Il n’y a pas d’obligation à descendre vers le sud pour des vacances ponctuées de plaisirs aquatiques. Après un petit tour dans l’est, voici nos 5 propositions de destinations pour mettre le cap au Nord cet été en France.  

Par Frédéric Brun

chausey manche

A Chausey, ni voitures, ni vélos. DR

1. Plonger dans l’Art Déco

La période Art Déco est synonyme de chic moderniste. Le nouveau culte du corps des années 1930 s’est accompagné d’un développement des pratiques sportives et de plein air. Si nombre d’équipements de cette époque ont disparu ou ont été reconvertis, la piscine de Bruay-La-Buissière, non loin de Lens, fait figure d’exception. 

piscine-bruay

La piscine de Bruay-La-Buissière, DR

Ce n’est pas un musée, contrairement à la piscine de Roubaix (on vous en parlait déjà il y a trois ans) où il ne serait pas absurde de faire un saut pour découvrir, avant le 20 septembre, l’exposition itinérante dédiée au peintre Marcel Gromaire (1892-1971). Non, le bassin de Bruay est bel et bien une piscine où il fait bon se rafraîchir l’été, dans un décor spectaculaire signé par Paul Hanote en 1936. 

bruay-ancien

La piscine deBruay-La-Buissière photographiée dans les années 1950, DR

C’est même la dernière de cette époque encore ouverte à la baignade en France, avec ses cabines de bains typiques, une pataugeoire, deux bassins, de deux solariums, quatre tours et quatre plongeoirs. L’eau est chauffée entre 29° et 32°toute l’année. 

piscine-roubaix

La Piscine à Roubaix, D.R

Piscine de Bruay-La-Buissière,
716 Rue Augustin Caron,
62700 Bruay-la-Buissière
Piscine de Roubaix,
23 Rue de l’Espérance,
59100 Roubaix
 

2. Faire son marché en barque dans le marais audomarois

Le marais audomarois, dans la région de Saint-Omer, ne se visite ni à bicyclette, ni à pieds, à cheval ou en voiture. Avec ses 3.700 hectares et ses 700 kilomètres de canaux, le seul marais encore cultivé de France, exploité sur environ 440 hectares par une quarantaine de maraîchers, se découvre à bord d’une barque en bois à fond plat. 

marais-audomarois

DR

Ou plus exactement d’une bacôve, parfois appelée aussi une escute. Il est même possible de dormir sur des bateaux spécialement aménagés. Dans le silence des nuits d’été, déchiffrer les petits bruits d’animaux du marais est un jeu pouvant donner des sentiments d’aventure tropicale. Dépaysement garanti jusqu’au petit matin, lorsque la maîtresse de maison vient porter le petit-déjeuner en barque.  

marais audomarois producteurs maraichers

DR

Plus d’informations sur le site web de l’office de tourisme de Saint-Omer 

 

3. En voir de toutes les couleurs à Mers-les-Bains

Curiosité de la côte picarde, le front de mer de la station balnéaire de Mers-les-Bains surprend par ses maisons aux couleurs vives. Datant de la Belle Epoque, grande heure de gloire de cette plage jumelle de celle du Tréport dont elle ferme la baie, les façades en ont conservé le kistch ampoulé. 

Mers les bains

D.R

Un décor multicolore ourlant une plage aux cabines de bains familiales et aux petits troquets où il fait bon déguster de délicieuses moules-frites – spécialité locale – avant de piquer une tête. A l’ancienne. 

Mers les bains front de mer

DR

Plus d’informations sur le site web de Mers-les-Bains 

 

4. Respirer au Cap Blanc-Nez

Attendre la prochaine tempête est une tentation assez forte en arrivant au Cap Blanc-Nez. L’air, les embruns, le parfum de la mer. Une impression de nature préservée envahit l’esprit et les sens. Juste en face, ce sont les côtes anglaises. 

cote-opale

DR

Mais le plus impressionnant, c’est la couleur de la mer. Grâce à de petits planctons, sa couleur est particulière. Des reflets opalins donnent son nom à la côte d’Opale. La vue panoramique est spectaculaire et vient récompenser les randonnées.  

Plus d’informations sur le site web de l’office de tourisme de la Côte d’Opale 

 

5. Aborder lentement Chausey

A Chausey, il n’y a ni voitures ni vélos. D’ailleurs, il n’y a pas de route. Quasiment aucun commerce.  Mais des homards bleus et des ormeaux nacrés, des dauphins et des phoques. Avec un marnage de 14 mètres, l’un des plus important au monde, les marées font apparaître entre 52 et 365 îles selon les coefficients. C’est l’occasion de pêcher à pied sur le sable, avec une bichette à cornes. 

Chausey

DR

À marée haute, des chemins de randonnée permettent de voir le fort Renault, villégiature du constructeur automobile, bâti sur les ruines d’une forteresse du XVIe siècle. L’air saturé d’iode. D’ailleurs, les spas les plus chics du monde entier commandent ici des algues riches en oligo-éléments. La vie lente promise pour le monde d’après semble bien avoir été inventée il y a quelques siècles dans l’archipel de la Manche. 

Plus d’informations sur le site de l’office de tourisme de Granville et sur le site des îles Chausey

F.B