Les 23 et 24 octobre prochains, près de 250 pièces de la collection personnelle du duo d’artistes Claude et François-Xavier Lalanne seront mises aux enchères chez Sotheby’s pour une vente exceptionnelle… C’est aussi l’occasion de se replonger dans l’univers incroyable des créateurs. Retour sur quelques de leurs créations les plus emblématiques.

Par Pauline Da Costa Sampieri
lalanne6

Le couple Lalanne travaillant en leur atelier, en 1967, D.R.

1964. A la galerie J,  dans le 6e arrondissement parisien, c’est l’ébullition. Jeanine Goldschmidt, l’épouse du critique Pierre Restany, organise la première exposition des deux artistes, intitulée Zoophites. Cette exposition historique établit les fondements de leur art. Les Lalanne, au moyen d’hybridations fantaisistes, présentent un bestiaire imaginaire et offrent une vision décalée du réel.
lalanne

D.R.


Pour la première fois, le Rhinocrétaire de François-Xavier s’expose : un mastodonte en tôle de laiton qui se déploie, dévoilant un bureau, une lampe, une cave à vin et un coffre-fort. Héritière des meubles à secrets du XVIIIe siècle, cette pièce révèle l’ambition de l’artiste de créer des sculptures utiles. François-Xavier Lalanne en décline plusieurs versions tout au long de sa carrière, dont l’une d’entre elles, est conservée au Musée des Arts Décoratifs (MAD) à Paris. L’un de ces Rhinocrétaires, en cuivre patiné daté de 1991, sera exposé chez Sotheby’s à Paris avant de rejoindre la collection d’un amateur.

lalanne1

Les Lalanne avec les Moutons de Laine au Salon de la Jeune Peinture à Paris, 1965, D.R.

Outre cette oeuvre emblématique, l’autre pièce iconique de l’artiste est bien le Mouton. De Gunter Sachs à Peter Marino, en passant par les Agnelli, Schlumberger et autres Rothschild, tous les plus grands collectionneurs et décorateurs ont apprécié ces brebis, béliers, moutons, en pierre epoxy (à placer à l’extérieur) ou à épais lainage. Les moutons apparaissent pour la première fois en 1966 au Salon de la Jeune Peinture et font sensation. Quelques mois plus tard, le troupeau est exposé à la galerie d’Alexandre Iolas : la carrière des Lalanne est lancée ! La presse encense leur création. Dans Combat du 27 octobre 1966, Pierre Bergé écrit : « Claude et François-Xavier Lalnne logent la poésie chez Alexandre Iolas« .
ysllalanne

Le bar créé pour Yves Saint Laurent, rue de Babylone, D.R.

Yves Saint Laurent commande en 1965 le bar devenu mythique qui ornera la bibliothèque de la rue de Babylone (revendu chez Christie’s lors de la vente évènement de la collection Saint-Laurent en 2008 ndlr). Quelques années plus tard, Claude Lalanne débute une collaboration avec Saint Laurent et réalise alors un ensemble d’empreintes humaine. Directement moulées sur le ventre du mannequin Veruschka, ces empreintes de cuivre doré ornent ensuite les robes de mousseline. Claude Lalanne réalise aussi ses fameux bijoux-sculptures, inspirés du monde végétal, en cuivre galvanique.
claudelalanne

Claude Lalanne avec son Choupatte, D.R.

Les créations de Claude Lalanne sont faites d’hybridation : des racines, des réseaux de tiges, ou des pétales naissent de petites créatures tout droit sorties d’un conte. C’est ainsi que le Petit Lapin à collerette discute avec le Choupatte alors que le Marcassin s’entretient avec les petites souris Jules & Jim !Ce fabuleux bestiaire n’a rien a envier aux plus grands noms de la sculpture animalière.
lalanne4

D.R.


Claude et François-Xavier travaillent en parfaite harmonie, si bien qu’au fil de leur carrière leurs prénoms disparaissent au profit de leur patronyme. Artistes-artisans, ils abolissent complètement la hiérarchie des arts et jouent avec les styles. C’est ainsi que le bureau dos d’âne est pris au pied de la lettre, que le fauteuil crapaud est bien formé d’un amphibien ou encore que l’expression « être serré comme des sardines » devient un canapé boîte à sardines.
lalanne 5

D.R.

Sur une belle pomme ronde en bronze à patine dorée, des lèvres joliment ourlées : Claude Lalanne crée la célèbre Pomme-Bouche en 1975 et elle personnifie ici le fruit défendu qui ne risque plus d’être mangé.
lalanne6

© Galerie Chastel-Maréchal

Cette facétie et cet humour offrent en permanence une vision onirique et poétique. Si les Lalanne partagent la paternité de beaucoup de leurs oeuvres, on leur reconnaît cependant une approche différente, liée d’une sensibilité commune. Claude moule et assemble ces formes organiques dans un esprit quelque peu baroque ; François-Xavier quant à lui dessine, construit, dans un style plus rigoureux. Mariés en 1962, Claude (1925-2019) et François-Xavier Lalanne (1927-2008) ont formé durant toute leur carrière l’idée d’un couple en parfaite harmonie avec leur monde.
P.D.C.S