Thierry Richard

[one_third]Thierry Richard_2  lebey_bistrots[/one_third][two_third_last]Raconter mon parcours en quelques lignes n’est pas chose facile tant il a connu d’étapes successives et de changements de cap au gré de mes rencontres et de mes envies. La ligne directrice qui peut en être tracée se confond avec l’une des valeurs auxquelles je suis le plus attaché : la liberté.

Ainsi, après avoir créé successivement plusieurs boites dans le domaine des hautes technologies dès la fin de mes études, j’ai quitté le monde de l’entreprise (j’en ai tout de même gardé le goût des costumes et des cravates bien mises) au milieu des années 2000 pour me consacrer, entre autres, à l’écriture.

C’est à ce moment là que, travaillant en free-lance en conseillant les entreprises sur leur stratégie marketing et de communication, j’ai commencé à dégager du temps pour des activités plus proches de mes passions et où j’ai ouvert ce blog, sans trop savoir ce qu’il allait devenir.

Quelques temps plus tard j’intégrais l’équipe des Guides Lebey (guides des restaurants et des bistrots parisiens) comme enquêteur. J’y suis resté près de 5 ans, à visiter restaurant sur restaurant, remplissant mes petites fiches, passant d’une gargote mal embouchée à un étoilé collet monté, étalonnant mon goût sur des centaines de tables et de plats avalés. Une belle mise en bouche et un apprentissage du métier fourchette en main. La meilleure des écoles.

Il faudra d’ailleurs que je vous raconte un jour ce qu’est la réalité du métier de critique gastronomique (être enquêteur pour un guide, ce n’est pas ce que vous croyez), mais ceci est une autre histoire.[/two_third_last]

[two_third]Depuis toujours attiré par la littérature, c’est aussi à cette période que j’ai débuté une collaboration avec le Magazine des Livres où je fus rapidement en charge d’une rubrique intitulée « Une vie d’écrivain », série d’entretiens au long cours (5-6 pages) fouillant les arrière-cuisines des auteurs français et mettant au jour leurs méthodes de travail. Là encore, quatre années de bons et loyaux services qui furent pour moi l’occasion de rencontres épatantes avec des écrivains que j’admirais et qui me livraient leurs secrets de fabrication (enfin, quelques uns…) Jean d’Ormesson, Michel Déon, Philippe Djian, Jean-Paul Dubois, Olivier Adam, Marc Dugain, Denis Tillinac, Anna Gavalda, Douglas Kennedy, autant de souvenirs et de moments inoubliables.

Et pendant tout ce temps, l’entretien farouche, parfois dilettante – j’en suis désolé – mais toujours passionné de ce blog dont la vocation initiale a toujours été de faire partager mes coups de coeur et mon goût pour les plaisirs (de bouche mais pas que).[/two_third]

[one_third_last]Thierry Richard 1[/one_third_last]

[one_third]paris-pour-les-hommes[/one_third][two_third_last]2010, nouvelle étape importante. J’ai la très grande chance de voir le projet de mon premier livre accepté par Fabienne Kriegel, la Directrice Générale des Editions du Chêne (Hachette) : un guide de Paris au masculin, dont je voulais à tout prix qui ne soit pas un simple répertoire d’adresses mais un qu’il mêle dans un même ouvrage un côté littéraire (les petits plaisirs d’un homme à Paris racontés comme de multiples nouvelles) et un aspect pratique (où, comment et avec qui s’y adonner…) Mais entre mes missions de conception-rédaction pour des marques, mes activités gastronomiques (le Guide Lebey, ce blog, un peu de presse écrite) et le journalisme littéraire, comment trouver le temps d’écrire un livre de 160 pages ? La décision fut radicale : je quittai l’équipe des Guides Lebey et la rédaction du Magazine des Livres pour me consacrer tout entier à ce nouveau projet éditorial qui me passionnait, toujours animé de ce même goût de partager mes meilleures adresses parisiennes.[/two_third_last]

Bref

Le livre sort un an plus tard, en octobre 2011 et rencontre assez rapidement le succès (à ma petite échelle et pour un premier livre : on finit par dépasser les 15 000 exemplaires vendus, le livre est traduit en anglais et en chinois). Je savoure mon plaisir. Les lecteurs s’offrent « Paris pour les hommes » à Noël, je le croise sur des étagères lors de dîners, on en parle dans la presse… Et j’en profite pour proposer un nouveau projet à mon éditeur qui l’accepte. Ce sera en 2012 la publication de « Paris de tous les plaisirs », un nouveau guide conçu comme une promenade hédoniste et voluptueuse dans Paris, poussant un peu plus loin le curseur des plaisirs sensuels abordés que dans « Paris pour les hommes » (son petit cahier rose fait ma fierté).

Pour en savoir plus sur ces deux livres, c’est là que ça se passe.

 

 

    et aujourd’hui ?    

 

Désormais, je partage mon temps entre trois activités.

  • Je continue à vendre ma plume et mon savoir-faire média pour des collaborations ponctuelles avec des marques ou des groupes de presse (comme Time Out) dans les domaines de la gastronomie, du luxe, de la vie parisienne et du lifestyle masculin.
  • Je visite toujours 3 ou 4 restaurants parisiens par semaine et vous aide à faire le tri entre le bon et le moins bon sur ce blog.
  • J’anime depuis février 2013 « Les Grands Ducs », un club privé pour hommes que j’ai créé dans le prolongement de « Paris pour les hommes » et qui rassemble aujourd’hui plusieurs centaines de membres, épicuriens élégants mais pas chiants.

 

[one_third]time-out-paris-L-DiMXlV[/one_third][one_third]P1140485[/one_third] [one_third_last]logo-GD+-300[/one_third_last]

Voilà, vous savez tout (ou presque). Vous avez assez perdu de temps. Maintenant, les Chroniques sont à vous. Bienvenue.