C’est un grand mouvement à l’oeuvre qui renouvelle le paysage gastronomique parisien dans ses grandes largeurs. Bouillons et brasseries reprennent le pavé et déploient désormais leurs dimensions de paquebots sur le trottoir parisien, mêlant nostalgie des plats de ménage et tarifs ouvriers. C’est le cas de la belle et nouvelle Brasserie Rosie, à quelques minutes de la place de la Bastille. Découverte.

Par Thierry Richard
(Texte et photographies)

Brasserie Rosie Restaurant Paris 1

La devanture pimpante tout juste éclose rue du Faubourg Saint-Antoine de la Brasserie Rosie masque un espace aux dimensions impressionnantes. Un long bar vous accueille (on préfère la lumière de ces premières tables ensoleillées) et, escorté de petits boxes aux banquettes proprettes, vous conduit vers une seconde salle où l’on mange sous un ciel de pampilles, à l’ombre des plantes vertes. 

Brasserie Rosie Restaurant Paris 2

Puis un autre espace se dégage au pied de murs à la chaux, repeints de vieilles affiches, d’enseignes peintes et de conduits industriels laissés apparents, en une manière d’usine XIXème aux ongles bien brossés. Là encore, on s’y range par dizaines sur des chaises de bistrot pour goûter aux petits plats d’une carte de brasserie contemporaine. Mais pas trop.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 11

Il faut dire qu’ici, et c’est remarquable, tout est fait maison. Oeuvrent en cuisine et de concert, des cuisiniers, un charcutier, des pâtissiers… Et de la saucisse au Saint Honoré en passant par le pâté croûte ou le tarama, tout y est réalisé sur place. Effort louable et revigorant.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 4

Ce “Pâté en croûte de la Zonzon” conjuguant foie gras du chef Denis, volaille fermière et cochon est plus que méritoire dans ses saveurs rondelettes, tout comme le “Tarama homemade à l’ancienne” où les oeufs de cabillaud fumés sont parsemés de poutargue. Y plonger son pain de campagne toasté est un bonheur enfantin.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 3

Spécialité du lieu et clin d’oeil impertinent, l’“Oeuf parfait & caviar” à 10 € autorise une petite audace à bon compte. Un oeuf de plein air et sa crème montée se voient donc ornés d’un caviar osciètre français. C’est ludique, il ne faut pas en l’espèce chercher plus.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 6

Quand vient le choix des plats, on se souvient qu’on est dans une Brasserie et qu’il faut donc faire honneur aux plats du répertoire. On ira donc taquiner de la fourchette une “Saucisse-purée à la mode de Jeantou” peu grasse, joliment accompagnée d’une purée au beurre et noix de muscade dont le cratère empli de jus de viande vous ramènera en enfance.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 7

Un poil plus d’audace et l’on découvre la “Blanquette de veau feuilletée” qui rappelle dans sa présentation en soupière la fameuse Soupe VGE de feu-Paul Bocuse. On perce le feuilletage pour découvrir une tendre blanquette de veau généreusement garnie en légumes (carottes et poireaux), escortée d’un riz basmati, douce et fondante, idéale quand l’hiver s’attarde au mois de Mars.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 8

Les desserts cultivent aussi la tradition comme la Crème caramel, le Saint Honoré, le Moelleux au chocolat ou le Baba au rhum, et il faut essayer la plus rare “Tarte Yoanette” (pâte sablée aux amandes, crème mascarpone et vanille, praliné, biscuit cuillère, fleur de sel) pour s’aventurer vers des rivages inconnus aux saveurs mi-cheesecake mi-paris-brest. Franchement réussi.

Brasserie Rosie Restaurant Paris 9

On passera aisément sur quelques tics de l’époque comme le name-dropping d’inconnus (le chef Denis, la saucisse de Jeantou, le cochon de chez Jacques…) et un décor qui demande encore à être patiné (vu le monde qui s’y presse, cela ne devrait pas tarder) tant cette Brasserie Rosie, dans sa simplicité non feinte et aux nourritures plus que convenables, dispense de joyeux moments.

Là vient sans doute de naître un incontournable du quartier.

T.R.

 

     Résumons     

Atmosphère : Hall de gare aux multiples ambiances.
Le plat à ne pas louper : Laissez parler votre envie du moment, tout est maison !
Liquides : Carte des vins sage, sans name-dropping et convenablement tarifée.
Prix : Météo clémente sur votre portefeuille.

 

     En pratique     
Brasserie Rosie
53 rue du Faubourg Saint-Antoine
75011 Paris
Téléphone : 07 49 19 19 62
Ouvert tous les jours
Réservations acceptées
A la carte compter entre 25 € et 35 €
Métro : Bastille