Au placard, l’été ! Les horaires, le trafic et surtout le temps frais ont repris leurs droits… Mais à chaque saison son charme… le début de l’automne, c’est aussi la belle période pour s’éloigner quelques jours du quotidien, profiter des derniers rayons de l’été et d’un soleil plus doux… Direction Marseille en trois adresses seulement, juste le temps d’oublier d’où on vient ! 

Par Elsa Cau

 

L’hôtel Les Bords de Mer, pour le calme et la Méditerranée

C’est le dernier-né des hôtels de ce qu’on nomme désormais la Collection Fontenille (mais si, souvenez-vous, on s’était rendus au tout premier, dans le Lubéron). Attention, rien à voir ! Si chaque hôtel de la Collection a son style propre, c’est qu’il s’adapte entièrement à son cadre. Fontenille le mas familial laisse donc place, ici, aux Bords de Mer, l’hôtel urbain par excellence.

bordsdemer

© Atelier d’Architecture Yvann Pluskwa

Entre ville et mer, l’hôtel s’est creusé une petite place au Paradis dans ce qui était un ancien immeuble (très étroit!) abandonné sur la corniche. Restauré dans un style aux références Art Déco, l’hôtel applique à la lettre la recette Fontenille : des oeuvres (Guillaume Foucher se consacre désormais entièrement au projet après avoir mis de côté son activité de galeriste), une vue et du calme. L’exiguïté des chambres devient un atout : on s’enferme dans son cocon vue mer. D’ailleurs, toutes les chambres ont vue mer, et tout ici est tourné vers la mer comme la proue d’un bateau, du couloir de nage sur le toit au restaurant en passant, évidemment, par la terrasse.

bordsdemer1

© Atelier d’Architecture Yvann Pluskwa

Côté cuisine, les chefs Tatiana et Katia Levah signent une carte fraîche (ça va de soi), faisant valser les produits locaux (pardon, locavore)  aux quelques très bonnes surprises. Mention spéciale aux huîtres de Camargue, pomelo et piment…

Et parmi les entrées, presque aussi copieuses que les plats, on retient la cuisson fondante des seiches en salade de haricots verts et le goût délicieusement beurré du carpaccio de mulet de ligne aux câpres, beurre noisette et vinaigrette fumée. Pas de surprise du côté des plats, une volaille et un lieu jaune pané maîtrisés mais qui ne valent pas l’inventivité des entrées… Et du dessert ! Pensée émue pour ce sorbet fraise-piment accompagnant une tarte aux amandes et aux fraises…

bordsdemer2

Huîtres de Camargue, pomelo et piment © Benjamin Béchet

Côté vins, il y a bien sûr ceux de Fontenille -de même que la très bonne huile d’olive du domaine- mais aussi un choix plutôt large et surtout de bons conseils pour les néophytes que nous sommes…

Et si le temps est trop frisquet pour vous baigner après le déjeuner, descendez au sous-sol, la piscine intérieure et le SPA (attention mesdames, déferlante de produits REN) vous attendent… Bon, on a arpenté tous les étages et goûté à tous les plaisirs : il est temps de sortir.

bordsdemer3

© AAYP Hôtel les Bords de Mer

La Baie des Singes pour le farniente

A une quinzaine de kilomètres du centre de la ville, en pleines calanques, à la pointe des Goudes, le paysage déploie ses charmes arides… On grimpe à même la roche qui surplombe la mer et, au terme de la promenade (à pied, obligatoire, mais la vue est superbe) on découvre le petit restaurant de la Baie des Singes, sis à même la roche, ses transats et ses parasols oranges nonchalamment déployés sur les terrasses.

baiedessinges

La Baie des Singes © Elsa Cau pour Les Grands Ducs

Fruits de mer et pêche du jour, la cuisine n’a pas de quoi réveiller la nuit un Marseillais en mal de Bouillabaisse, mais c’est frais, c’est correct et surtout… C’est si beau ! Faites-nous plaisir, allez jeter un oeil à l’intérieur du boui-boui, il vaut le détour…

Le Palais Longchamp, pour la Marseille du XIXe siècle

Il abrite le Musée des Beaux-Arts et le Muséum d’Histoire Naturelle et, si les collections méritent une balade, c’est surtout pour ce monument un peu oublié qu’on s’y rend.

palaislongchamp

Palais Longchamp, D.R.

Au centre du Palais, le formidable château d’eau entouré de cascades, édifiés par l’architecte Henri Espérandieu en 1862 commémorant l’arrivée dans la ville des eaux de la Durance.

E.C | Merci à Camille Guikas et Johanna Colombatti pour les bonnes adresses… 

Hôtel Les Bords de Mer, 
52 Corniche Président John Fitzgerald Kennedy,
13007 Marseille
A partir de 167 € la nuit hors saison
La Baie des Singes, 
Cap Croisette,
13008 Marseille
Tel. 04 91 73 68 87
Le Palais Longchamp, 
Boulevard Philippon,
13004 Marseille
Et aussi ….

La Mercerie, pour la surprise
Dans le quartier de Noailles, la cantine à menu unique du trio nomade Harry Cumins, Laura Vidal et Julia Mitton fait des ravages. On ne vous en dit pas plus : surprenant et délicieux !
9, cours Saint-Louis,
13001 Marseille
Le Mucem, toujours
L’exposition Dubuffet, très fournie, valait le détour pour ses recherches éclairant d’un jour nouveau les arts populaires français. Quid du « Temps de l’île« , en place jusqu’au 11 novembre ?
1 Espl. J4,
13002 Marseille
Jogging, pour le pointu
Où trouver Jacquemus, Christophe Lemaire ou encore Yasmine Eslami, créateurs français partageant l’espace avec designers et de créatifs en tous genres ? Jogging, c’est le bébé d’Olivier Amsellem (on vous en avait parlé ici). Au fond de la boutique, une cour arborée : on peut y déjeuner, mais attention, réservation conseillée !
103, rue Paradis,
13006 Marseille