O.C.B.D, quatre lettres pour définir l’une des pièces de l’American Way of Life les plus malmenées ces dernières années. La Oxford Cloth Button Down shirt a perdu de sa superbe et son style débonnaire a subi les diktats de la mode et sa tendance à l’étriqué. Il suffit ! Redonnons du panache et de la générosité à cette chemise qui ne supporte pas le sur-mesure.

Par Guillaume Cadot

ocbd

D.R

Chassons tout de suite l’idée que vous connaissez la véritable OCBD shirt. Vous n’en n’avez jamais vu ou presque. Celles que vous côtoyez régulièrement sur vos collègues de travail n’en sont qu’une copie raccourcie. Normal, la plupart des marques de PAP qui proposent aujourd’hui cette chemise ont décidé de lui tailler un col riquiqui alors qu’il ne demande qu’à s’exprimer !

Une véritable OCBD est synonyme de confort et de générosité dans ses formes. Le col est la pièce maîtresse qui fait toute la différence. Monté de manière souple (sans triplure qui rigidifie artificiellement), le col forme une vague jusqu’à ses extrémités tenues par des boutons. Les Américains appellent cela le “Soft Roll Collar” qui donne ce style inimitable, très nonchalant, à celui qui la porte. Voilà pour les lettres “B” et “D”.

ocbd5

Gianni Agnelli, D.R

“O” et “C” pour Oxford Cloth signifie bien sûr qu’une chemise type OCBD ne se conçoit qu’avec du coton Oxford souple à gros grain. En version unie ou rayée “Bengal”, les couleurs pâles (la trame du tissu Oxford est blanche) vont du bleu ciel au blanc et passant par le rose et le jaune ou le vert. Notons que la chemise OCBD possède une gorge à double couture, une poche poitrine côté coeur et le pli au milieu du dos partant de l’empiècement haut qui est muni d’un petit passant cousu au bord.

ocbd1

Paul Newman, D.R

 

La chemise à col boutonné fait partie de ces vêtements plus réussis en prêt-à-porter qu’en sur mesure. Brooks Brothers son inventeur est la référence la plus connue en matière d’OCBD depuis qu’il a lancé la mode aux Etats-Unis dans les années 60 auprès du Tout-Hollywood. Des épaules de JFK, la chemise gagne l’Europe avec Gianni Agnelli qui les achetait par dizaine, lui l’adepte des tailleurs et qu’il portait avec ses costumes en flanelle et ses cravates tricot tout en déboutonnant les boutons du col. Vous n’êtes pas Agnelli ! Gardez votre col attaché et réservez à votre chemise un pull en Shetland ou un blazer bleu marine, pour faire honneur à ses racines sportswear.

N’oublions pas Ralph Lauren, bien sûr, qui a fait de cette chemise un des piliers de sa vision de l’Amérique revisitée -même si le col manque un peu de longueur aujourd’hui, mode oblige (il faut plaire au plus grand nombre).

ocbd2

L’originale de chez Brooks Brothers, D.R

J Press, en grand défenseur de l’authentique style Ivy League propose de belles OCBD shirt, bien généreuses, tout comme l’autre marque de chemises américaines Gitman Vintage. Du côté britannique, les incontournables Drake’s et Berg&Berg proposent une belle version de col boutonné. 

Mercer is the original” s’écrie l’élégant Bruce Boyer, journaliste et écrivain américain toujours sans concession dans ses propos quand il s’agit de défendre la juste proportion du vêtement et sa longévité loin des modes. Mercer and Sons se targue effectivement de proposer la plus authentique OCBD shirt. En regardant son site sur lequel vous ne trouverez pas de boutique en ligne mais un email et un numéro de téléphone, on ne peut qu’approuver.

ocbd4

Chez Mercer and Sons, D.R

Du côté de l’hexagone, la bande du XVIe arrondissement parisien représenté par le multi-marques Beige Habilleur propose sa propre OCBD de très belle facture fabriquée en France.

Laissez tomber un moment votre col italien qui n’a rien d’italien puisque ce sont les Français qui l’appellent ainsi, et tournez-vous vers un vrai beau col boutonné qui roulotte bien comme votre bon vieux bas de jean ! Avant de partir à l’aventure outre-atlantique pour la parfaite OCBD shirt, lorgnez du côté d’Uniqlo pour vous faire une idée. La coupe est ample (ce n’est pas un gros mot) et le col est très Ralph Lauren. Un bon début à prix modique.

G.C

Un peu d’histoire
Qui a eu l’idée de mettre des boutons au col d’une chemise ?
L’invention revient à John Brooks vers 1900, de Brooks Brothers, après avoir regardé un match de polo où les joueurs avaient attachés leurs pointes de col de chemise par des boutons pour éviter que les extrémités ne leur reviennent dans la figure lorsqu’ils galopent. Certains disent que les joueurs étaient américains, d’autres affirment que John Brooks était en vacances en Angleterre quand il a assisté à ce match. Eternelle guerre entre l’Angleterre et la Nouvelle Angleterre des Amériques quand il s’agit de chiffons ! Comme le souligne le truculent et so British James Darwin (Le Chic Anglais, éditions Hermé), cette chemise constitue l’une des seules contributions positives américaines à l’art de bien s’habiller !
ocbd6

Brooks Brothers, D.R

 
Et pourquoi ce petit passant en haut du pli au milieu du dos ?
Il sert à accrocher sa chemise dans le vestiaire… La OCBD shirt est un des emblèmes forts du style des étudiants fréquentant les Ivy League dans les années 60. Une chemise ‘marqueur social’ qui était un moyen de savoir si l’étudiant qui la portait était “engaged” ou non en fonction de l’état de ce fameux passant ; s’il était coupé, vous pouviez passer votre chemin, le coeur n’était plus à prendre !