre elles rendent hommage à l’Italie.
La série limitée Riva ou les déclinaisons Abarth ont ainsi été de francs succès et cette année c’est à la Dolce Vita que Fiat a choisi de rendre hommage avant de lancer, époque oblige, une version électrique l’an prochain au salon de Genève.fiat dolce vita1

Le film La Dolce Vita de Fellini de 1960, couronné d’une palme d’or à Cannes et d’un oscar des meilleurs costumes, se veut en effet le témoin d’une période bénie de Rome où Italiens et Américains colonisaient les studios de Cinecitta pour y tourner leurs films, faisant de la capitale italienne le repaire de la jet-set internationale qui, le soir venu allait faire la fête Via Veneto dans les discothèques chic, bars ou restaurants à la mode. Cette époque de renaissance économique de l’Italie, de progrès, d’insouciance et de goût de la fête a symbolisé l’Italie pour les décennies à venir.

fiat dolce vita4

C’est à ce moment que la Fiat 500, conçue comme une voiture populaire pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir la Fiat 600 à 4 vraies places, conquiert villes et campagnes mais devient aussi, aux côtés du Vespa, le symbole de l’Italie, des années 60 … et par extension de la Dolce Vita. Revanche de l’histoire, la Fiat 500 est devenue une vraie icône et a aujourd’hui une cote beaucoup plus soutenue que celle de la 600.

A l’instar du héros Jeppe de La Grande Bellezza, Rome toujours éblouissante de beauté a perdu un peu de sa vigueur. Elle a abandonné à Milan le statut de vraie capitale économique et de fêtes somptueuses lancées par les grands de la mode – seules les maisons Fendi ou Bvlgari en joaillerie ont leur siège à Rome – et à Portofino ou Capri le lieu incontournable de sortie des stars américaines.

fiat2

La Fiat 500 Mare

C’est au Palazzo Poli, dont la façade n’est autre que la fontaine de Trevi à jamais associée au bain nocturne d’Anita Ekberg et de Marcello Mastroianni – une pratique désormais interdite – que Fiat a présenté sa dernière série limitée, la Dolce Vita . Si la mythique scène a été tournée en plein hiver obligeant Mastroianni à boire des shots de vodka avant de se jeter dans une eau glacée, la fontaine est aujourd’hui un passage obligé pour les hordes de touristes en quête de selfies et d’une glace.

fiat 500 dolcevita

Nul doute que cette Fiat sera le hit de l’été avec sa capote en toile cousue par des ateliers textiles de pointe mêlant rayures bleues et blanches de type denim que l’on retrouve encore sur les parasols de la station chic et old school de Forte dei Marmi. Ce toit n’est pas sans rappeler non plus les mythiques Fiat 500 de plage en version Jolly ou Mare, encore appelées Spiaggina, avec pour certaines leurs sièges en osier et leur toit en toile rayée…

Le tableau de bord en bois clair reprend celui vu sur la série limitée Riva. Pour la petite histoire, le bois travaillant avec l’âge, il est en fait apposé sur une coque en carbone ultra légère par le biais d’un processus artisanal. L’auto de couleur blanc gelato avec un intérieur cuir aux effets tressés est en réalité une invitation immédiate à prendre le ferry pour aller en Sardaigne, ou encore à aller redécouvrir les joyaux de la Ligurie…

E.R

La Fiat 500 Dolce vita en version cabriolet
21 490 € en version 4 cylindres 1.2 atmosphérique de 69 ch 
23 390 € pour celle équipée du fameux bicylindre de seulement 900 cc de cylindrée, mais avec une puissance supérieure (85 chevaux).