C’est le propre de l’été indien où, le soleil à peine revenu, on se laisse aller au désir profond de reprendre la route, direction le Sud, pour se ressourcer aux derniers souvenirs de vacances trop vite passées. Soleil rasant, campagne odorante, quasi-solitude : bienvenue au Domaine des Andéols. Pour une dernière escapade avant l’hiver.

Par Thierry Richard
(Texte et photographies)

 

A peine une heure de route depuis Avignon (profitez-en pour louer un charmant cabriolet) et vous voici au coeur du Luberon, cette campagne au charme fou, émaillée de villages perchés chers au coeur des parisiens. C’est ici que se cache le Domaine des Andéols, au sommet d’une colline semée d’oliviers et de lavande.

La première impression qui vous saisit en pénétrant le lieu, c’est l’étendue qui se déploie sous vos roues et le calme qui y règne. On y traverse, avant d’atteindre la réception, de vastes espaces verdoyants, des champs lointains, des vergers, croisant du regard de nombreuses oeuvres d’art sculptées rythmant le paysage. Au loin, un immense platane au bord d’un bassin où l’on devine une cabane (elle se révèlera être un restaurant). 

Tout est là, dans ces premières minutes : l’ampleur des paysages, le calme, les parfums si caractéristiques de la Provence, les maisons de pierre à l’ancienne et l’art omniprésent.

 

Côté hébergement, le Domaine se compose essentiellement de neuf maisons provençales, lui donnant des airs de village chic et paisible, et de quelques suites “nature” plus contemporaines (on adore la 8, toute blanche et d’une modernité cinglante) ouvrant leurs vastes baies vitrées sur des jardins privatifs. C’est superbe et suffisamment étendu pour ne jamais ressentir le sentiment de foule. Ce n’est que lors des repas que le nombre de convives se matérialise.

Chaque maison, chaque suite, possède un caractère qui lui est propre. Décorées en manifestant un goût prononcé des propriétaires pour l’art, elles dégagent une atmosphère intemporelle, ouvrant souvent leur vue vers les différentes piscines parsemant les lieux. Mention spéciale pour la piscine centrale, avec vue sur les collines provençales et faisant la part belle aux pierres sèches. Y enchaîner quelques longueurs au petit matin, dans la musique des cigales, est un plaisir rare.

On vient d’ailleurs avant tout au Domaine des Andéols pour s’y retrouver soi-même, suspendre le temps, ou le prendre avec ses proches, dans une quiétude bienveillante où la lenteur reprend ses droits. Mais cela ne veut pas dire qu’on s’y ennuie. Balades en vélo, bains de piscines, découverte de la gastronomie locale, détour par le Spa, promenades dans le parc à la recherche des oeuvres d’art : les plus actifs auront également de quoi occuper leurs journées.

Pour ce qui est des plaisirs de bouche, on trouve au Domaine des Andéols deux restaurants que l’on fréquente avec autant de plaisir. Le 7ème Elément y propose une cuisine gastronomique, servie à l’ombre d’une grande fresque de Castelbajac. Autre ombre, celle du Platane, le restaurant de plein air où l’on déjeune au pied d’un arbre centenaire, immense, plantant ses racines dans un bassin au bord duquel il fait bon s’attabler.

On y sert une cuisine du marché, où les produits frais sont issus des environs, le Domaine possédant même sa propre ferme (la ferme de Grange-Basse produit, sur ses 45 hectares de l’huile d’olive, des fruits, des légumes, des herbes aromatiques…) Vin local, légumes bio de la ferme, tous les accents de la cuisine provençale que l’on aime se retrouvent en toute simplicité au Platane.

Il faut goûter la “Salade Grange-Basse” qui fait honneur aux légumes maison, les “Fleurs de courgette du Domaine” farcies, “l’Aubergine grillée” ou la “Cocotte d’Agneau”, cuite au four du boulanger. Ne passez pas à côté des fromages de la région : les chèvres sont d’une exceptionnelle qualité.

 

Vous les retrouverez d’ailleurs sur le buffet du brunch du Dimanche, en compagnie d’une grande variété d’autres spécialités à la fraîcheur imparable (franchement, c’est pléthorique) et pourrez même les déguster en musique (de chambre ou de jazz manouche), un groupe se produisant chaque semaine au pied du Platane.

Mais outre les plaisirs de la table (nombreux ici), c’est vraiment l’atmosphère de l’endroit qui en fait tout le charme. Une forme de quiétude sereine qui encourage au retour sur soi, à la réflexion, à la prise de distance loin de la fureur du monde, ne serait-ce que le temps d’un week-end. Des moments rares. Des moments salutaires.

 

T.R.

 

Domaine des Andéols
Les Andéols
84490 Saint-Saturnin-lés-Apt
Téléphone : +33 (0)4 90 75 50 63