Premier candidat à se prêter à notre interview style, l’élégant et non-apprêté ami François Pourcher. Une allure reconnaissable, que vous le croisiez au volant de sa XK 120 ou chez le bottier Corthay, pour lequel il a travaillé pendant 8 ans à la communication et au développement retail. Depuis, il continue son activité en consultant avec sa société Teyras auprès de belles maisons comme Cifonelli, Klausen, Gillardeau et bien sûr, Corthay. Auvergnat pur souche, l’appel de la campagne n’est jamais bien loin quand on parle bistrot et routes sinueuses. Mais aujourd’hui, il est question de pantalon blanc et blouson de cuir…

Propos recueillis par Guillaume Cadot

pourcher5

François Pourcher © The Rake

Quel est ton rapport au vêtement ?

Il est amoureux. J’aime le vêtement. Les matières, les coupes, les finitions, tout a de l’importance. J’aime m’habiller. Cela donne une personnalité.

Ta première pièce fétiche ?

En fait j’en ai deux. Le premier auquel je pense, je ne le possède plus… J’avais 10 ans environ, c’était les Nike Trainer 1 que portait John Mc Enroe. J’ai fait des pieds et des mains pour les avoir et je les ai eues ! Je ne sais pas ce qu’elles sont devenues. La seconde pièce, c’est un manteau droit en peau retournée avec le col en mouton que possédait mon père. Il avait été fait à la main à Millau (le bassin du cuir en Auvergne la et berceau de la famille Pourcher, ndlr). Celui-là je l’ai encore !

johnmcenroe

John Mc Enroe en Nike Trainer I, D.R.

Te souviens-tu de ton premier jean ?

Bien sûr ! C’était un jeans Levi’s modèle 501 brut. Mon plaisir a été de voir son délavage au fil des années. Je l’ai acheté pour mes 13 ans. J’ai bien vécu avec !

Ta tenue préférée, celle qui te caractérise le mieux, ta signature ?

Je n’aime pas les tenues monotones. Il faut toujours que j’associe une pièce classique avec une autre, plus sport ou rock. Une veste en jean sur une chemise en piqué de coton Fedeli. Un pantalon en flanelle gris Cifonelli et des mocassins Corthay aux pieds.

 

pourcher1

© Guillaume Cadot pour Les Grands Ducs

Une pièce ringarde que tu adores dans ton dressing ?

Oh oui ! Une polaire rouge Corsica Linea… Un peu informe mais très sentimentale ! C’est un cousin qui me l’a offert… J’y tiens beaucoup.

Pour ou contre la cravate au bureau ?

Peu importe. Mais si on en porte une c’est avec style ! Je n’aime pas le côté uniforme obligatoire, souvent dépourvu de charme.

Porter des sneakers après 40 ans c’est concevable ?

Oui ! Et jusqu’à 100 ans ! La preuve ! (il nous montre ses 574 usées New Balance).

Plutôt blazer ou cuir ? 

Sans hésiter, blouson en cuir. J’aime le côté pratique des poches, l’aspect rustique et rock, pour conduire c’est parfait ! Cela protège et donne une vraie dégaine… 

pourcher2

© Guillaume Cadot pour Les Grands Ducs

Si tu ne devais garder qu’une pièce de ton dressing ?

Ma chemise Western en denim de Cifonelli avec ses deux poches plaquées.

nino

Une référence style ?

J’ai toujours aimé Nino Ferrer. Un chanteur des sixties qui incarnait une élégance romantique et rock très naturelle. Il était raffiné et aimait la campagne, comme moi !

La tenue idéale pour aller taper un casse-croûte au comptoir ?

Bonne idée ! Il y a tant de possibilités et de combinaisons pour aller s’accouder au bar… Mais je choisirais un t-shirt uni avec un blouson en veau velours, un pantalon blanc et une paire de New Balance.

G.C