Force est de reconnaître que le confinement fait appel à notre sens de la création. Dans ce moment d’isolement forcé et à l’heure où les approvisionnements sont limités voire contraints, les sources de réconfort se transforment désormais en sessions de brainstormings créatifs quand sonne l’heure de l’apéritif. Produire un apéritif original, novateur et inattendu ? Un défi domestique de haute voltige ! C’est l’heure de ressusciter les flacons oubliés des abysses de nos armoires. Crème de cassis poussiéreuse, blend cheap, téquila ancestrale, Armagnac momifié… l’heure du revival – en 5 cocktails- a sonné pour ces damnés de l’apéritif !

Par Yves Poupon

le-gout-cocktail-mercier

Philippe Mercier, Les cinq sens, le goût, 1744 © Yale University Art Gallery

1. El Diablo, en souvenir de la Tequila

La dernière fois que vous avez dégusté un verre de Tequila, vous en souvenez-vous ? Quelques flash d’une crémaillère sévèrement arrosée, d’un nouvel an où vous tanguiez de bords en bords. A voir la typo nineties de l’étiquette, l’alcool d’agave n’a plus vos faveurs depuis des lustres. 

Heureusement, El Diablo, ce cocktail à base de Tequila, de citron vert et de crème de cassis vous donnera l’occasion de jouer les mariachis version confinée.

  • 4 cl Tequila
  • 2 cl Crème de cassis
  • 1,5 cl jus de citron vert
  • 6 cl Ginger Beer (Canada Dry)

 

sebastian-coman-unsplash

© Sebastian Coman

2. Morning Glory Fizz, pour faire oublier le mauvais scotch

Vous étiez resté sans nouvelle de ce scotch depuis des années. Sa qualité n’avait, à l’époque, convoqué chez vous qu’un solide mal de crâne. 

Avant de vous en débarrasser, vous serez surpris qu’accompagné du jus d’un demi-citron pressé, un peu de sucre et d’un blanc d’oeuf, ce blend se transforme en un cocktail classique, prisé au début du XXème siècle aux Etats-Unis. L’occasion de jouer les Gatsby en robe de chambre et en un clin d’oeil.

  • 5 cl de scotch
  • 2,5 cl jus de citron
  • 2 cl de sirop de sucre
  • 1 blanc d’oeuf
  • 1 trait de pastis 

 

hessam-hojati-unsplash

© Hessam Hojati

3. Suze Tonic, un coup de jeune 

Vous l’aviez complément remisé dans les tréfonds de votre bar. Le passage de votre grande tante par alliance au 3ème degré ne vous aura finalement qu’un souvenir, une bouteille de Suze. Désormais habillée d’un voile de poussière, cette apéritif gaulois à base de gentiane se réhabilite très bien allongé d’un bon tonic ou en version spritz accompagné de prosecco. 

  • 4 cl de Suze
  • 8 cl de Tonic
  • 1 quartier de citron vert
suze-tonic

D.R

4. Armagnac Sour, pour réveiller le vieux digestif

Vestige d’une époque pas si lointaine, pendant laquelle l’Armagnac égayait vos digestifs, il temps de réveiller ce flacon, loin de vos vacances dans le sud-ouest. Comment ? Rien de plus simple : en pressant un demi citron, en y ajoutant un dé à coudre de sirop de sucre et un blanc d’oeuf. 

Frais, légèrement acide et terriblement gourmand la recette du sour a le double avantage d’être simple à réaliser mais également de se décliner à l’infini : whisky, calvados, cognac…un passe-partout domestique anti-Covid.

  • 4 cl d’Armagnac
  • 2 cl de jus de citron
  • 2 cl de sirop de sucre
  • 2 cl de blanc d’oeuf au shaker

 

emi-andreeva-unsplash

© Emi Andreeva

5. Angel Delight, le Grand Marnier n’est pas qu’en cuisine

Il y a une vie après la crêpe flambée ! La recette de ce classique américain after diner ouvre de nouvelles perspectives à votre bouteille de Grand Marnier, dont la vocation annuelle dépasse rarement le cap de la chandeleur. A shaker délicatement et à servir dans une coupe de champagne.

  • 2 cl de gin
  • 2 cl de Grand Marnier
  • 2 traits de grenadine
  • 4 cl de crème fraîche

 

Y.P